Nos regards
Neovadiol, rose platinium (Vichy) : si tu es la dame rose (d’Eric-Emmanuel Schmitt, ou pas, d’ailleurs), cette crème est (censée être) pour toi !

> 08 novembre 2017

Neovadiol, rose platinium (Vichy) : si tu es la dame rose (d’Eric-Emmanuel Schmitt, ou pas, d’ailleurs), cette crème est (censée être) pour toi ! Le choix du nom de ce produit n’est pas anodin. En effet, il sonne comme une certaine hormone dont le taux s’effondre à la ménopause, avec un certain nombre de conséquences, en particulier au niveau cutané. Ici, toutefois pas de présence d’hormone, bien évidemment (de toute manière cela est strictement interdit par la réglementation !) La mise en avant du calcium n’a pas été laissée au hasard non plus… On voit bien la référence à une affection telle que l’ostéoporose susceptible de survenir au décours de la même période de la vie d’une femme…

Ce produit est destiné à la « peau mature », on vous dit… Oui, mais où doit-on mettre le curseur ? A partir de 60 ans, apparemment…

Nous n’avions encore jamais abordé le thème du vieillissement cutané. Ce sera chose faite avec ce Regard !

Le vieillissement cutané est un phénomène inéluctable dont les causes sont intrinsèques (et avant tout génétiques) et extrinsèques (on dira aussi environnementales). Si nous n’avons pas prise sur les premières, il est bien sûr possible de jouer sur les secondes. Ainsi, toute femme qui évite les expositions solaires (qu’elles soient naturelles ou en cabine) intenses et répétées et qui ne fume pas retarde l’apparition des rides (Couteau C. et Coiffard L. Quoi de neuf dans les actifs anti-âge en cosmétologie ? Medical Staff Dermatologie, 2012 ; 83 : 3). La prévention à l’aide de cosmétique est un leurre et s’il faut bien évidemment assurer une photo-protection efficace chaque fois que cela est vraiment nécessaire, il est en revanche inutile et même dangereux d’avoir recours quotidiennement à des produits s’affublant d’un SPF, c’est-à-dire formulés avec des filtres ultraviolets (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/stop-aux-filtres-dans-les-cosmetiques-40/, https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/publications/are-cosmetic-products-which-include-an-spf-appropriate-for-daily-use-11/). Chaque jour, on prendra soin de sa peau avec une crème formulée à l’aide d’actifs dits anti-âge et qui sont, avant tout, des crèmes hydratantes. L’hydratation reste le facteur-clé, quel que soit son âge (on sait que les facteurs hydratation naturels voient leur taux diminuer avec le temps…) Une « bonne » crème hydratante est formulée à l’aide d’agents anti-déshydratants et d’agents hydratants. Les uns, occlusifs et filmogènes sont, pour la plupart, hydrophobes (vaseline, paraffine liquide, paraffine, huiles végétales, beurre de karité…), même s’il existe dans cette catégorie des polymères hydrophiles (collagène, élastine, acide hyaluronique et ses sels, carbomères…). Les autres sont les humectants, polyols très hygroscopiques comme la glycérine ou les glycols et les hydratants « vrais » comme l’urée, l’acide lactique et ses sels ou encore l’acide pyrrolidone-carboxylique (PCA) et ses sels (Couteau C. et Coiffard L., La formulation cosmétique à l'usage des professionnels et des amateurs, 2014, Ed. Le Moniteur des pharmacies).

A l’analyse de la formule de Néovadiol Rose platinium, nous sommes tout de suite interpellées par la présence d’alcool, en 3e position de la liste des ingrédients, vous savez, ce solvant desséchant et exhausteur de pénétration…

Sinon, on retrouve la formule d’une bonne crème hydratante associant la triade glycérine, paraffine liquide et beurre de karité.

Avançons dans la liste et là, nous tombons sur un ingrédient que nous n’aimons pas beaucoup, à savoir l’oxyde d’étain (Tin oxide) ; une exposition à l’oxyde d’étain peut provoquer des irritations au niveau oculaire (conjonctivites) et respiratoire (rhinites, dyspnée…) (Ricaud M. Les fumées de soudage et des techniques connexes – Aide-mémoire technique (ED 6132) 2012). Cet agent abrasif et opacifiant est utilisé ici pour augmenter la brillance du teint.

Il en est de même (en ce qui concerne la justification de l’usage ici) pour le fluorphlogopite synthétique (Synthetic fluorphlogopite) un dérivé fluoré de synthèse qui mime les effets du mica.

La cire d’abeille est mise en avant dans l’argumentaire marketing, mais, dans la liste des ingrédients, on la trouve plutôt… en arrière !

Le calcium est présent sous la forme de calcium PCA, un sel de l’acide pyrrolidone carboxylique qui est un agent hydratant reconnu, tout comme le hyaluronate de sodium.

On se demande un peu ce que fait ici l’extrait de levure (Faex extract). Enfin, si cela ne fait pas de bien, cela ne fera vraisemblablement pas de mal non plus…

On se félicitera de l’absence d’allergène qui pourrait être apporté par le parfum ; avec l’oxyde d’étain cela suffisait !

Pour résumer, nous sommes donc ici en présence d’une crème hydratante de couleur rose (couleur due à la présence d’oxyde de fer et de dioxyde de titane) que l’on aimerait bien sans alcool et sans étain !

Neovadiol, rose platinium (Vichy) : Aqua, Glycerin, Alcohol denat, Dimethicone, Paraffinum liquidum, Butyrospermum parkii butter, Bis-Behenyl/Isostearyl/Phytosteryl Dimer Dilinoleyl Dimer Dilinoleate, C30-45 Alkyl dimethicone, PEG-20 stearate, Silica, Oryza sativa bran oil, Tin oxide, PEG-100 stearate, PEG-30 dipolyhydroxystearate, CI 77490, CI 77891, Cera microcristallina, Stearyl alcohol, Paraffin, Cera alba, Potassium hydroxide, Carbomer, Glyceryl stearate, Calcium PCA, Trideceth-6, Sodium phytate, Sodium hyaluronate, 2-Oleamido-1,3-octadecanediol, Phenoxyethanol, Ammonium polyacryloyldimethyl taurate, Tocopherol, Hydrogenated polysobutene, Capryloyl salicylic acid, Citric acid, Synthetic fluorphlogopite, Pentaerythrityl tetra-di-t-butyl hydroxyhydrocinnamate, t-butyl alcohol, Faex extract, Ethylhexylglycerin, Parfum.






Retour aux regards