Nos regards
Sensiphase AR très bien pour se laver, moins bien pour traiter…

> 09 février 2018

Sensiphase AR très bien pour se laver, moins bien pour traiter… La gamme Sensiphase AR (laboratoires A-Derma) s’adresse aux femmes dont « la peau est sujette aux rougeurs ». Sur le site de la marque, on nous indique que cette gamme est faite pour moi si je me retrouve dans la description suivante : "Ma peau rougit facilement. Des petits vaisseaux rouges sont peut-être présents au niveau de mon visage. Je réagis facilement aux variations de température, au chaud, au froid. Ma peau présente des rougeurs passagères (flushes) ou permanentes (au niveau des joues notamment). Je présente une couperose au niveau du visage. Je recherche un soin complémentaire qui soit spécifiquement adapté à mon problème de rougeurs au niveau du visage." (https://www.aderma.fr/fr-fr/sensiphase-ar/masque-anti-rougeurs).

Le terme de couperose est lâché. Comme nous l’avons évoqué dans le Regard traitant de la rosacée (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/la-rosacee-un-nom-plein-de-promesses-pour-une-affection-dermatologique-bien-desagreable-488/), cette pathologie qui peut, parfois, être très handicapante se traduit par des signes d’intensité variable selon les sujets. Une prise en charge médicamenteuse permet de traiter les crises ; une prise en charge cosmétique permet d’apporter un confort cutané et, dans la mesure du possible, une amélioration des caractéristiques visuelles de la peau.

La formulation de produits cosmétiques destinés aux personnes atteintes de rosacée est extrêmement exigeante. S’il faut réparer la fonction barrière de la peau, il ne faut toutefois pas user de matières premières occlusives.

Pour l’hygiène du visage, la gelée micellaire anti-rougeurs Sensiphase est parfaitement adaptée. Formulée à partir de tensioactifs doux (bis-PEG-18 methyl ether dimethyl silane, coco-glucoside, disodium cocoamphodiacetate), cette gelée contient des actifs apaisants. L’hamamélis est utilisé depuis des temps très anciens à des fins médicales. L’extrait de feuilles peut être source d’antioxydants puissants : les gallocatéchines (Anonyme, Journal of the American Academy of Dermatology, 58, 2, Suppl 2, 2008, ab66). L’hamamélis, tout comme un certain nombre de végétaux (petit houx, marron d’Inde…), est utilisé pour son effet vasculo-protecteur ; celui-ci est toutefois sujet à caution. L’extrait d’avoine, cher aux laboratoires A-Derma, fort de sa réputation d’actif apaisant prend naturellement toute sa place dans ce type de produit. Très largement utilisée au début du XXe siècle pour adoucir l’eau de bain, l’avoine est incorporée ici dans un produit d’hygiène avec une même volonté : celle d’adoucir la peau (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/a-derma-un-bon-produit-de-protection-solaire-241/).

En ce qui concerne le masque anti-rougeurs, on remarquera la présence de paraffine liquide occlusive et d’un certain nombre de corps gras (en particulier l’huile de carthame) qui ne sont pas indiqués dans le cas spécifique de la rosacée. Notons que dans le cas d’un sujet à peau sensible ou réactive, ce masque pourra, en revanche, convenir. En effet, dans ce dernier cas, on ne note pas de modification de la composition de la flore cutanée. Hamamélis et avoine se donnent la main pour apaiser une peau qui en a besoin.

Enfin, la crème anti-rougeurs SPF 15 amène le même type de réflexion que celle que nous avons déjà pu faire pour les produits de la concurrence. Notons que le choix de l’excipient est adapté dans le cas de la rosacée puisque la base est une silicone volatile (cyclomethicone). On ne pourra, toutefois, que mettre en garde contre la généralisation de l’utilisation de produits de soin ou de maquillage renfermant des filtres UV et affichant ou non une valeur de SPF. Dans le cas des sujets atteints de rosacée ou possédant une peau sensible, s’il est indispensable de se protéger lors des expositions solaires (et ce avec des produits affichant un indice 50 ou 50+), il n’est, en revanche, absolument pas utile de s’appliquer quotidiennement des produits cosmétiques renfermant des filtres UV sur la peau. Pour limiter au maximum les phénomènes de sensibilisation sachons utiliser les filtres UV à bon escient !

En résumé : la gelée micellaire Sensiphase AR est adaptée aux sujets atteints de rosacée aussi bien qu’aux sujets à peau sensible (hypersensible ou réactive), le masque est à réserver aux sujets à peau sensible (l’excipient n’étant pas idéal en cas de rosacée), la crème anti-rougeurs SPF 15 ne conviendra à personne (le SPF de 15 est trop faible en cas d’exposition à un soleil estival et bien trop fort dans le cadre d’un usage quotidien, pour une activité professionnelle réalisée à l’ombre des UV).

Gelée micellaire anti-rougeurs : Aqua, PEG-4, glycerin, hamamelis virginana leaf water, bis-PEG-18 methyl ether silane, acrylates /C10-30 alkyl acrylate crosspolymer, avena sativa leaf/stem extract, BHT ; coco-glucoside, disodium cocoamphodiacetate, methylparaben, phenoxyethanol, propylene glycol, sodium chloride, sodium hydroxide, sodium methylparaben.

Crème anti-rougeurs SPF 15 : Aqua, ethylhexyl methoxycinnamate, cyclomethicone, ethylhexyl palmitate, glycerin, hamamelis virginiana leaf water, potassium cetyl phosphate, C12-15 alkyl benzoate, methylene bis-benzotriazolyl tetramethylbutylphenol, bis-ethylhexyloxyphenol methoxyphenyl triazine, glyceryl stearate, avena sativa leaf/stem extract, benzoic acid, BHT, CI 42090, chlorphenesin, decyl glucoside, disodium EDTA, glyceryl behenate, glyceryl dibehenate, hydroxyethyl acrylate/sodium acryloyldimethyl taurate copolymer, isohexadecane, magnesium aluminum silicate, maltodextrin, methylparaben, mica, phenoxyethanol, polysorbate 60, propylene glycol, sorbitan isostearate, titanium dioxide, tocopheryl acetate, tribehenin, xanthan gum, CI 19140.

Masque anti-rougeurs : Aqua, paraffinum liquidum, hamamelis virginiana water, stearic acid, caprylic/capric triglyceride, carthamus tinctorius seed oil, hydrogenated palm/palm kernel oil PEG-6 esters, triethanolamine, propylene glycol, glyceryl stearate, microcrystalline wax, PEG-100 stearate, avena sativa leaf/stem extract, caprylic/capric glycerides, carbomer, chlorphenesin, disodium EDTA, maltodextrin, phenoxyethanol, phenyl trimethicone, sodium methylparaben.






Retour aux regards