Nos regards
Une course au poil... sans poil !

> 11 août 2018

Une course au poil... sans poil ! Le 110 mètres haies est une course qu’il ne faut pas manquer... Hier soir, dans le cadre des championnats d’Europe d’athlétisme, cette course, brève mais intense, n’a pas manqué de créer le suspense. Le Russe, Sergueï Choubenkov, a été battu, sur le fil du rasoir, par le Français, Pascal Martinot-Lagarde. Pour les départager, la photo-finish a été nécessaire. Physiquement, ces deux athlètes présentent au moins un point commun. L’un comme l’autre (et c’était également le cas de leurs concurents) sont soigneusement épilés au niveau des aisselles.

Cette mode, qui n’est pas sans rappeler les habitudes antiques, a débuté aux Jeux Olympiques de 2012 ; un certain nombre d’athlètes allemands y arboraient des aisselles parfaitement glabres (Gareth Terry, Virginia Braun, To let hair be, or to not let hair be? Gender and body hair removal practices in Aotearoa/New Zealand, Body Image, Volume 10, Issue 4, September 2013, 599-606).

Observée sur les stades et dans les meetings sportifs, cette mode est également adoptée par Monsieur Tout le monde. En 2014, sur 82 étudiants américains sondés (âge moyen 19 ans), 84 % s’étaient déjà rasé une partie du corps (sans compter le visage), contre seulement 15,9 % qui n’y avaient jamais songé. C’est dès l’âge de 10 ans que certains se préoccupent de leur aspect. La moyenne d’âge pour le premier rasage du corps est de 15,75 ans. Pour ceux qui éliminent les poils de leur corps (par épilation ou dépilation) la grande majorité le font afin d’être plus séduisants. La seconde raison donnée à cette action est une raison de propreté, un corps glabre étant considéré comme plus propre qu’un corps velu (Basow SA, O'Neil K., Men's body depilation: an exploratory study of United States college students' preferences, attitudes, and practices, Body Image., 2014, 11(4) : 409-17)

Les poils seront éliminés mécaniquement à l’aide d’un rasoir, nécessitant le recours à une crème ou à un gel de rasage ou encore à l’aide d’une bande de cire (épilation) ou bien chimiquement à l’aide d’un produit dépilatoire. Si pendant longtemps les hommes ont été obligés de se fournir au rayon des produits destinés aux femmes, ils disposent désormais de leurs gammes bien eux.

Bonne nouvelle pour l’industrie cosmétique qui voit le nombre de participants à la course contre le poil augmenter d’année en année !






Retour aux regards