Nos regards
Cosmia sun spray protecteur 50, un solaire qui ne supporte ni le soleil, ni l’eau !

> 07 septembre 2018

Cosmia sun spray protecteur 50, un solaire qui ne supporte ni le soleil, ni l’eau ! Soixante-huit pour cent des Français partent en vacances durant l’été… un été XXL qui débute au mois de juin et s’achève en septembre (http://www.lefigaro.fr/conso/2018/07/03/20010-20180703ARTFIG00002-vacances-d-ete-quelles-sont-les-habitudes-des-francais.php). En effet, 30 % des vacanciers partent hors saison. Les vacanciers du mois de juin ont pu trouver sur notre blog « produit solaire à leur peau » puisque, dès le 21 mai, nous ouvrions notre dossier « Solaires 2018 », en abordant le cas particulier de la lucite estivale bénigne (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/le-couvre-chef-un-moyen-de-photo-protection-a-privilegier-627/). Par la suite, les Regards se sont suivis de près, permettant de distinguer les bons produits (produits pour lesquels la valeur affichée est en accord avec celle trouvée par nos soins au laboratoire, produits photo-stables et résistants à l’eau) des mauvais (produits pour lesquels la valeur affichée est loin d’être celle trouvée par nos soins, produits photo-labiles c’est-à-dire se dégradant rapidement sous l’effet des UV et non résistants à l’eau, c’est-à-dire se dissolvant dans l’eau des océans à vitesse record).

Les juilletistes et les aoûtiens ayant été comblés cet été grâce à des Regards consacrés aux produits solaires, nous nous tournons vers les « septembristes » qui délaissent bureaux et maisons principales pour des horizons ensoleillés.

Un petit tour chez Auchan, et nous revenons avec le produit de la marque distributeur. Le produit Cosmia Sun Kids SPF 50 nous avait déçues l’année dernière du fait d’une efficacité médiocre (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/cosmia-sun-kids-spf-50-des-efforts-a-faire-pour-ce-que-ce-soit-bon-252/). Qu’en sera-t-il cette année de la version Cosmia Sun 50 ?

Du point de vue de la formule, on se réjouira de l’absence d’alcool. On s’étonnera du rejet en toute fin de formule de l’anisotriazine (bis-ethylhexyloxyphenol methoxyphenyl triazine), l’un des meilleurs filtres UV du marché. Caché derrière le parfum, ce filtre UV à large spectre ne pourra pas faire des merveilles. Rappelons que l’effet protecteur est fonction de la dose d’emploi et que les ingrédients sont présentés sur l’emballage par ordre décroissant de pourcentage d’emploi.

Côté résultat des tests in vitro réalisés au laboratoire, pas de quoi se réjouir. Si la valeur de SPF obtenu n’est pas très éloignée de l’affichage (nous trouvons une valeur de 49), si l’effet protecteur dans le domaine UVA (facteur de protection UVA de 19) permet de valider le ratio SPF/FP-UVA inférieur à 3, ce produit solaire ne nous convient pas car il perd 76 % de son efficacité après 2h dans un simulateur solaire. Il perd par ailleurs 47 % de son efficacité après deux bains successifs de 20 minutes chacun.

Nous ne supportons donc pas ce produit solaire qui ne supporte ni les UV ni l’eau !

Cosmia sun 50 : Aqua, ethylhexylmethoxycinnamate, C12-15 alkyl benzoate, butyl methoxydibenzoylmethane, octocrylene, triacontanyl PVP, ceteareth-25, diethylhexyl butamidotriazone, cocos nucifera oil, glycerin, helianthus annuus seed oil, tocopherol, phenoxyethanol, benzyl alcohol, nylon 10/10, xanthan gum, ethyl paraben, parfum, bis-ethylhexyloxyphenol methoxyphenyl triazine, disodium ethylene dicocamide PEG-15 disulfate, tetrasodium EDTA, trimethoxybenzylidene pentanedione, citric acid.

Un grand merci à Mme Eva Paparis qui n’est pas septembriste et qui a pu effectuer ces mesures dès les premiers jours du mois de septembre.






Retour aux regards