Nos regards
Payot, de la pommade anti-rougeurs au baume-en-masque, des produits plutôt sympathiques !

> 19 avril 2018

Payot, de la pommade anti-rougeurs au baume-en-masque, des produits plutôt sympathiques ! Les produits cosmétiques Payot sont nés dans les années 1920. C’est un médecin, le Dr Nadia Payot, qui est à l’origine de cette gamme vendue en institut.

C’est sûrement à cause de sa formation médicale que le Dr Payot a eu l’idée d’incorporer des goudrons de schistes bitumeux, dans sa Pâte Grise (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/la-pate-grise-payot-une-pate-qui-nous-fait-faire-grise-mine-587/). Elle s’est inspirée de cette pratique très en vogue au début du siècle dernier pour traiter les états squameux et un certain nombre de dermatoses et a décidé d’incorporer ces actifs médicamenteux dans ses cosmétiques. A la même époque, on trouve également sur le marché les produits Cadum, dont le nom n’a pas été choisi au hasard. L’huile de cade, un goudron végétal, est, en effet, l’actif-phare de la marque (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/bebe-cadum-trois-hommes-pour-un-couffin-226/).

Les produits mythiques de la marque sont la Crème n°2, soin apaisant rougeurs diffuses et un skinfood, comme on disait dans les années 1920, la crème confort Nutricia.

La crème n°2 (« deuxième soin formulé par le Dr Payot ») n’est pas une crème d’un point de vue galénique. Si l’on trouve bien des ingrédients lipophiles, on ne trouve trace ni d’eau, ni de tensioactifs. Comme il est précisé sur le site de la marque, il s’agit d’une « pommade » (http://www.payot.com/FR/fr/gammes/creme-n-2?famille=soins-visage) - nous dirions même une pommade hydrophobe comme la définit la Pharmacopée. Différents matières premières lipophiles (paraffine liquide en tête) ont été associées entre elles. Un dérivé liposoluble de réglisse (stearyl glycyrrhetinate) est incorporé pour bénéficier de ses propriétés apaisantes. C’est tout à fait logique dans le cas d’un soin anti-rougeurs. Son effet cortisone-mimétique empêchera, toutefois, d’utiliser cette crème de manière permanente. Les huiles essentielles de lavande et thym apportent trois allergènes. Leur caractère antiseptique permet de traiter les boutons. Les conseils d’application : « Pour un pansement de douceur : appliquer en couche épaisse et laisser agir 30 minute pour apaiser les zones irritées. Oter l'excédent avec un coton. » nous ramènent au domaine médical. A l’examen des ingrédients présents, nul doute… nous avons bien à faire à une formule d’origine !

La crème Confort Nutricia est, en revanche, une vraie émulsion. Le beurre de karité est annoncé en deuxième position de la liste des ingrédients. Il est suivi de la glycérine, un actif humectant et hydratant et de la paraffine liquide, anti-déshydratante. Les tensioactifs (glyceryl stearate, PEG-100 stearate, polysorbate-60, sorbitan isostearate) permettent de stabiliser la formule. On y trouve aussi un extrait de racine d’Ophiopogon japonicus. Cette racine est utilisée en médecine traditionnelle chinoise pour « nourrir le yin ». Elle augmente la production des fluides, permet d'humidifier le poumon (entendre par là un organe qui commande l’hydratation de la peau), de clarifier l’esprit, de réguler le cœur... (Min-Hui Chen, Xiao-Jia Chen, Mei Wang, Li-Gen Lin, Yi-Tao Wang, Ophiopogon japonicus—A phytochemical, ethnomedicinal and pharmacological review, Journal of Ethnopharmacology, 181, 2016, Pages 193-213). Si Nadia Payot aimait à herboriser et à introduire des extraits végétaux dans ses produits cosmétiques, on peut émettre des doutes quant à l’emploi de cet extrait dans la formule originale. Difficile de savoir quelles propriétés l’on peut attendre de cet extrait ! Ce que l’on peut affirmer en revanche c’est le pouvoir hydratant de cette crème.

Restons dans le domaine de l’hydratation, la crème Douceur des mains est une crème riche en beurre de karité qui porte bien son nom.

