Nos regards
Mennen, du talc boraté au déodorant stick large

> 14 septembre 2017

Mennen, du talc boraté au déodorant stick large Mennen sait parler aux hommes depuis que son fondateur au nom prédestiné, l’allemand Gerhard Heinrich Mennen, s’est lancé dans la fabrication et la distribution des cosmétiques. C’est en 1878 que tout commence. Gerhard lance, tout d’abord, un talc multifonction qui, convient, selon ses dires tout au moins, aussi bien aux hommes en tant que produit après-rasage, qu’aux bébés à la sortie du bain. Il faut dire que le talc à la fin du XIXe siècle et au début du XXe constitue l’un des cosmétiques de base présents dans un grand nombre de familles. Il s’agit d’un produit auquel on attribue un grand nombre de propriétés. « On l’utilise pour poudrer les enfants qui se coupent ou qui présentent des érythèmes. Les femmes grasses les emploient également. Il est également en vogue chez les marcheurs et chez les cavaliers. » (Cerbelaud R., Formulaire de Parfumerie, 1933). Ce talc est à la fois un ingrédient et un produit fini. On le mélange à des poudres blanches telles que l’amidon, le stéarate de magnésie, l’oxyde de zinc, le dioxyde de titane, afin de rendre l’ensemble plus léger, de faciliter l’adsorption des parfums, d’exercer une fonction couvrante importante, ou bien même de calmer les démangeaisons. L’ajout d’un antiseptique est intéressant lorsque l’on souhaite traiter les petites coupures survenant dans la vie quotidienne. C’est à ces fins que l’on ajoute des dérivés du bore. Le profil toxicologique de ces composés est bien connu désormais (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/quand-l-eau-precieuse-rencontre-lucette-159/) et plus personne n’aurait l’idée de présenter en publicité un bébé qui se fait abondamment poudrer les fesses à l’aide d’un talc boraté ! L’Ansm ne manquerait pas de réagir, les dérivés de bore étant contre-indiqués chez les enfants de moins de 3 ans.

Par la suite, Mennen se recentre sur la population masculine. Une mousse à raser fait d’ailleurs partie du paquetage du soldat américain qui débarque sur les plages normandes en 1944.

Mennen qui a appris consciencieusement la langue de Molière s’installe en France en 1964.

Une vingtaine d’années plus tard, Mennen a la bonne idée de mettre au point un stick déodorant adapté à la taille de l’aisselle masculine… le stick large est né (http://www.mennenfrance.fr/site/notre-marque).

Conditionnement vert ou noir... Précision « sans sels d’aluminium ». Le déodorant Mennen est un VRAI déodorant. Bravo !

Ce stick est formulé avec une base savon, le stéarate de sodium étant obtenu en faisant réagir de la soude sur de l’acide stéarique. Ce déodorant mise tout sur l’effet antiseptique des huiles essentielles qui composent son parfum. Les glycols auxquels on a recours ici, en renforçant cet effet antiseptique, exercent ce que l’on appelle un effet masquant (sous-entendu des odeurs désagréables).

Ce déodorant, qui en est bien un, sans aucune trace d’anti-transpirant mérite d’être salué.

Pour cela, « Glückwünsche für dieses deodorant ! »

Mennen tonique déodorant 24 h : dipropylene glycol, tripropylene glycol, aqua, propylene glycol, sodium stearate, parfum, CI 19140, CI42090, stearyl alcohol, linalool, geraniol, isoeugenol, eugenol, sodium chloride, coumarin, limonene, citronellol, citral, benzyl benzoate, benzyl alcohol.

Mennen musk déodorant 24 h : dipropylene glycol, tripropylene glycol, aqua, propylene glycol, sodium stearate, parfum, sodium chloride, stearyl alcohol, coumarin, limonene, eugenol, butylphenylmethylpropional, hexyl cinnamal, geraniol, benzyl benzoate, citronellol, linalool, benzyl alcohol, benzyl cinnamate, cinnamal, CI 14700.






Retour aux regards