Nos regards
Quand Jean-Paul Belmondo se prend pour Liz Taylor

> 24 mars 2018

Quand Jean-Paul Belmondo se prend pour Liz Taylor Quand Michel Audiard pense à la place de Jean-Paul Belmondo (alias Rocco), des rêves de cosmétiques se glissent dans la liste de ses envies (100 000 dollars au soleil, Henri Verneuil, 1964).

L’histoire est simple : il s’agit d’une course-poursuite en plein désert africain. Marec (Le Plouc) et Hans (en réalité Peter Frocht, un ancien mercenaire) se lancent à la poursuite de Rocco qui vient de dérober un camion de toute beauté, chargé d’une mystérieuse cargaison valant 100 000 dollars... Pour ces hommes qui vivent chichement sous la coupe d’un patron despotique, surnommé la betterave du fait de son diabète, il n’en faut pas plus pour se lancer dans une aventure de plus de 2000 km.

Contraint de se reposer après de longues heures de conduite, Rocco s’endort au pied d’un palmier, auprès de sa belle complice, une dénommée Pepa. Au petit matin, celle-ci lui propose du café, mais Rocco refuse, saute dans son camion et lui assure qu’une fois arrivé à bon port, café, « croissant, marmelade et bain de lait d’ânesse » seront au rendez-vous.

A l’arrivée, un bain généreux en mousse est bien là... et Rocco sait lui faire honneur...

Pour le reste, il serait dommage de gâcher le plaisir de ceux qui ne connaissent pas la fin de ce film-culte qui réunit avec bonheur Jean-Paul Belmondo, Lino Ventura et Bernard Blier !

Quand Jean-Paul Belmondo se prend pour Liz Taylor (Cléopâtre, Joseph L. Mankiewicz, 1963), il fait des caprices de star et réclame, en plein tournage, un bain moussant pour conserver la peau douce, même en plein désert ! Le résultat : une scène que l’on n’oublie pas...

Un grand merci à Jean-Claude A. Coiffard, poète et plasticien, qui a imaginé cette rencontre « au sommet »… dans le même bain !






Retour aux regards