Nos regards
La pivoine, quelle que soit la saison, elle a toujours raison !

> 13 décembre 2018

La pivoine, quelle que soit la saison, elle a toujours raison !

La pivoine (Paeonia lactiflora), désignée sous le nom de « Shaoyao » en chinois et « Shakuyaku » en japonais, est la plante qui fournit l’une des racines les plus populaires de la médecine traditionnelle asiatique. Pivoine blanche ou pivoine rouge… Si en art floral il est judicieux de choisir sa couleur préférée en fonction de l’environnement dans lequel le bouquet sera exposé, en médecine ou dans le domaine cosmétique, on s’attardera peu sur la couleur de cette belle plante, mais on se concentrera, en revanche, sur ses conditions de culture et de récolte.

La racine de pivoine blanche (baishao en chinois) est utilisée en médecine traditionnelle chinoise. Cette racine, qui modère le Yang du foie, soulage la douleur et protège le Yin, est utilisée pour traiter diverses pathologies (vertiges, douleurs d’estomac, règles abondantes, troubles de la transpiration, pathologies entrainant une coloration jaune de la peau). Son effet anti-inflammatoire a pu être démontré.1

Les constituants actifs de la pivoine sont des monoterpènes dérivés du pinène. Ceux-ci possèdent de multiples propriétés dont quelques-unes peuvent présenter un intérêt dans le domaine cosmétique (propriétés anti-inflammatoires, sédatives, anti-oxydantes).2 On les trouve dans la plante sous forme d’hétérosides. La paeoniflorine est le glucoside le mieux représenté dans la racine. C’est au mois de décembre que la teneur en glucosides monoterpéniques est la plus élevée.3 C’est donc à cette période de l’année qu’il conviendra de prévoir la récolte.

Les laboratoires Klorane ont fait le choix de la pivoine rouge pour formuler un shampooing apaisant à la sagesse toute asiatique. La base lavante est classique (le lauryléther sulfate de sodium est en deuxième position dans la liste des ingrédients). La détergence de ce tensioactif est tempérée par l’ajout de tensioactifs plus doux (ceteareth-60 myristyl glycol, coco-glucoside) ce qui est une bonne idée lorsque l’on se propose de traiter un cuir chevelu irrité. Le chlorure de sodium est là pour épaissir la préparation.

Résumons-nous, pour réaliser des bouquets de pivoine, le meilleur moment c’est le printemps, pour planter la pivoine, le meilleur moment c’est la fin de l’été ou le début de l’automne,4 pour récolter la racine à des fins thérapeutiques ou cosmétiques, le meilleur moment c’est l’hiver et très précisément le mois de décembre, pour se laver les cheveux, le meilleur moment c’est… maintenant (et en toutes saisons) à l’aide du shampooing Klorane à l’extrait de pivoine !

Bibliographie

1 DaiXun Jiang, YiShan Chen, XianTao Hou, JianFu Xu, Wu Chen, Influence of Paeonia lactiflora roots extract on cAMP-phosphodiesterase activity and related anti-inflammatory action, Journal of Ethnopharmacology, 137, 1, 2011, Pages 914-920

2 Yan-Hong Shi, Shu Zhu, Yue-Wei Ge, Yu-Min He, Katsuko Komatsu, Monoterpene derivatives with anti-allergic activity from red peony root, the root of Paeonia lactiflora, Fitoterapia, 108, 2016, Pages 55-61

3 Pei LIU, Yuan XU, Hui YAN, Jing CHEN, Jin-Ao DUAN, Characterization of molecular signature of the roots of Paeonia lactiflora during growth, Chinese Journal of Natural Medicines, 15, 10, 2017, Pages 785-793

4 https://www.rustica.fr/tv/comment-reussir-culture-pivoine-chine,9110.html#

Composition

Klorane shampooing anti-irritant à la pivoine : water (aqua), sodium laureth sulfate, zinc coceth sulfate, ceteareth-60 myristyl glycol, coco-glucoside, caramel, citric acid, fragrance (parfum), hydroxypropyl guar hydroxypropyltrimonium chloride, paeonia lactiflora root extract, propylene glycol, red 33 (CI 17200), sodium benzoate, sodium chloride, sodium hydroxide, trisodium ethylenediamine disuccinate.

 






Retour aux regards