Nos regards
Shampooing Pureology, zéro sulfate (certes !) mais plein d’allergènes !

> 10 avril 2018

Shampooing Pureology, zéro sulfate (certes !) mais plein d’allergènes ! Pureology est une marque de cosmétiques capillaires destinés aux cheveux colorés. Les formules sont dites 100 % vegan (c’est très à la mode !). Les shampooings se revendiquent zéro sulfate (https://www.pureology.com/about/discover.html). Pourquoi pas ? Toutefois, nous avons déjà eu l’occasion d’évoquer ce que nous pensions de cette mention (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/marre-de-cette-mention-la-512/) sans fondement aucun !

La base lavante du shampooing Hydrate shampoo comporte un très grand nombre de tensioactifs doux (sodium cocoyl isethionate, disodium laureth sulfossucinate, sodium lauryl sulfoacetate, sodium lauroyl sarcosinate, cocamidopropyl betaine, glycol distearate, glycerreth-26, decyl glucoside, sodium isethionate). D’autres tensioactifs (PPG-5-ceteth-20, polyquaternium-7, polyquaternium-10, PEG-55 propylene glycol oleate, C11-15 pareth-7, laureth-9, trideceth-12, C12-12 pareth-23, C12-13 pareth-3) sont retrouvés en quantité moindre, après le parfum. Une telle profusion de tensioactifs a de quoi surprendre. Les tensioactifs anioniques, amphotères et non ioniques ont pour fonction d’éliminer les salissures présentes au niveau du cheveu et du cuir chevelu. Les tensioactifs cationiques incorporés dans la formule ont pour mission, quant à eux, de se fixer sur le cheveu et de faciliter le démêlage, le coiffage, le lissage.

Le grain blé qui fournit la farine, l’amidon, le son, les germes et le gluten trouve de nombreuses applications dans le domaine alimentaire et beaucoup moins dans celui des cosmétiques. Le gluten est une matière première protéique qui n’est pas utilisée telle quelle, mais plutôt sous forme d’hydrolysats (hydrolyzed wheat protein). Ceux-ci sont incorporés dans les shampooings pour leur effet conditionneur. Leur utilisation est assez timide, du fait de leur caractère allergisant. Des dermites de contact et des urticaires sont les manifestations qui pouvent être observées chez certaines personnes (C. Pecquet, M. Laurière, Hydrolysats de protéines du blé : nouveaux allergènes, Revue Française d'Allergologie et d'Immunologie Clinique, 43, 1, 2003, 21-23). Coiffeurs et consommateurs doivent être sensibilisés (sans mauvais jeu de mot) à cette réalité (A. Olaiwan, C. Pecquet, P. Mathelier-Fusade, C. Francès, Urticaire de contact aux hydrolysats de protéines de blé contenus dans des cosmétiques, Annales de Dermatologie et de Vénéréologie, 137, 4, 2010, 281-284). Il ne faut pas ignorer cet aspect négatif d’une catégorie d’ingrédients qui, du fait de son origine naturelle, possède une bonne cote de popularité. Pour désigner ces hydrolysats de protéines de blé obtenu par traitement chimique ou enzymatique du gluten, on emploie également le terme « d’isolats de blé » ou de néo-allergènes. Ce terme est plus juste, car les allergènes issus de l’hydrolyse partielle du gluten ne sont pas naturellement présents dans le grain de blé ; ils sont « apparus » lors de la fabrication industrielle des hydrolysats, c’est-à-dire aux alentours des années 2000 (F. Codreanu-Morel, Les allergènes transformés : exemples des isolats de blé, Revue Française d'Allergologie, 52, 3, 2012, 138-140).

En ce qui concerne le soja, on répertorie 30 protéines antigéniques. Le traitement enzymatique réalisé pour obtenir les hydrolysats semble toutefois réduire son allergénicité (F. Rancé, M. Abbal, G. Dutau, Dosage des IgE anti-soja au cours de l'allergie aux protéines du lait de vache de l'enfant, Revue Française d'Allergologie et d'Immunologie Clinique, 38, Issue 6, 1998, 531-535). Par précaution, on s’abstiendra de les utiliser.

