Nos regards
Roja Flore, retour vers le passé... pour une soirée de la Saint-Sylvestre sur son 31 !

> 31 décembre 2017

Roja Flore, retour vers le passé... pour une soirée de la Saint-Sylvestre sur son 31 !

Acheter la brillantine Roja flore c’est prendre un ticket à destination du passé.

Dans l’Antiquité, faire briller ses cheveux et les fixer équivaut à s’enduire le crâne d’une préparation plus ou moins consistante, composée de cires, de graisses et d’huiles. Le cône des Egyptiens qui figure sur les bas-reliefs de leurs tombes illustre à merveille ce cosmétique dont l’histoire est très ancienne. Si Aristophane y voit un moyen de garder la tête froide lors des banquets arrosés, il y voit aussi la cause d’un certain nombre d’alopécies (Couteau C., Coiffard L. Beauté mon beau souci une histoire de la beauté et des cosmétiques, Edilivre, Paris, 2015).

Les corps gras végétaux vont par la suite (très longtemps après !) être remplacés par des composés lipophiles, obtenus par distillation des goudrons ou du pétrole... Vaseline, paraffine solide ou liquide vont remplacer l’huile de ricin, l’huile de balanite ou l’huile de moringa...

Marcel Proust est né avec la brillantine moderne (https://theconversation.com/quand-marcel-proust-repond-a-notre-questionnaire-sur-les-cosmetiques-72937). Celle-ci est à base de dérivé de pétrole et permet, à la fois, de faire briller ses cheveux et de les fixer. A plusieurs reprises dans sa fresque « A la recherche du temps perdu », l’écrivain nous fait part de son admiration pour les cheveux crespelés et brillantinés.

Joséphine Baker, quant à elle, danse nue avec une ceinture de bananes, les cheveux parfaitement plaqués grâce à une brillantine (ou plutôt bandoline) de sa composition. La brillantine Bakerfix est en vente chez tous les coiffeurs dignes de ce nom, dans les années 1930 et René Cerbelaud ne résiste pas au plaisir de nous en dévoiler sa composition… comme d’habitude (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/josephine-baker-chanteuse-et-icone-cosmetique-157/).

Marcel Pagnol (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/marcel-pagnol-le-temps-des-secrets-cosmetiques-247/) enfin, lorsqu’il évoque ses souvenirs d’enfance, nous décrit une brillantine-maison un peu particulière. Lorsqu’il tombe sous le charme d’Isabelle, il ne manque pas de s’astiquer consciencieusement avec du savon et de domestiquer sa chevelure rebelle à l’aide d’une vaseline mentholée. Celle-ci est détournée de son emploi, puisqu’il s’agit en réalité d’une préparation permettant de dégager l’appareil respiratoire des sujets enrhumés.

Des Egyptiens de l’Antiquité aux contemporains de Joséphine Baker, en passant par Zorro (ou plutôt Guy Williams, l’acteur qui joue le rôle de ce célèbre justicier), Luis Mariano, Fernandel ou Marcel Pagnol, nombreux sont les hommes qui se sont appliqués cette préparation à des fins de séduction.

En 2017, la brillantine Roja Flore ressurgit du passé. Composée de paraffine liquide, de parfum (accompagné de ses allergènes) et de colorants, elle séduira les adeptes des soirées costumées de la Saint-Sylvestre.

Effet brillant garantie, effet collant garanti... prévoir un shampooing efficace pour qui souhaite aborder la nouvelle année avec un look résolument 2018 !

Brillantine Roja Flore : Paraffinum liquidum, parfum, CI 60725/Violet 2, CI 61565/green 6, lecithin, hydroxycitrinellal, eugenol, limonene, benzyl alcohol, cinnamyl alcohol, linalool, isopropyl myristate, alpha isomethyl ionone, geraniol, citral, amyl cinnamal.






Retour aux regards