Nos regards
Origins ginzing SPF 40 : un manque de filtres UV, un excès de végétaux !

> 21 juin 2018

Origins ginzing SPF 40 : un manque de filtres UV, un excès de végétaux ! La marque Origins prétend jouer le jeu du retour aux origines. Créée en 1990 en réaction à la « culture de l’excès » qui règne alors, cette société américaine compte sur le « pouvoir des plantes » pour mettre au point des produits de qualité. Révolution, retour aux sources, pratiques écologiques (https://www.origins.eu/fr/fr/our-history) sont les mots-clés qui apparaissent sur le site officiel d’Origins.

Nous nous intéresserons pour notre part à l’hydratant énergisant teinté SPF 40 Ginzing. Son emballage orange, couleur traditionnellement utilisée pour les produits solaires et son SPF atypique (sont affichables les valeurs 6, 10, 15, 20, 25, 30, 50 et 50+) n’ont pas manqué d’attirer notre œil en cette période où nous consacrons de nombreux Regards à la protection solaire.

Origins a été créée pour répondre à la « culture de l’excès »… Cet argument est séduisant ; il nous séduit donc et ce d’autant plus que nous aimons à dire et redire qu’un bon cosmétique c’est avant tout une bonne formule (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/qu-est-ce-qu-un-bon-cosmetique-116/) c’est-à-dire une formule dont chaque ingrédient a été choisi avec soin en accord avec l’allégation ou le type de produit. Une formule courte, sans excès d’ingrédients est donc souhaitable.

Entre la théorie et la pratique, on note souvent des écarts. C’est le cas chez Origins.

Ce produit teintant et protecteur solaire ne comporte qu’un petit nombre de filtres UV. On note la présence en tête de liste d’un filtre UVB (ethylhexyl methoxycinnamate) et de deux filtres UV à spectre large (titanium dioxide, zinc oxide). La mention « nano » n’apparait pas pour le dioxyde de titane. Il en est fait mention, en revanche, pour l’oxyde de zinc. C’est étrange et ce d’autant plus qu’émarge à nouveau en fin de liste le dioxyde de titane (avec son numéro de Colour index). On ne sait pas trop quoi en déduire. Le service réglementaire de la société devrait trancher et soit ajouter « nano », soit ne mentionner que le dioxyde de titane pigmentaire (celui que l’on désigne par un Colour index) ! Viennent ensuite l’octocrylène et l’octylsalicylate (en faibles pourcentages, certainement).

Du point de vue des résultats obtenus dans notre laboratoire, ceux-ci viennent corroborer ce que nous pensons. Difficile d’obtenir un SPF de 40 dans ces conditions. Effectivement, nous obtenons un SPF de 25 et un facteur de protection UVA de 7 ; le ratio SPF/FP-UVA est donc de 3,6 ce qui n’est pas réglementaire (ce ratio doit être inférieur à 3 afin d’offrir une protection équilibrée dans les domaines UVA et UVB). La perte d’efficacité dans le domaine UVB, après irradiation dans un simulateur solaire, est de 24 %. La perte d’efficacité dans le domaine UVB après 2 bains successifs de 20 minutes est de 34 %.

La présence de nombreux extraits végétaux dont des extraits de citron et d’orange amère est loin d’être une idée judicieuse dans le cas d’un produit affichant un SPF. Ces extraits sont sources de psoralènes, des molécules interdites dans le domaine de la protection solaire (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/cosmetiques-bebe-gifrer-un-meli-melo-de-produits-508/).

L’extrait d’orge risque d’en effrayer plus d’une… Toutes celles qui voient des perturbateurs endocriniens partout ! (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/le-houblon-une-source-de-phyto-oestrogenes-373/)

Côté écologie, on est choqué par la présence de polyéthylène dans un produit éco-responsable (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/pas-de-peau-douce-sans-gommage-84/). Tant qu’à déclarer laver plus blanc que blanc autant le faire vraiment et éliminer toute matière plastique des produits cosmétiques (et ce d’autant plus que leur présence n’est aucunement justifiée).

Oui vraiment, ce produit contient trop d’ingrédients indésirables. Il n’est pas bon de tomber dans « l’excès végétal » lorsque l’on formule des produits affichant un SPF. On laissera donc ce produit de côté et l’on choisira un vrai fond de teint sans SPF pour se maquiller ou un vrai produit de protection solaire avec SPF (chiffre ou nombre réglementaire) pour se protéger du soleil !

Energy boosting tinted moisturizer Ginzing SPF 40 : Aqua, ethylhexyl methoxycinnamate, butylene glycol, titanium dioxide, cetyl alcohol, zinc oxide (nano), neopentyl diheptanoate, C12-15 alkyl benzoate, dimethicone, laureth-4, octocrylene, ethylhexyl salicylate, polyethylene, PEG-400 stearate, hydrogenated lecithin, citrus limon (lemon) peel oil, citrus grandis (grapefruit) peel oil, mentha viridis (spearmint) leaf oil, citrus aurantium dulcis (orange) peel oil, limonene, linalool, citral, garcinia mangostana peel extract, panax ginseng (ginseng) root extract, citrus aurantium amara (bitter orange) flower wax, castanea sativa (chestnut) seed extract, psidium guajava (guava) fruit extract, citrus aurantium amara (bitter orange) flower water, laminaria saccharina extract, triticum vulgare (wheat) germ extract, adenosine phosphate, pantethine, creatine, hordeum vulgare (barley) extract extrait d’orge, folic acid, tourmaline, cordyceps sinensis extract, ethylhexylglycerin, acetyl carnitine hcl, caffeine, rhodocrosite, sodium hyaluronate, isopropyl myristate, hydroxyethyl acrylate/sodium acryloyldimethyl taurate copolymer, trehalose, polyglyceryl-3 beeswax, pvp/hexadecane copolymer, squalene, caprylyl glycol, tocopheryl acetate, yeast extract (faex) extrait de levure, isostearic acid, polymethyl methacrylate, dimethicone silylate, polyhydroxystearic acid, magnesium ascorbyl phosphate, nylon-12, xanthan gum, hexylene glycol, polysorbate-60, silica, bht, phenoxyethanol, iron oxides (CI 77491, CI 77492, CI 77499), titanium dioxide (CI 77891).






Retour aux regards