Nos regards
UV filters, go home !

> 25 mai 2018

UV filters, go home ! Marina Mendes Fossa Shirata et Patricia Maia Campos peuvent être considérées comme des scientifiques qui rament à contre-courant. Ces deux Brésiliennes qui travaillent à la Faculté de Pharmacie de Sao Polo ont publié, en décembre 2017, les résultats d’une étude dont le titre peut intriguer le lecteur : « Influence of UV filters on the texture profile and efficacy of a cosmetic formulation » (Int. J. Cosmet. Sc., 2017, 39, 622 – 628).

Les auteurs ont parfaitement intégré le fait qu’une certaine frange de l’industrie cosmétique est « filtrophile », au point d’en incorporer absolument partout. Les auteurs listent les méfaits des UV (on est d’accord) et indique qu’une protection journalière à l’aide de filtres UV joue un rôle important en matière de prévention des effets néfastes des UV (on n’est pas d’accord).

Soyons claires, soit l’on s’expose et l’on se protège (mais qui s’expose 365 jours par an ?), soit l’on ne s’expose pas et l’on n’a pas besoin de se protéger !

L’article n’a, toutefois, pas vocation à trancher la question qui, curieusement, n’est soulevée par personne… sauf nous !

L’article se veut instructif quant à l’impact de la présence de filtres sur la texture des produits ainsi formulés et sur l’efficacité du cosmétique en question.

Imaginons que les filtres UV sont incorporés dans une crème de jour hydratante ; la présence de filtres UV peut-elle influencer l’effet hydratant ? C’est une réponse de normandes que l’on obtiendra de nos deux Brésiliennes. Ptêt ben qu’oui, ptêt ben qu’non ou plutôt ptêt ben qu’non, ptêt ben qu’oui… En effet, les tests réalisés avec des émulsions renfermant 3 filtres UV fréquemment retrouvés dans les produits de protection solaire (et peu dans les produits de soin affichant un SPF) permettent de constater un effet asséchant immédiat (quand la détermination du degré d’hydratation de la peau est réalisée 30 minutes après application) et un effet nul à long terme (quand la détermination est réalisée après 45 jours d’application quotidienne).
En ce qui concerne l’étude du relief cutané, on observe une amélioration de l’état de surface de la peau.

Alors même que la presse bruisse à l’annonce du projet d’interdiction de certaines crèmes solaires à base d’oxybenzone et d’octinoxate sur les plages hawaïennes (https://www.huffingtonpost.fr/2018/05/02/certaines-cremes-solaires-polluent-les-oceans-hawai-veut-les-interdire_a_23425422/), il est étonnant de lire ce type d’articles.

Les filtres UV ont pour fonction de protéger la peau des effets néfastes des UV… Inutile de s’en tartiner lorsque l’on passe sa journée au bureau, dans le métro ou au dodo…

Qu’ils dessèchent la peau ou atténuent les rides… qu’importe ! L’essentiel est d’en user à bon escient (et non d’en abuser !)

C’est pourquoi nous demandons aux filtres UV (si tant est qu’un filtre UV ait le choix et/ou la volonté) de rentrer à la maison et d’y rester, c’est-à-dire de n’émarger que dans la composition des produits de protection solaire !






Retour aux regards