Nos regards
Lorsque Colette joue les Pères Noël...

> 24 décembre 2017

Lorsque Colette joue les Pères Noël... On connaît le passé cosmétique de Colette, son goût pour la mode (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/-a-bas-le-corset-vive-la-creme-amincissante-281/) (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/la-figue-dans-un-autobronzant-pour-un-corps-d-eve-ou-l-autobronzant-a-la-figue-d-eve-296/), pour les chroniques-beauté, même si celles-ci affichent parfois des conseils contradictoires qui plongent les lectrices dans des abîmes de perplexité (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/chroniqueuses-beaute-d-hier-et-d-aujourd-hui-meme-combat-321/) (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/quand-sidonie-gabrielle-colette-se-fait-chroniqueuse-beaute-405/), pour les cosmétiques en général et pour le kohol en particulier (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/souvenirs-cosmetiques-a-l-endroit-pour-journal-a-rebours-384/), pour le relooking (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/quand-sidonie-gabrielle-colette-se-fait-chroniqueuse-beaute-405/)...

Chaque femme possède un potentiel qu’il s’agit de valoriser grâce à un choix judicieux de rouge à lèvres, de blush, de fond de teint... ou de teinture capillaire. Telle une magicienne, Colette agite une houppette de poudre de riz pour matifier, réalise un modelage du visage pour détendre des traits crispés ou atténuer des rides d’expression, propose un parfum adapté à la personnalité de sa cliente... (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/stage-de-relooking-avec-colette-412/). Colette n’est pas un écrivain comme les autres. C’est également une esthéticienne qui se plaît à pratiquer dans son institut de la rue Miromesnil et à observer les habitudes de consommation de ses contemporains. Dans son « Voyage égoïste », elle nous relate l’histoire savoureuse de Monsieur Z qui a décidé de devenir acteur du choix des cosmétiques de sa femme (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/rouge-a-levres-la-bouche-rouge-avec-ou-sans-maalox-410/).

En ce 24 décembre, nous ne résistons pas au plaisir d’imaginer Colette habillée d’une grande houppelande rouge bordée d’hermine. Elle ne manquera pas de se souvenir de ses désirs d’enfant et de ses listes au Père Noël si étranges. Enfant, Colette rêvait de « lustre en cristal taillé », de « cruche en terre vernissée », de « poudre d’or à sécher l’écriture » « Et puis je désirai follement un savon transparent à la glycérine. Mais c’était pour le manger, et l’essai fut nauséeux. » (Belles saisons II, 1945)

Si Colette jouait au Père Noël ne doutons pas qu’elle remplirait sa hotte à ras bord de cosmétiques... Fond de teint naturel, kohol pour magnifier le regard, rouge à lèvres pour dire des mots doux en couleur, parfum pour changer la saveur des journées, blush pour rendre timides les plus hardies, fards à paupières pour créer des arcs-en ciel, même lorsqu’il ne pleut pas...

Suivons ses conseils... et ne boudons pas ces alliés de la beauté. Gardons toutefois les savons pour l’hygiène ou la détente (il n’y a pas d’âge pour faire des bulles de savon) et abstenons-nous d’y goûter, même si ceux-ci prennent parfois la forme de pâtisseries succulentes (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/shampooing-solide-ou-cannele-bordelais-un-meme-moule-pour-les-deux-produits-432/) ou de confiseries bien tentantes (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/masque-capillaire-lush-un-cosmetique-qui-trahit-nos-sens-381/).

Un grand merci à Jean-Claude A Coiffard, poète et plasticien, qui a très bien su imaginer Colette en Père Noël !

… et à tous, Joyeux Noël !






Retour aux regards