Nos regards
Fond de teint hydratant Sothys : sous la silicone le champignon !

> 17 décembre 2018

Fond de teint hydratant Sothys : sous la silicone le champignon !

La société Sothys a décidé de sortir aux champignons. C’est de saison. Le but n’est, toutefois, pas de réaliser une bonne omelette aux champignons, mais de les incorporer dans un fond de teint hydratant. L’idée est intéressante et suffisamment originale pour mériter d’être saluée.

Quatre bolets pour un fond de teint

Les bolets ou cèpes sont des champignons très consommés à travers le monde. Ils sont appréciés, du fait de leur saveur délicate et de leur faible teneur en lipides. En Chine, les champignons sont utilisés depuis toujours en médecine traditionnelle, afin d’augmenter l’immunité et de ralentir le phénomène de vieillissement.1

Les cèpes comportent une grande proportion d’eau (90 % environ). Selon l’espèce, selon la nature du sol où ils ont poussé, la composition sera susceptible de varier. Le cèpe bronzé (Boletus aereus) et le cèpe de Bordeaux (Boletus edulis) possèdent des teneurs en cendres respectivement de 9 et de 5 % du poids sec ; la teneur en protéines est de 18 ou 21 % du poids sec, la teneur en lipides de 0,5 ou 2,5 % ; la proportion en carbohydrates de 73 et 71 % (toujours du poids sec). La quantité de vitamine C est de 4 mg par gramme de poids sec pour l’espèce aereus et de 5,5 mg par gramme de poids sec pour l’espèce edulis.2

Le sélénium est très bien représenté dans cette catégorie d’organismes. Parmi les champignons cueillis par Sothys on remarquera que le cèpe d’été est le plus riche en sélénium. Les teneurs retrouvées sont les suivantes : Boletus aestivalis (48,5 mg/kg de poids sec), Boletus pinicola (20 mg/kg de poids sec), Boletus edulis (15 mg/kg de poids sec), Boletus aereus (12 mg/kg de poids sec).3 La présence de cet élément ne peut cependant pas être mise en avant par la marque dans la mesure où cet élément est retrouvé dans la liste des substances interdites (Annexe II – n°297 – du Règlement (CE) N°1223/2009). Pas de panique, cet élément ne sera présent qu’à l’état de traces dans le produit fini !

En fonction de leur lieu de récolte, on attribuera aux bolets des propriétés antioxydantes plus ou moins importantes. Selon l’espèce, la teneur en polysaccharide sera plus ou moins élevée.4 Ces polysaccharides possèdent en outre des propriétés hydratantes connues.

Un excipient qui mérite quelques remarques

Ce fond de teint est sans filtre. Bravo ! Il n’y a effectivement pas besoin de mettre de la crème solaire lorsque l’on part à la cueillette aux champignons. Ce fond de teint est sur base silicones. Encore Bravo ! il conviendra à tous types de peau et pourra séduire toutes celles pour qui l’emploi de matières premières occlusives est contre-indiquée. Les ennuis commencent avec l’extrait de soja,5 se poursuivent avec l’extrait de pollen (atchoum !) et s’achèvent avec le digluconate de chlorhexidine, un antiseptique qui devrait rester à l’hôpital ou dans le verre à dent.6

Un fond de teint à améliorer

Les laboratoires R&D de Sothys n’ont plus qu’à appuyer sur le champignon… Lorsque le soja et la chlorhexidine seront retirés, on s’abritera, sans souci, sous les chapeaux protecteurs des bolets automnaux !

Composition

Teint naturel - Fond de teint éclatant hydratant - beige B10 – Sothys : Aqua (water), cyclopentasiloxane, glycerin, dimethicone, phenyl trimethicone, PEG-9 polydimethylsiloxyethyl dimethicone, boletus aereus/aestivalis/edulis/pinicola (mushroom) extract, magnesium sulfate, methyl trimethicone, acrylates/dimethicone copolymer, olea europaea (oile) oil unsaponifiables, phenoxyethanol, parfum (fragrance) ; glycine soja (soybean) oil unsaponifiables, triticum vulgare (wheat) germ oil unsaponifiables, caprylyl glycol, disteardimonium hectorite, disodium stearoyl glutamate, propylene carbonate, sorbic acid, pollen extract, chlorhexidine digluconate, chlophenesin, sodium benzoate. [+/-) CI 77891 (titanium dioxide), CI 77492 (iron oxides), mica, aluminum hydroxide, CI 77491 (iron oxides), CI 77499 (iron oxides).

Un grand merci à notre collègue, François Pouchus, spécialiste en mycologie (entre autres…) à l’Université de Nantes et à qui nous devons la belle photo de Boletus edulis qui illustre ce Regard. Pour ceux qui veulent en savoir plus sur les champignons et éviter de tuer leur belle-mère, nous conseillons la lecture d’un ouvrage précieux : Guide de poche de mycologie officinale - Savoir reconnaître et identifier les champignons, paru aux Editions Lavoisier !

Bibliographie

1 Yuntao Liu, Di Chen, Yuxian You, Siqi Zeng, Daiwen Chen, Nutritional composition of boletus mushrooms from Southwest China and their antihyperglycemic and antioxidant activities, Food Chemistry, 211, 2016, Pages 83-91

2 Sandrina A. Heleno, Lillian Barros, Maria João Sousa, Anabela Martins, Isabel C. F. R. Ferreira, Targeted metabolites analysis in wild Boletus species, LWT - Food Science and Technology, 44, 6, 2011, Pages 1343-1348

3 Filipe Costa-Silva, Guilhermina Marques, Carlos C. Matos, Ana I. R. N. A. Barros, Fernando M. Nunes, Selenium contents of Portuguese commercial and wild edible mushrooms, Food Chemistry, 126, 1, 2011, Pages 91-96

4 Lan Zhang, Yu Hu, Xiaoyu Duan, Tingting Tang, Yuntao Liu, Characterization and antioxidant activities of polysaccharides from thirteen boletus mushrooms, International Journal of Biological Macromolecules, 113, 2018, Pages 1-7

5 https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/ces-molecules-qui-perturbent-le-milieu-cosmetique-106/

6 https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/la-chlorhexidine-laissons-la-dans-l-armoire-a-pharmacie-856/

 

 

 

 

 






Retour aux regards