Nos regards
La glycérine, un ingrédient qui a plusieurs cordes à son arc

> 16 mars 2017

La glycérine, un ingrédient qui a plusieurs cordes à son arc La glycérine est également appelée glycérol. Il s’agit d’un trialcool, c’est-à-dire d’une molécule qui comporte trois fonctions alcool. Cette molécule, très hydrophile, présente la particularité de capter l’eau présente dans son environnement. Ce caractère hygroscopique est mis à profit dans le domaine cosmétique, entre autres. La glycérine ne doit, cependant, pas être réduite à cela. Elle possède en effet de nombreuses facettes.

La glycérine peut être considérée comme un additif. On dit d’elle qu’il s’agit d’un humectant. Elle aura, alors, pour but de retenir l’eau dans le cosmétique et d’éviter le dessèchement de la formule. Cet additif est indispensable pour la réalisation des pâtes (préparations renfermant un fort pourcentage de poudres). Elle permettra, par ailleurs, d’apporter un goût sucré du fait de son pouvoir édulcorant (caractère intéressant dans le domaine de l’hygiène bucco-dentaire). Par ailleurs, la glycérine peut jouer le rôle de solvant pour un grand nombre d’ingrédients.

La glycérine peut être considérée comme un actif. Elle exercera au niveau cutané la même action que celle exercée au sein même de la formule cosmétique. On lui reconnait des propriétés hydratantes. Cet effet hydratant ne sera efficient que pour les cosmétiques non rincés.

Enfin, la glycérine, peut être considérée comme un principe actif médicamenteux. Son effet laxatif, d’une part, est même vanté par Marcel Proust qui s’étonne de voir un médecin de ses connaissances prescrire ce type de médicament en plein restaurant. « Derrière moi le propos d’un consommateur me fit tourner une seconde la tête. J’avais entendu au lieu des mots : « Aile de poulet, très bien, un peu de champagne, mais pas trop sec »,
ceux-ci : « J’aimerais mieux de la glycérine. Oui, chaude, très bien. » J’avais voulu voir quel était l’ascète qui s’infligeait un tel menu. Je retournai vivement la tête vers Saint-Loup pour ne pas être reconnu de l’étrange gourmet. C’était tout simplement un docteur, que je connaissais, à qui un client, profitant du brouillard pour le chambrer dans ce café, demandait une consultation. » Retrouvée à l’heure actuelle dans des suppositoires (les suppositoires à la glycérine !), elle exerce toujours cet effet laxatif. On la retrouve, d’autre part, dans un certain nombre de médicaments topiques qualifiés de protecteurs cutanés à propriétés hydratantes, tel que Dexeryl composé de glycérine (15%) associée à la paraffine liquide (2%) et à la vaseline (8%) (voir à ce propos le Regard « Dexeryl, un produit très particulier »).

Concernant l’origine de la glycérine, celle-ci est dans 99% des cas d’origine naturelle. Il s’agit, en effet, d’un sous-produit de savonnerie. Lorsque l’on fait réagir de la soude sur un triglycéride (c’est-à-dire sur un corps gras d’origine animale ou végétale) on obtient des sels d’acide gras (ou savons) et de la glycérine.

Un dernier mot enfin, parler de « Glycérine végétale » a de quoi faire sourire, la glycérine est la glycérine… un point c’est tout !


Retour aux regards