Nos regards
A l'origine de la réglementation cosmétique, l'Affaire du talc Morhange

> 30 janvier 2017

A l'origine de la réglementation cosmétique, l'Affaire du talc Morhange

Au début des années 1970, une affaire sanitaire émeut les Français.

En effet, au cours de l’année 1972, de l’hexachlorophène s’est trouvé mélangé , en quantité importante (plus de 6 %) à un lot de talc de marque Morhange. Ce talc sera appliqué sur les fesses de 204 nourrissons et 36 en décéderont ! L'hexachlorophène est bactéricide puissant ; c'est aussi un agent neurotoxique, ce qui explique le décès des petites victimes.

Le procès s’ouvrira devant le tribunal correctionnel de Pontoise, en octobre 1979. En 1980, les inculpés sont condamnés à des peines de prison avec sursis, réduites en appel, puis finalement amnistiées quelques années plus tard par le Président Mitterrand, sur demande de Robert Badinter, avocat de Hubert Flahaut, PDG de la société Givaudan et prévenu au procès.

Cette affaire qui ne pouvait avoir comme conséquence qu'une émotion forte dans l’opinion publique a toutefois permis la mise en place de la réglementation des cosmétiques en France et en Europe. En effet, Simone Veil, Ministre de la Santé, dans le gouvernement Chirac I, pose les fondements de la législation concernant ce domaine, telle qu'on la connaît encore aujourd'hui. Du fait du contexte, le postulat de base peut se résumer de la manière suivante : un cosmétique ne doit pas nuire à la santé humaine.






Retour aux regards