Le mélange méthylchloroisothiazolinone et méthylisothiazolinone n’est plus à présenter (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/la-methylisothiazolinone-mit-un-conservateur-dont-on-est-heureusement-en-train-de-se-debarrasser-155/). On aimerait que ce conservateur soit interdit même dans le cas des produits rincés.

Enfin la benzophénone-4, un filtre UV à spectre large retrouvé dans un grand de produits cosmétiques, est susceptible d’engendrer chez certains sujets des manifestations allergiques à type de dermatites de contact (Tracy Wong, David Orton, Sunscreen allergy and its investigation, Clinics in Dermatology, 29, 3, 2011, 306-310).

Le recours à des filtres UV qui permettent de protéger les colorants entrant dans la composition des teintures capillaires peut se concevoir ; en revanche, l’emploi de ce type de molécules à grande échelle, dans une large variété de produits cosmétiques, allant du produit pour la douche au fond de teint, en passant par les parfums et les vernis à ongles, est totalement aberrante. C’est en multipliant les sources d’exposition que l’on démultiplie les risques !

Au final, ce shampooing vegan qui se veut rassurant ne convient pas à tout le monde… loin de là. Hydrolysat de protéines, méthylchloroisothiazolinone, filtre UV… ajoutez à cela 2 allergènes (linalool, geraniol) issus du parfum… la Pureology est vraiment une science difficile à comprendre.

Avant de refermer la page Pureology, encore une précision. Le masque Superfood treatment renferme de l’huile de soja, annoncée en 3e position de la liste des ingrédients (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/pas-de-soja-dans-les-cosmetiques-60/), du chlorure de béhentrimonium (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/du-bon-choix-d-un-masque-capillaire-334/), de l’éthylhexylméthoxycinnamate (que protège ce filtre UV ?), du digluconate de chlorhexidine, un conservateur antimicrobien allergisant, du limonène et de la coumarine… autant d’ingrédients que nous avons eu l’occasion de pointer déjà du doigt dans plus d’un de nos Regards quotidiens.

Hydrate shampoo : Aqua, sodium cocoyl isethionate, disodium laureth sulfosuccinate, sodium lauryl sulfoacetate, sodium lauroyl sarcosinate, cocamidorpropyl betaine, glycol distearate, glycereth-26, decyl glucoside, sodium isethionate, cococut acid, parfum, PPG-5-ceteth-20, divinyldimethicone/dimethicone copolymer, polyquaternium-7, sodium chloride, amodimethicone, polyquaternium-10, propylene glycol, PEG-55 propylene glycol oleate, carbomer, linalool, C11-15 pareth-7, benzoic acid, laureth-9, glycerin, limonene, trideceth-12, geraniol, benzyl alcohol, sodium benzoate, magnesium nitrate, C12-13 pareth-23, C12-13 pareth-3, phenoxyethanol, sodium acetate, salicylic acid, hydroxypropyltrimonium hydrolyzed wheat protein, wheat amino acids, hydrolyzed vegetable protein PG-propyl silanetriol, isopropyl alcohol, CI 60730, methylchloroisothiazolinone, hydrolyzed soy protein, sorbic acid, magnesium chloride, methylisothiazolinone, citric acid, benzophenone-4, potassium sorbate, disodium EDTA, helianthus annuus seed oil, tocopheryl acetate, ascorbic acid, butylene glycol, helianthus annuus seed extract, camellia sinensis leaf extract, melanin, pentylene glycol, rosa centifolia extract, tocopherol, ethylhexyl glycerin, aloe barbadensis extract, sodium hydroxide (https://www.pureology.com/hydrate-shampoo-sulfate-free-hair moisturizing/PPDPUR884486344984.html)

Masque Superfood treatment : Aqua, cetearyl alcohol, glycine soja oil, behentrimonium chloride, parfum, isopropyl alcohol, glycerin, phenoxyethanol, tocopheryl acetate, cocos nucifera oil, persea gratissima oil, ethyl hexyl methoxycinnamate, butylene glycol, BHT, chlorhexidine digluconate, helianthus annuus seed extract, limonene, citric acid, coumarin, CI 19140, CI 14700, melanin, tocopherol, pentylene glycol, helianthus annuus seed oil, rosmarinus officinalis leaf extract, ethylhexyl glycerin (https://www.pureology.com/hydrate-superfood-treatment-moisturizing-hair-mask/PPDPUR884486352927.html)






Retour aux regards