Nos regards
L’alcool benzylique, l’ingrédient qui met le feu…

> 06 mars 2019

L’alcool benzylique, l’ingrédient qui met le feu…

Conservateur sûr d’emploi pouvant être utilisé jusqu’à 1 % dans le produit fini,1 agent parfumant, solvant, agent de contrôle de la viscosité (il entraîne une diminution de celle-ci), l’inventaire européen ne tarit pas d’éloge sur l'alcool benzylique, un ingrédient inscrit en Annexe III (n° 45) et en annexe V (n°34) du Règlement (CE) N°1223/2009.2 Il est retrouvé aussi bien dans le domaine cosmétique que dans le domaine médical, car il peut servir d’excipient pour des formes injectables, mais également pour des préparations topiques.3 Du bambangan au litchi,4 en passant par l’ylang ylang ou le pêcher, l’alcool benzylique nous entraîne sur des chemins plus ou moins exotiques. Nous prendrons, quant à nous, le chemin du laboratoire pour apprendre à mieux connaître cet ingrédient qui se cache aussi bien dans un bain de bouche que dans un lait de toilette.5,6

Du point de vue chimique

L’alcool benzylique (CAS : 100-51-6 ; EC : 202-859-9), désigné sous le nom de benzèneméthanol, d’alpha-hydroxy-toluène, de phényl carbinol, de phényl méthanol ou encore d’alcool phénylméthylique est un alcool en C7 (C7H8O - PM 108,14). On peut en retrouver dans un grand nombre de produits, allant des cosmétiques aux détergents et produits ménagers. Il s’agit d’un liquide, incolore à odeur discrète, légèrement sucrée, dont la fragrance varie considérablement avec la teneur en éthanol.7

Les sources, de l’ail au baume du Pérou

L’alcool benzylique est une molécule qui entre dans la composition d’un certain nombre d’huiles essentielles. Il est fait état de sa présence chez les plantes du genre Allium,8 sans plus de précisions en ce qui concerne les taux retrouvés. L’huile essentielle d’ylang ylang (Cananga odorata) renferme environ 10 % d’alcool benzylique ; on lui reconnaît un effet anxiolytique démontré chez le rat.9 Lorsque l’on extrait par solvant l’huile essentielle contenue dans les fleurs de différents Prunus, on trouve des taux très faibles en alcool benzylique, soit 0,20 % dans le cas de Prunus persica et 0,51 % pour Prunus armeniaca. Dans le cas de l’abricotier du Japon (Prunus mume), la teneur est exceptionnellement élevée : 3,5 % !10 Les fleurs de Melodorum fructicosum possèdent un parfum qui se propage sur de longues distances. On en extrait une huile essentielle utilisée en aromathérapie et en médecine traditionnelle, en Thaïlande. La teneur en alcool benzylique est de 9 %.11 L’huile essentielle obtenue à partir de l’écorce de cannellier de Ceylan renferme de l’alcool benzylique à raison de 12 % ; c’est le deuxième ingrédient majoritaire, après le trans-cinnamaldehyde (73 %).12 Les feuilles de Piper sarmentosum sont riches en alcool benzylique. L’huile essentielle qui en est extraite en renferme 18 %.13 On le retrouve également, noyé dans une mer d’allergènes, dans le baume du Pérou.14

Les propriétés, de la tête au siège

En 2016, nos collègues américains réalisaient une synthèse des produits anti-poux à disposition aux Etats-Unis. Une préparation à base d’alcool benzylique dosée à 5 % faisait alors partie de l’arsenal mis à disposition pour anéantir le pou de tête. Approuvé pour un emploi à partir de l’âge de 6 mois, le traitement consiste en deux applications espacées d’une semaine. On constate un effet pédiculicide, mais, en revanche, pas d’effet ovicide. Le taux de réussite est de l’ordre de 75 %. Les effets indésirables répertoriés sont à type d’irritations au niveau de la zone d’application. Le mode d’emploi doit être scrupuleusement respecté et un âge minimum de 6 mois est requis. On rappellera, en effet, que l’alcool benzylique est dangereux pour le nouveau-né ; une administration par voie intra-veineuse peut même être fatale.15, 16, 17 L’utilisation d’huiles essentielles à des fins pédiculicides est une pratique courante un peu partout dans le monde. L’efficacité des unes et des autres a été comparée. Les performances sont, toutefois, inférieures à celles d’un dérivé de silicone. Dans le cas de l’huile essentielle de menthe pouliot (Mentha pulegium), l’activité pédiculicide est attribuée à l’alcool benzylique ; les résultats sont inconstants et fluctuant selon les sujets, allant de 58 à 76 %.18 L’alcool benzylique peut également être incorporé dans des teintures capillaires à pourcentage élevé. Il n’est dans ce cas pas utilisé comme conservateur, ni agent de parfumage, mais comme agent anti-prurigineux.19

Pendant que certains se lavent la tête au moyen de préparations parfumées, d’autres traitent l’érythème fessier de leurs nourrissons grâce à des préparations à base d’oxyde de zinc et d’alcool benzylique (Sudocrem Antiseptic Healing Cream). Ces derniers s’en félicitent et considèrent que le bénéfice est considérable, avec une guérison obtenue en 3 jours.20 L’incorporation d’alcool benzylique dans des produits destinés au traitement de l’érythème fessier apparaît comme un exemple à ne surtout pas suivre.

