Nos regards
Mais qu’ont à voir les cosmétiques avec les pubertés précoces ?

> 06 décembre 2018

Mais qu’ont à voir les cosmétiques avec les pubertés précoces ?

Il nous paraissait important de répondre à cette question aujourd’hui et de remettre les pendules à l’heure.

Qu’est-ce que la puberté précoce ?

On parlera de puberté précoce si les manifestations pubertaires apparaissent respectivement avant huit et neuf ans chez la fille et le garçon. Ce type de situation que l’on qualifie d’anormale peut affecter le bien-être physique et psycho-social de l’enfant. Il est très important d’assurer une surveillance active et de diagnostiquer une éventuelle pathologie sous-jacente pour mettre en place un traitement approprié.1 En France, l’incidence annuelle nationale est de 2,68 (IC 95 % = 2,55-2,81) pour 10 000 filles de moins de 9 ans et de 0,24 (IC 95 % = 0,21-0,27) pour 10 000 garçons de moins de 10 ans.2

Quelles sont les modifications qui surviennent à la puberté ?

Les changements physiques liés à la puberté sont bien connus. Ils sont la conséquence de la production d'hormones sexuelles. Celle-ci est déclenchée par la sécrétion des hormones gonadotropes, qui activent l’axe hypothalamo-hypophysaire.

Chez la fille, la sécrétion d’œstradiol par les ovaires entraîne un développement des seins. Chez le garçon, on observera une augmentation testiculaire (4 mL en volume ou 2,5 cm en longueur, au moins).1

C’est l’apparition de caractères sexuels secondaires (la pilosité ou la tessiture de voix, par exemple) qui signera une puberté précoce. La prise de conscience d’odeurs corporelles qui n’existaient pas auparavant, le développement des seins et des poils pubiens et axillaires sont des éléments qui orientent le diagnostic.1

Quelles sont les causes des pubertés précoces ?

Dans de nombreux cas (et d’autant plus chez la fille) la cause n’est pas identifiée : on parle de puberté précoce idiopathique. On recherchera l’âge auquel le père et la mère ont été pubères pour trouver des antécédents familiaux.1

Le surpoids est un facteur important. Aux Etats-Unis, environ 20 % des filles noires et 5 à 10 % des filles blanches ont de la poitrine, dès l’âge de 8 ans, particulièrement si elles sont obèses.3

Dans 10 % des cas, les causes correspondent à une pathologie associée, pathologie plus ou moins grave, mais qu’il convient de diagnostiquer et de traiter.

Et les cosmétiques dans tout cela ?

Les médias, toujours prompts à faire du sensationnel et à semer la panique chez nos concitoyens… surtout vis-à-vis des cosmétiques, communiquent à tout-va, tous ces jours-ci sur une étude qui aurait été réalisée par une équipe américaine et dont les résultats publiés sur un site, Human reproduction (on se demande bien pourquoi ce n’est pas plutôt dans la littérature scientifique ?) feraient état de puberté précoce chez des jeunes filles qui auraient été exposées in utero à un certain nombre d’ingrédients utilisés pour la formulation de cosmétiques… Sont ainsi visés les phtalates, les parabens, le triclosan… On connaît par cœur la chanson… Faut-il rappeler que les phtalates jugés nocifs sont interdits dans les cosmétiques, que les parabens ne doivent pas être considérés comme dangereux pour la santé et que le triclosan est soumis à une réglementation stricte…

En conclusion, il convient de raison garder et de ne pas imputer systématiquement aux cosmétiques tous les problèmes qui affectent l’homme et/ou son environnement.

Bibliographie

1 Klein DA, Emerick JE, Sylvester JE, Vogt KS. Disorders of Puberty: An Approach to Diagnosis and Management. Am Fam Physician. 2017;96(9):590-599.

2 Le Moal J et al. Marked geographic patterns in the incidence of idiopathic central precocious puberty : a nationwide study in France. Eur J Endocrinol 2018 ; 178 : 33-41.

3  De Leonibus C, Marcovecchio ML, Chiavaroli V, de Giorgis T, Chiarelli F, Mohn A. Timing of puberty and physical growth in obese children:  a longitudinal study in boys and girls. Pediatr Obes. 2014; 9(4): 292-299.

 






Retour aux regards