Nos regards
Bye bye Copabaïa !

> 29 mai 2018

Bye bye Copabaïa ! Institut Arnaud commercialise une gamme de produits solaires qui fleurent bon le soleil. Le nom Copabaïa, déjà, nous transporte directement sur la belle plage de Copacabana, au Brésil. Les conditionnements primaire et secondaire attirent l’œil par leur couleur orange, belle et chaleureuse. Ce « bouclier solaire naturel » qui réalise « un maillage uniforme » nous promet de « maitriser » le soleil… Tous les arguments sont réunis pour déclencher l’achat.

Une fois le produit en notre possession, il ne reste plus qu’à vérifier la véracité des allégations figurant sur l’emballage.

Les filtres incorporés sont au nombre de 6. On dénombre 3 filtres UVB (homosalate, octocrylene, ethylhexyl triazone), 1 filtre UVA (butylmethoxydibenzoylmethane) et 2 filtres à spectre large (benzophenone-3, bis-ethylhexyloxyphenol methoxyphenyl triazine).

La présence de buriti d’Amazonie est signalée. Mauritia flexuosa, le palmier-bâche, est un arbre d’Amérique du sud qui possède de nombreuses applications. Les feuilles sont utiles à l’artisanat local. On réalise, à partir des fibres obtenues, des bijoux, des paniers, des chapeaux, des matériaux pour couvrir les habitations… Le fruit est consommé. Sa pulpe permet également d’obtenir une huile utilisée pour réaliser des cosmétiques (il faut 30 kg de fruits pour obtenir 1 litre d’huile)( Arika Virapongse, Bryan A. Endress, Michael P. Gilmore, Christa Horn, Chelsie Romulo, Ecology, livelihoods, and management of the Mauritia flexuosa palm in South America, Global Ecology and Conservation, 10, 2017, 70-92). La composition de cette huile est très classique. Elle renferme majoritairement de l’acide oléique, un acide gras insaturé qui présente la caractéristique d’être un exhausteur de pénétration (environ 75%), de l’acide palmitique, un acide gras saturé (environ 18 %), mais également des tocophérols (800 ppm) et des caroténoïdes (1700 ppm) (M.L.S. Albuquerque, I. Guedes, P. Alcantara, S.G.C. Moreira, Infrared absorption spectra of Buriti (Mauritia flexuosa L.) oil, Vibrational Spectroscopy, 33, 1–2, 2003, 127-131). Contrairement à une idée reçue, cette huile n’est absolument pas photo-protectrice par elle-même. Elle est, dans ce domaine, tout à fait similaire aux autres huiles végétales (huiles de tournesol, de ricin, de d’amande douce…) utilisées en cosmétologie.

La détermination des indicateurs d’efficacité réalisée par nos soins (SPF de 38 et FP-UVA de 21) nous amène à conclure que ce produit n’est pas aussi efficace qu’il le prétend.

Pour se protéger du soleil, il vaudra donc mieux se mettre à l’ombre du palmier-bâche, plutôt que d’utiliser ce produit solaire !

Institut Arnaud Copabaia Crème Visage SPF 50 : Aqua, homosalate, dicaprylyl carbonate, octocrylene, benzophenone-3, butylmethoxydibenzoylmethane, aluminum starch octenylsuccinate, styrene/acrylates copolymer, bis-ethylhexyloxyphenol methoxyphenyl triazine, ethylhexyl triazone, poloxamer 407, arachidyl alcohol, glycerin, mauritia flexuosa fruit oil, parfum, behenyl alcohol, inulin lauryl carbamate, arachidyl glucoside, PEG-8 laurate, phenoxyethanol, acrylates/C10-30 alkyl acrylate crosspolymer, tocopheryl acetate, ethylhexyl glycerin, PPG-12/SMDI copolymer, chlorphenesin, disodium EDTA, sodium hydroxide, sodium hyaluronate, tocopherol, CI 19140, CI 15985.

Un grand merci à Mme Paparis pour la réalisation des mesures d’efficacité.






Retour aux regards