Nos regards
L’acide phytique, le bon Dr Jekyll du domaine cosmétique !

> 22 octobre 2018

L’acide phytique, le bon Dr Jekyll du domaine cosmétique !

L’acide phytique est considéré à raison comme le substitut végétal de l’EDTA.1 Il possède effectivement des propriétés chélatrices vis-à-vis d’un certain nombre d’ions di- ou trivalents (Fe2+, Fe3+, Zn2+, Mn2+, Cu2+, Mg2+, Ca2+). Cet effet complexant s’exerce également vis-à-vis des métaux toxiques tels que le cadmium (Cd2+) et le plomb (Pb2+).2

Considéré comme un anti-nutriment par les uns et comme un ingrédient–santé, pour les autres, nous nous sommes intéressées à l’acide phytique afin de vérifier que, sous le blouse du Dr Jekyll, ne se cachait pas un affreux M. Hyde.

L’acide phytique, un anti-nutriment qui se cache dans le bol de céréales, le pain, les noisettes…

Dans les années 1970 la presse médicale se fait l’écho de cas de rachitisme répertoriés en Angleterre, chez de jeunes Indiens. Ces cas de rachitisme sont mis en lien avec la consommation d’aliments riches en acide phytique. Le chapati, un pain traditionnel réalisé à partir de farine complète, est alors particulièrement pointé du doigt comme étant susceptible de gêner l’absorption du calcium par phénomène de complexation.3,4 Le lavosh, un pain fabriqué en Iran, présente les mêmes inconvénients.5 On redécouvre alors ce que l’on savait depuis une trentaine d’années et on déduit qu’il vaut mieux privilégier le pain blanc plutôt que le pain bis et qu’il convient de se méfier des céréales riches en acide phytique.6 Notons au passage que la fermentation permet de réduire la teneur en acide phytique du fait de l’action d’enzymes particulières, les phytases.7

Rappelons que l’acide phytique ou myoinositol hexaphosphorylé représente 1 à 3 % du poids sec des noisettes, des céréales et des légumineuses et qu’il s’agit de la forme de stockage du phosphore.8 Il est considéré par certains comme un anti-nutriment.9 En effet, les céréales qui ont constitué pendant longtemps la base alimentaire de nombreuses populations ont été considérées a posteriori comme l’un des facteurs responsables de certains états pathologiques.10

L’acide phytique, un ingrédient-santé qui mérite d’être consommé

L’acide phytique, bien représenté dans le milieu végétal, est considéré, à l’heure actuelle, du fait de ses propriétés antioxydantes, comme un ingrédient susceptible de concourir à un bon état de santé. Un effet protecteur vis-à-vis de la survenue de cancers du sein, du côlon, du foie, de la prostate sont évoqués.11

Dans les pays développés où la consommation d’aliments gras est importante, la consommation de céréales, de riz, de fruits type noisettes ou pistaches est recommandée. L’acide phytique est très bien représenté dans le riz (teneur de 35 mg/g), dans les pistaches (30 mg/g), dans les cacahuètes et les amandes (20 mg/g) et dans les noix (10 mg/g).12 

L’acide phytique, un ingrédient cosmétique intéressant

L’acide phytique est un ingrédient cosmétique non réglementé qui présente de nombreuses casquettes, découlant toutes de son effet complexant. Considéré comme un additif permettant de chélater le calcium, il sera particulièrement indiqué dans la formulation des produits d’hygiène car, il cela permettra d’éviter le dépôt de calcaire dans les situations où l’eau du réseau de distribution est dure. Considéré comme un actif, il est présenté comme anti-âge (effet anti-radicalaire), éclaircissant (effet anti-tyrosinasique) et de manière plus vague comme un protecteur cutané. Sa dose d’emploi est comprise entre 0,2 et 1,0 %.13

Notre diagnostic

Aux regards des états de service de cette molécule, nous voilà totalement rassurées. L’acide phytique ne possède pas de double personnalité. En ce qui concerne son emploi dans le domaine cosmétique il s’agit d’un « vrai gentil » qui sera fort utile à qui veut remplacer l’EDTA

Bibliographie

1 https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/pas-de-danger-avec-l-edta-continuons-d-utiliser-sans-complexe-appreciez-le-jeu-de-mots-les-cosmetiques-qui-en-contiennent-165/
2 Yingyu Chen, Jingwen Chen, Kang Ma, Shuhong Cao, Xiaoqing Chen, Fluorimetric determination of phytic acid in urine based on replacement reaction, Analytica Chimica Acta, 605, 2, 2007, Pages 185-191.
3 M. R. Wills, J. B. Phillips, R. C. Day, E. C. Bateman, Phytic acid and nutritional rickets in immigrants, The Lancet, 299, 7754, 1972, Pages 771-773
4 M. R. Wills, Angela Fairney, Effect of increased dietary phytic acid on chloecalciferol requirements in rats, The Lancet, 300, 7774, 1972, Pages 406-408
5 JohnG. Reinhold, A. Lahimgarzadeh, Khosrow Nasr, Hadi Hedayati, Effets of purified phytate and phytate-rich bread upon metabolism of zinc, calcium, phosphorus, and nitrogen in man, The Lancet, 301, Issue 7798, 1973, Pages 283-288.
6 Anonyme, Phytic acid, The Lancet, 241, 6233, 1943, Page 211
7 Michal Magala, Zlatica Kohajdová, Jolana Karovičová, Degradation of phytic acid during fermentation of cereal substrates, Journal of Cereal Science, 61, 2015, Pages 94-96
8 Gloria Urbano, Maria Lopez-Jurado, Mar Fernandez, Maria-Carmen Moreu, Concepcion Vidal-Valverde, Ca and P bioavailability of processed lentils as affected by dietary fiber and phytic acid content, Nutrition Research, 19, 1, 1999, Pages 49-64
9 Anomnyme, Phytic Acid: New Doors Open for a Chelator, The Lancet, 330, 8560, 1987, Pages 664-666.
10 A. R. P. Walker, Cereals, phytic acid, and calcification, The lancet, 258, 6676, 1951, Pages 244-248
11 Sanae Muraoka, Toshiaki Miura, Inhibition of xanthine oxidase by phytic acid and its antioxidative action, Life Sciences, 74, 13, 2004, Pages 1691-1700
12 Tong Liu, Liu He, Manuel Valiente, Montserrat López-Mesas, Fast determination of bioactive phytic acid and pyrophosphate in walnuts using microwave accelerated extraction, Food Chemistry, 221, 2017, Pages 771-775
13 Fiche de synthèse Coptis – Ingrédient Phyliance) Givaudan






Retour aux regards