Nos regards
Une présidente pour la SFC !

> 16 avril 2018

Une présidente pour la SFC ! La Société Française de Cosmétologie (SFC) est une société savante créée en mars 1951 et régie par la loi du 1er juillet 1901. Son objet, comme son nom l’indique, concerne la valorisation de la connaissance d’une catégorie de produits utilisés, quotidiennement, par tout un chacun.

Cette société qui compte plus d’un millier de membres vient de voir élire à sa tête Madame Christine Lafforgue. Il est à noter (!) qu’il s’agit de la 2e femme (!) – seulement – à occuper cette fonction… En effet, seule Claudie Willemin, salariée du groupe L’Oréal, avait pu y accéder...

Maître de Conférences au Laboratoire de Dermopharmacologie et Cosmétologie de la Faculté de Pharmacie de Châtenay-Malabry, Mme Lafforgue vient de s’installer dans le siège occupé, il y a quelques années, par son mentor, un certain Jean-Paul Marty.

Mme Lafforgue est donc, désormais, maître à bord de ce grand paquebot qui réunit régulièrement dans la capitale les acteurs du secteur cosmétique. Soyons en sûrs, le pilote sait parfaitement où il nous conduit. Sa voix est chaleureuse et sait se faire gouailleuse lorsqu’il le faut. Cette voix porte loin... Nos cousins canadiens le savent bien qui invitent tous les ans l’enseignante à parler à des étudiants de tous horizons dans le cadre d’un DESS de Cosmétologie (Université du Québec à Chicoutimi).

Vendredi dernier, nous avons eu le plaisir de recevoir Mme la Présidente de la SFC, par la « magie » de la visioconférence, du fait d’une certaine grève à la SNCF, pour une soutenance de thèse à la Faculté de Pharmacie de Nantes. La comparaison des réglementations américaine et européenne fut l’occasion d’échanges animés et complices sur un sujet qui nous passionne les unes comme les autres (le jury était exclusivement féminin !).

Mme Lafforgue sait poser les bonnes questions, questions parfois déstabilisantes pour l’étudiante qui doit y répondre. Rassurons-nous l’étudiante en question s’en est très bien sortie... L’innocuité d’un ingrédient - l’innocuité d’un produit fini. Quel rapport ? Sait-on vraiment ce qui se passe « dans la gamelle », lorsque l’on mélange une vingtaine, une cinquantaine d’ingrédients ? Quel chimiste peut donner la réponse ? Quel toxicologue veut bien s’y risquer ? Mme Lafforgue et la pharmacologie des cosmétiques, une complicité qui ne date pas d’hier !

Toutes nos félicitations Mme Lafforgue (Christine !) pour cette élection. Nous sommes certaines, qu’avec vous (toi !) aux commandes, la SFC ne risque pas de perdre le nord ni de réduire la voilure !

Nous vous (te !) souhaitons bon vent pour ces belles années qui se profilent à l’horizon !






Retour aux regards