L’innocuité, un avis à adapter en fonction de l’âge de l’utilisateur et de son état cutané

L’alcool benzylique est un ingrédient qui joue avec nos nerfs. Il semble nous vouloir du bien et ce en particulier lorsque nous abusons de paracétamol. Un effet protecteur du foie a effectivement été démontré, chez la souris.21 Cet effet protecteur s’applique pour d’autres principes actifs que le paracétamol ; toutefois, chez l’animal, les doses nécessaires pour obtenir cet effet ne sont pas dénuées de toxicité.22 Retour à la case départ !

Les cas d’allergie à l’alcool benzylique sont rares. On citera, comme exemple, le cas d’une jeune femme de 36 ans ayant développé une allergie (érythème + prurit) au niveau du point d’injection d’un médicament contenant dans sa formule de l’alcool benzylique. Un patch test permit de trouver l’allergène en question.23 On peut également évoquer le cas d’une jeune patiente traitée par une préparation à base de pimécromilus dont le conservateur était de l’alcool benzylique. Au lieu de voir les signes de la dermatite faciale dont elle souffrait régresser, elle les avait au contraire vu s’accentuer.24 Côté cosmétique, les cas d’allergies se comptent sur les doigts de la main. Allergie à un produit solaire en renfermant, allergie à une teinture capillaire appliquée depuis deux ans.19 Une étude réalisée en 2013 en Angleterre plaçait l’alcool benzylique (réponse positive dans 0,4 % des cas) en queue de peloton des conservateurs allergisants. Sur l’échantillon (6845) de patients considéré, générateurs de formol (2,9 % de réponses positives au quaternium-15) et MIT (2,3 %) étaient en tête de liste.25

En ce qui concerne les enfants, il faudra être extrêmement vigilants avec les nouveau-nés et les prématurés et ce d’autant plus que la peau est altérée.26

L’alcool benzylique, en bref

L’alcool benzylique est un curieux ingrédient qui figure sur deux listes de matières premières cosmétiques réglementées, ce qui laisse le formulateur face à ses doutes. Limité en tant que conservateur, il ne l’est pas lorsqu’il est incorporé à d’autres fins. De manière sibylline, il nous est dit en Annexe III que lorsque l’alcool benzylique est utilisé comme « solvant » il n’est pas soumis à une dose maximale d’incorporation. Lorsqu’il joue le rôle de parfum, « la présence de la substance doit être indiquée sur la liste des ingrédients lorsque sa concentration est supérieure à 0,001 % dans les produits sans rinçage et 0,01 % dans les produits à rincer ». L’inventaire européen, qui considère l’alcool benzylique comme un « viscosity controlling », laisse perplexe le formulateur. Il est étonnant de saucissonner ainsi un ingrédient et de le laisser en semi-liberté ! Quelle que soit sa fonction (parfum ou conservateur dans la majorité des cas), l’alcool benzylique est un ingrédient qui « met le feu » si l’on en croit l’avis des Chinois à son sujet. Contenu dans le litchi, l’alcool benzylique permet à celui-ci de jouer le rôle d’aliment-médicament pour traiter des pathologies froides se traduisant entre autres par une pâleur du visage, des diarrhées, l’élimination d’une grande quantité d’urine diluée, une langue blanche et lisse et un pouls lent.27 A défaut de traiter une quelconque pathologie, l’alcool benzylique sera apprécié des laboratoires cosmétiques qui pourront combiner ses fonctions afin de réduire le nombre d’ingrédients dans la formule finale.

Bibliographie

1 Johnson W, Bergfeld WF, Belsito DV, Hill RA, Klaassen CD, Liebler DC, Marks JG, Shank RC, Slaga TJ, Snyder PW, Andersen FA, Safety Assessment of Benzyl Alcohol, Benzoic Acid and its Salts, and Benzyl Benzoate, Int J Toxicol., 2017, 36, 3 suppl, 5S-30S

2 http://ec.europa.eu/growth/tools-databases/cosing/index.cfm?fuseaction=search.details_v2&id=32153

3 Xie J, Ottaviani G, Sun K, Lu M, Wu X, Huang S, Bopst M., Potential confounding effects of benzyl alcohol as a formulation excipient support the elimination of the abnormal toxicity test from pharmacopoeias, Regul Toxicol Pharmacol., 2015, 73, 2, pages 509-514