Le baume-en-masque (drôle de nom pour un cosmétique) fait le plein d’actifs. Glycérine, tréhalose, urée, pullulane, hyaluronate de sodium favorisent un bon degré d’hydratation de la peau, l’extrait de figue, antioxydant (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/la-figue-dans-un-autobronzant-pour-un-corps-d-eve-ou-l-autobronzant-a-la-figue-d-eve-296/), l’extrait de melon, riche en lycopène (Davinder Pal Singh Oberoi, Dalbir Singh Sogi, Utilization of watermelon pulp for lycopene extraction by response surface methodology, Food Chemistry, 232, 2017, 316-321), l’extrait de Chrysantellum indicum, riche en flavonoïdes (Saric S, Clark AK, Sivamani RK, Lio PA, Lev-Tov HA, The Role of Polyphenols in Rosacea Treatment: A Systematic Review, J Altern Complement Med., 2017) et le produit de fermentation de la bactérie du genre Alteromonas jouent la carte antioxydant/apaisant. L’âme de Nadia Payot est bien présente dans ce produit ; les végétaux y sont bien représentés. Reste à savoir comment est réalisé chaque extrait et quelles molécules on peut espérer y retrouver.

De la pommade anti-rougeurs aux crèmes hydratantes à base de silicones à l’application aisée et au toucher doux, la marque Payot nous fait vivre 100 ans de cosmétologie, en vitesse accélérée. Les amateurs de belles histoires, de produits mythiques et d’extraits végétaux en pagaille raffoleront de cette gamme de cosmétiques vendue en institut.

Crème n° 2 L’originale : Paraffinum liquidum, cera microcristallina, zinc oxide, disteardimonium hectorite, paraffin, oxidized corn oil, cetyl alcohol, ozokerite, rhus verniciflua peel wax, sesamum indicum oil unsaponifiables, lavendula angustifolia oil, thymus satureioides oil, stearyl glycyrrhetinate, linalool, limonene, geraniol (http://www.payot.com/FR/fr/produits/soins-visage/creme-n-2)

Crème confort Nutricia : Aqua, butyrospermum parkii butter, glycerin, hydrogenated polydecene, paraffinum liquidum, ethylhexyl palmitate, propylheptyl caprylate, PTFE, butylene glycol, cetearyl alcohol, limnanthes alba seed oil, glyceryl stearate, PEG-100 stearate, dimethicone, pentaerythrityl distearate, parfum, phenoxyethanol, prunus amygdalus dulcis oil, rubus idaeus seed oil, hydroxyethyl acrylate/sodium acryloyldimethyl taurate copolymer, chlorphenesin, O-cymen-5-ol, tocopheryl acetate, xanthan gum, ophiopogon japonicus root extract, biosaccharide gum-1, polysorbate-60, sorbitan isostearate, citric acid, ethylhexylglycerin (http://www.payot.com/FR/fr/produits/soins-visage/nutricia-creme)

Douceur des mains : Aqua glycerin, butyrospermum parkii butter, cetearyl isononanoate, butylene glycol, cetearyl alcohol, propylheptyl caprylate, glyceryl stearate, pentaerythrityl distearate, cetearyl glucoside, dimeticone, hydroxyethylacrylate/sodium acryloyldimethyl taurate copolymer, cetyl alcohol, phenoxyethanol, PEG-100 stearate, tocopheryl acetate, chlorphenesin, xanthan gum, parfum, O-cymen-5-ol, polysorbate-60, sorbitan isostearate, citric acid (http://www.payot.com/FR/fr/produits/soins-corps/douceur-des-mains-1).

Hydra 24+ Baume-en-masque : Aqua, glycerin, butylene glycol, dimethicone, sodium polyacrylate, 1,2 hexanediol, parfum, mica, trehalose, urea, propylene glycol, CI 77891, tocopheryl acetate, acrylates/C10-30 alkyl acrylate crosspolymer, ascorbyl tetraisopalmate, creatine, O-cymen-5-ol, phenoxyethanol, biosaccharide gum-1, pentylene glycol, serine, sodium hydroxide, algin, caprylyl glycol, disodium phosphate, glyceryl polyacrylate, pullulan, sodium hyaluronate, sodium carrageenan, ficus carica fruit extract, potassium phosphate, maris sal citrullus lanatus fruit extract, chrysanthellum indicum extract, alteromonas ferment extract, CI 42090, CI 19140 (http://www.payot.com/FR/fr/produits/soins-visage/hydra-24-baume-en-masque).






Retour aux regards