Nos regards
Olaflur ou la chimie au service de l’hygiène bucco-dentaire

> 14 mars 2019

Olaflur ou la chimie au service de l’hygiène bucco-dentaire

Les amines fluorées ont fait leur entrée sur le marché de l’hygiène bucco-dentaire dans les années 1960. Les effets bénéfiques des ions fluorure sont alors bien connus en matière de prévention des caries dentaires ; on cherche, toutefois, à raffiner le processus en augmentant la substantivité des actifs employés. Les amines et leur caractère cationique semblent donc être le substrat de choix.1 En s’adsorbant à la surface des dents, ces amines constituent ce que l’on nomme un « réservoir d’actif »2 permettant de réduire la capacité de fixation des germes comme les streptocoques.3

Qui se cache derrière Olaflur ?

Olaflur est une amine fluorée, connue sous différents noms : 2‐[3‐[bis(2‐Hydroxyethyl) amino]propyl‐octadecylamino] ethanol ou N′‐Octadecyltrimethylenediamine‐N,N,N′‐tris(2‐ethanol)‐dihydrofluoride ou stearyl trihydroxyethyl propylenediamine dihydrofluoride; ethanol, ou 2,2′‐[[3‐[(2‐hydroxyethyl)octadecylamino]propyl]imino] bis‐, dihydrofluoride.

Une efficacité anti-plaque démontrée

Sa qualité de fixation au niveau de l’émail dentaire et son effet anti-plaque sont salués dans les années 1980.4

Une efficacité en matière d’érosion dentaire

Si dans les années 1950 on a pu montrer que l’ajout de composés fluorés dans du jus de pamplemousse permettait de réduire l’effet corrosif de celui-ci sur l’émail dentaire, il n’est pas opportun de supplémenter ce type de boisson en ions fluorures pour des raisons toxicologiques évidentes.5 A défaut de boire « fluoré », on se brossera les dents avec des dentifrices fluorés. En 2009, des tests réalisés in vitro et visant à déterminer l’effet anti-érosion de différents sels fluorés mettent à égalité fluorure d’étain et amines fluorées (Olaflur, Dectaflur) pour une même dose d’emploi (soit 1 % en ions fluorure). Le fluorure de sodium est jugé, de ce point de vue, moins intéressant.6

Une étude menée en 2014 place le dentifrice Elmex (Aqua, Hydrated Silica, Sorbitol, Hydroxyethylcellulose, (Olaflur) Amine fluoride, Aroma, Limonene, Titanium Dioxide, Saccharin) sur la première marche du podium en matière de prévention de l’érosion dentaire. Ce dentifrice apparaît beaucoup moins abrasif que certains de ses concurrents (RDA de 20 pour le dentifrice Elmex à comparer à des RDA de 200 pour BioRepair et Chitodent), ce qui est plutôt une bonne chose. La réduction d’érosion dentinaire est de 67 %. Notons également que le dentifrice Sensodyne (Aqua, Sorbitol, Hydrated Silica, Glycerin, Potassium Nitrate, PEG-6, Cocamidopropyl Betaine, Aroma, Xanthan Gum, Sodium Saccharin, Sodium Fluoride, Titanium Dioxide, Sodium Hydroxide, Limonene, Anise Alcohol) testé est très peu abrasif (RDA de 19) et très efficace en matière de réduction de l’érosion dentinaire (réduction de 61 %).7

Une bonne tolérance

Les amines fluorées sont en général bien tolérées. La littérature ne fait état que de très rares cas d’allergies se traduisant par des chéilites. Les tests allergologiques réalisés par les dermatologues montrent la responsabilité d’Olaflur dans les cas cliniques évoqués.8

Olaflur, en résumé

Cette amine fluorée synthétisée dans les années 1960 a fait ses preuves et concourt au maintien d’un bon niveau d’hygiène bucco-dentaire. En voyant ses états de service, on constate une fois de plus que « la chimie » a tout de même du bon !

Bibliographie

1 Segev Shani, Michael Friedman, Doron Steinberg, In Vitro Assessment of the Antimicrobial Activity of a Local Sustained Release Device Containing Amine Fluoride for the Treatment of Oral Infectious Diseases, Diagnostic Microbiology and Infectious Disease, 30, 2, 1998, Pages 93-97

2 Campus G., Enamel fluoride concentrations with fluoride product use, Dental Abstracts, 50, 4, 2005, Page 235

3 H. J. Busscher, H. M. Uyen, H. P. de Jong, J. Arends, G. A. M. Kip, Adsorption of aminefluorides on human enamel, Journal of Dentistry, 16, 4, 1988, Pages 166-171

4 H. G. Klinger, W. Wiedemann, Enhancement of in-vivo remineralization of approximal initial caries in man by an organic and inorganic remineralization agent, Archives of Oral Biology, 31, 5, 1986, Pages 269-272

5 Florian J. Wegehaupt, Barbara Solt, Beatrice Sener, Annette Wiegand, Thomas Attin, Influence of fluoride concentration and ethanol pre-treatment on the reduction of the acid susceptibility of enamel, Archives of Oral Biology, 54, 9, 2009, Pages 823-829

6 Annette Wiegand, Dominique Bichsel, Ana Carolina Magalhães, Klaus Becker, Thomas Attin, Effect of sodium, amine and stannous fluoride at the same concentration and different pH on in vitro erosion, Journal of Dentistry, 37, 8, 2009, Pages 591-595

7 Aykut-Yetkiner A, Attin T, Wiegand A,, Prevention of dentine erosion by brushing with anti-erosive toothpastes, J Dent., 2014, 42, 7, pages 856-61

8 de Groot A, Tupker R, Hissink D, Woutersen M., Contact Dermatitis., Allergic contact cheilitis caused by olaflur in toothpaste, 2017, 76, 1, pages 61-62

 

 

 






Retour aux regards