Nos regards
A-Derma versus Systagenix, le combat pour la cicatrisation : aucun perdant (pour cette fois) !

> 24 février 2018

A-Derma versus Systagenix, le combat pour la cicatrisation : aucun perdant (pour cette fois) ! La crème Effidia et la crème Epitheliale ont plusieurs points communs. Toutes deux s’adressent à « une peau altérée ». L’argumentaire est mesuré du côté du cosmétique (« La Crème ultra-réparatrice Epitheliale AH DUO apaise et favorise la réparation épidermique des peaux fragilisées. ») (https://www.aderma.fr/fr-fr/epitheliale-ah-duo/creme-ultra-reparatrice), c’est normal étant donné le statut de ce produit-ci ; l’argumentaire est un peu plus « musclé » du côté du dispositif médical (« La crème Effidia est indiquée dans le traitement des irritations et des lésions cutanées. Elle permet notamment de couvrir les plaies aiguës et chroniques dues à des abrasions ou provoquées par des prélèvements de greffes. Elle soulage également les incisions opératoires, les brûlures du premier et du second degré ainsi que les ulcères vasculaires et métaboliques ou les escarres qui peuvent apparaître en cas de position allongée de longue durée, dits « décubitus » ») (https://www.pharma-gdd.com/fr/effidia-creme-tube-100-g), c’est tout aussi normal étant donné le statut de ce produit-là.

L’acide hyaluronique constitue un autre point commun à ces deux produits. Son effet cicatrisant est reconnu.

Du côté du dispositif médical, une formule simplissime… et c’est très bien comme cela. L’émulsion est composée d’eau, d’humectants (glycérol ou glycérine et sorbitol), de cire (sa nature n’est pas précisée - c’est dommage), de tensioactifs (monostéarate de polyéthylène glycol 400 et décylester d’acide oléique), de conservateurs antimicrobiens (méthyl- et propylparabens sodés et déhydroacétate de sodium). L’émulsion est parfumée. Le parfum est-il source d’allergènes ? On ne le sait pas. Si la réglementation des cosmétiques est très claire quant à la présentation des ingrédients entrant dans la composition des formules et à la mise en évidence des allergènes apportés par le parfum, il n’en est pas de même pour les dispositifs médicaux - et c’est très dommage.

Du côté du cosmétique, une formule un peu plus longue, mais que l’on peut, tout de même, qualifier de simple… et c’est très bien aussi. De l’eau, des substances lipophiles (triglycérides, beurre de karité, dérivé de silicone, alcools gras, acide gras), des humectants (glycérine et caprylyl glycol), des tensioactifs non ioniques (glyceryl stearate, cetearyl glucoside, polysorbate-20, sorbitan isostearate) constituent l’excipient. Extrait d’avoine apaisant et acide hyaluronique cicatrisant sont logiquement présents. Un dipeptide à base d’alanine et de glutamine (alanyl glutamine) a été ajouté dans la formule. Si on connaît le rôle important joué par la glutamine dans la prise en charge nutritionnelle du grand brûlé on n’a, en revanche, aucune information concernant son intérêt en usage topique (M.M. Berger, Y.A. Que, Traitement nutritionnel du grand brûlé, Réanimation, 18, 8, 2009, 694-701).

En conclusion, les deux produits étudiés, en ce jour, sont assez équivalents. Dans l’un et l’autre des cas, aucun ingrédient n’est à regretter, c’est pourquoi les deux produits ont fait s’équilibrer les plateaux de notre balance !

Effidia : Acide hyaluronique (sel de sodium) 0,2 %, monostéarate de polyéthylène glycol 400, décylester d'acide oléique, cire émulsionnante, glycérol, solution à 70 % de sorbitol, déhydroacétate de sodium, parahydroxybenzoate de méthyle, parahydrobenzoate de propyle, parfum, eau purifiée.

Crème ultra-réparatrice Epitheliale AH Duo : Aqua, caprylic/capric triglyceride, glycerin, butyrospermum parkii butter, dimethicone, glyceryl stearate, cetearyl alcohol, palmitic acid, stearic acid, alanyl glutamine, avena sativa leaf/stem extract, batyl alcohol, benzoic acid, caprylyl glycol, cetearyl glucoside, dimethiconol, polyacrylate-13, polyisobutene, polysorbate-20, sodium hyaluronate, sodium hydroxide, sorbitan isostearate, tocopheryl acetate, xanthan gum.






Retour aux regards