4 Ahmad S, Sukari MA, Ismail N, Ismail IS, Abdul AB, Abu Bakar MF, Kifli N, Ee GC, Phytochemicals from Mangifera pajang Kosterm and their biological activities., BMC Complement Altern Med., 2015, 26, 15, 83

5 https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/si-listerine-m-etait-contee-177/

6 https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/le-lait-ne-sort-pas-que-du-pis-de-la-vache-238/

7 Scognamiglio J, Jones L, Vitale D, Letizia CS, Api AM, Fragrance material review on benzyl alcohol., Food Chem Toxicol., 2012, 50, Suppl 2, Pages S140-60

8 Scognamiglio J, Jones L, Vitale D, Letizia CS, Api AM, Fragrance material review on benzyl alcohol., Food Chem Toxicol., 2012, 50, Suppl 2, Pages S140-60

9 Zhang N, Zhang L, Feng L, Yao L, The anxiolytic effect of essential oil of Cananga odorata exposure on mice and determination of its major active constituents, Phytomedicine., 2016, 15, 23, 14, Pages 1727-1734

10 Hao R, Du D, Wang T, Yang W, Wang J, Zhang Q, A comparative analysis of characteristic floral scent compounds in Prunus mume and related species, Biosci Biotechnol Biochem., 2014, 78, 10, Pages 1640-1647

11 Pripdeevech P, Chukeatirote E, Chemical compositions, antifungal and antioxidant activities of essential oil and various extracts of Melodorum fruticosum L. flowers, Food Chem Toxicol., 2010, 48, 10, Pages 2754-2758

12 Yap PS, Krishnan T, Chan KG, Lim SH, Antibacterial Mode of Action of Cinnamomum verum Bark Essential Oil, Alone and in Combination with Piperacillin, Against a Multi-Drug-Resistant Escherichia coli Strain, J Microbiol Biotechnol., 2015, 25, 8, Pages 1299-1306

13 Hieu le D, Thang TD, Hoi TM, Ogunwande IA, Chemical composition of essential oils from four Vietnamese species of piper (piperaceae),  J Oleo Sci., 2014, 63, 3, Pages 211-217

14 https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/le-baume-du-perou-c-est-vraiment-pas-le-perou-464/

15 Dorvault F., L'Officine, Vigot, Paris, 1995, 2089 p

16 Koch E, Clark JM, Cohen B, Meinking TL, Ryan WG, Stevenson A, Yetman R, Yoon KS, Management of Head Louse Infestations in the United States-A Literature Review, Pediatr Dermatol., 2016, 33, 5, Pages 466-472

17 Committee on fetus and newborn, Pediatrics., Benzyl alcohol: toxic agent in neonatal units., 1983, 72, 3, Pages 356-358

18 Toloza AC, Zygadlo J, Cueto GM, Biurrun F, Zerba E, Picollo MI., Fumigant and repellent properties of essential oils and component compounds against permethrin-resistant Pediculus humanus capitis (Anoplura: Pediculidae) from Argentina., J Med Entomol., 2006, 43, 5, Pages 889-895

19 Carrascosa JM, Domingo H, Soria X, Ferrándiz C., Contact Dermatitis. Allergic contact dermatitis due to benzyl alcohol in a hair dye, 2006, 55, 2, Pages 124-5

20 Goldman M, Lodhi I, A real-world evidence study evaluating a treatment for nappy rash., Br J Nurs., 2016, 11, 25, 8, Pages 432-439

21 Patman G, Liver: benzyl alcohol limits acute liver injury, Nat Rev Gastroenterol Hepatol., 2014, 11, 7, Page 396

22 Du K, McGill MR, Xie Y, Jaeschke H, Benzyl alcohol protects against acetaminophen hepatotoxicity by inhibiting cytochrome P450 enzymes but causes mitochondrial dysfunction and cell death at higher doses, Food Chem Toxicol., 2015, 86, Pages 253-261

23 Kubin ME, Riekki R, Benzyl alcohol allergy mimicking corticosteroid allergy, Contact Dermatitis., 2016, 75, 1, Pages 58-59

24 Jacob SE, Stechschulte S., Eyelid dermatitis associated with balsam of Peru constituents: benzoic acid and benzyl alcohol., Contact Dermatitis., 2008, 58, 2, Pages 111-112

25 Chow ET, Avolio AM, Lee A, Nixon R., Frequency of positive patch test reactions to preservatives: The Australian experience, Australas J Dermatol., 2013, 54, 1, Pages31-35

26 Valeur KS, Hertel SA, Lundstrøm KE, Holst H, A5324Safe excipient exposure in neonates and small children - protocol for the SEEN project., Dan Med J., 2017, 64, 2

27 Zhou Y, Wang H, Yang R, Huang H, Sun Y, Shen Y, Lei H, Gao H., Effects of Litchi chinensis fruit isolates on prostaglandin E(2) and nitric oxide production in J774 murine macrophage cells., BMC Complement Altern Med., 2012, 1, Pages 12:12

 

 

 

 






Retour aux regards