Nos regards
Septembre 2018 : les sourcils font leur rentrée en fanfare !

> 11 septembre 2018

Septembre 2018 : les sourcils font leur rentrée en fanfare ! Septembre 2018, les sourcils s’affichent sur les panneaux publicitaires dans toute leur opulence. La Romaine de l’Antiquité, qui prolongeait l’espace entre ses deux sourcils grâce à un cosmétique concocté à l’aide d’œufs de fourmis ou de noir de fumée, ne serait pas dépaysée si elle revenait feuilleter les magazines féminins d’aujoud’hui.

Les sourcils constituent un élément esthétique qui a été pris en compte en tous lieux et en tous temps. Si à certaines époques, on a pu les épiler consciencieusement avant de retracer à l’aide d’un crayon une courbe parfaite, on constate que cette mode n’a pas perdurée longtemps. La raréfaction des sourcils constitue un préjudice esthétique qui est pris en charge par le cosmétologue à l’aide de produits de maquillage permettant d’étoffer des sourcils en nombre réduit ou par le chirurgien qui réalise des microgreffes dans le cadre du traitement de certaines pathologies (B. H. Miranda, N. Farjo, B. Farjo, Eyebrow reconstruction in dormant keratosis pilaris atrophicans, Journal of Plastic, Reconstructive & Aesthetic Surgery, 64, 12, 2011, e303-e305).

Ces sourcils, vecteurs d’émotions, font l’objet d’études très sérieuses. Là où Pierre Dac réalise une pirouette verbale pour placer dans une même et unique phrase les différents accents qui permettent de faire chanter la langue française « C'est quand les accents graves tournent à l'aigu que les sourcils sont en accents circonflexes ».(http://citation-celebre.leparisien.fr/citation/sourcils), des chercheurs de l’Université de Shangai, s’appuyant sur le proverbe chinois qui veut que « l’amour passe par les sourcils », ont décidé de marquer à la culotte cette annexe pileuse. Contractions et mimiques ont pu être identifiées grâce à des électrodes placées au niveau des sourcils. La colère, la peur, la tristesse, la surprise, le dégoût sont les 5 expressions qui ont pu ainsi être caractérisées de manière scientifique (Yumiao Chen, Zhongliang Yang, Jiangping Wang, Eyebrow emotional expression recognition using surface EMG signals, Neurocomputing, 168, 2015, 871-879). Les froncements de sourcils nuancés correspondant à des sentiments mitigés n’ont pas pu être mis en équation ! D’autres chercheurs se penchent sur le sujet, non pas pour évaluer l’impact des émotions et sentiments au niveau sourcilier, mais pour permettre une reconnaissance faciale optimale d’un individu. Après les yeux et la bouche, les sourcils semblent constituer un marqueur à nul autre pareil (Qinran Chen, Wai-kuen Cham, Kar-kin Lee, Extracting eyebrow contour and chin contour for face recognition, Pattern Recognition, 40, 8, 2007, 2292-2300).

Ces sourcils que l’on apprécie très fournis doivent être domestiqués. Impossible de les laisser hirsutes… des cas d’ulcères cornéens observés chez des personnes âgées qui laissent leurs sourcils « retomber » dans les yeux sont rapportés dans la littérature scientifique (Samar K. Basak, Soham Basak, Utpal Sarkar, Long Eyebrow Hair Causing Corneal Ulcer, Ophthalmology, 124, 12, 2017, 1807).

On évitera donc de les laisser pousser d’une manière anarchique. On réalisera une épilation discrète des sourcils afin de dessiner une ligne parfaite. La technique du filetage qui consiste à arracher le poil à l’aide d’un fil qui forme un nœud coulant autour du poil est présentée comme une méthode peu coûteuse (on veut bien le croire), rapide (il faut tout de même être bien entraîné), et bien tolérée car générant peu de traumatismes. Cette méthode d’épilation qui nous vient d’Asie du Sud et du Moyen Orient ne fait pas l’unanimité chez les dermatologues qui lui voit quelques inconvénients. Oedème, douleur, prurit, folliculite sont à déplorer. Il faut également noter que le fil utilisé peut être vecteur de divers agents pathogènes et donc être cause d’impétigo, de verrues… Cette méthode, considérée par les uns comme non traumatique, est vue par certains dermatologues comme une méthode qui manque de douceur, dans la mesure où la fonction barrière de la peau est perturbée (Dermatoses caused by cultural practices: Cosmetic cultural practices, Journal of the American Academy of Dermatology, 79, 1, 2018, 19-30). On préférera donc se tourner vers des méthodes plus classiques sous nos latitudes. L’épilation à la cire ou le recours à une pince à épiler (que l’on ne ballade pas à différents niveaux du corps) constitue le moyen le plus sûr d’éliminer les poils disgracieux.

Si l’on veut étoffer ses sourcils à l’aide d’un cosmétique, on se tournera vers des produits de maquillage qui se déclinent dans un très grand nombre de couleurs. Comme la bouche ou les ongles, les sourcils pourront désormais être rouges, jaunes, verts ou bleus…

Dire que l’on apprécie cette mode serait mentir. Pourtant, au niveau composition, on ne trouve pas grand chose à redire à certaines références trouvées dans le commerce. C'est le cas, par exemple, du gel Kat von D, on signalera quand même la présence de polyéthylène. Comme quoi son élimination des gommages n'a réglé qu'une infime partie du problème, la partie émergée de l'iceberg...

24-Hour Super Brow Gel crémeux sourcils longue tenue Kat von D BLONDE : ISODODECANE, TRIMETHYLSILOXYSILICATE, DIMETHICONE, KAOLIN, POLYETHYLENE, SILICA, SODIUM MYRISTOYL SARCOSINATE, PHENOXYETHANOL, CAPRYLYL GLYCOL, DISTEARDIMONIUM HECTORITE, LECITHIN, ALUMINUM HYDROXIDE, SYNTHETIC FLUORPHLOGOPITE, TOCOPHERYL ACETATE, PROPYLENE CARBONATE, BHT, TITANIUM DIOXIDE (CI 77891), IRON OXIDES (CI 77491, CI 77492, CI 77499).






Retour aux regards