Nos regards
Lorsque les Logis de France se soucient de notre hygiène

> 02 juin 2018

Lorsque les Logis de France se soucient de notre hygiène Les différents ponts du joli mois de mai ont pu être l’occasion de séjour dans quelque chaîne hôtelière et puis… les vacances vont (bientôt ?) arriver…

Sans être forcément Lélie, ce personnage de Molière, une sorte d’archétype de l’étourdi, que celui qui n’a jamais oublié sa trousse toilette me jette la première savonnette… et là attention parfois aux conséquences…

Qu’à cela ne tienne, dans beaucoup d’hôtels on n’aura pas d’excuse pour ne pas se laver car le minimum (certes !) - mais c’est l’essentiel - est mis à disposition pour pallier au manque involontaire !

Nous nous étions déjà posées la question de savoir ce que valait ce type de produits d’hygiène, avec la gamme Charles Aurel (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/peut-on-confier-sans-risque-sa-peau-a-une-gamme-de-cosmetiques-trouves-dans-les-chambres-d-hotel-402/).

Aujourd’hui, nous nous proposons de vous donner notre avis sur deux produits d’hygiène que l’on peut trouver dans les établissements estampillés Logis de France.

Comme dans le cas du savon Charles Aurel, le savon est un vrai savon (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/le-savon-quesaco-72/), puisqu’il est composé de deux sels d’acides gras (sodium palmate et sodium palm kernelate). Il s’agit d’une base savon exclusivement végétale. La formule est très simple : un peu de glycérine, de l’huile d’olive (un peu aussi), des séquestrants (tetrasodium etidronate et tetrasodium EDTA) pour complexer les ions calcium (cette présence est indispensable d’autant plus que l’eau de distribution du lieu où l’on se trouve est dure, c’est-à-dire calcaire), de la tartrazine (CI 19140) et de la phtalocyanine, comme colorants, enfin un parfum, sans allergènes à déclaration obligatoire. Ce savon devrait être bien utile à qui a fait sa valise trop vite et ne présente pas de problème de peau particulier !

Quant au gel, il est proposé pour un usage sous la douche à la fois pour le corps et les cheveux. La base lavante est une solution aqueuse de lauryléthersulfate de sodium, une matière première moins irritante que son homologue non éthoxylé, le laurylsulfate de sodium, il n’en reste pas moins qu’il est préférable de lui associer un tensioactif amphotère tel qu’un dérivé de bétaïne, par exemple et/ou un tensioactif non ionique comme les dérivés de sucres. On aurait donc aimé en voir davantage ici, afin de contrebalancer le pouvoir détergent/irritant du lauryléthersulfate de sodium. Mais, bon, ce n’est pas dramatique !

Notre conclusion sera identique à celle des produits Charles Aurel : c’est SIMPLICITE qui domine ici et ça, ça nous va bien !

Savon végétal à l’huile d’olive : Sodium palmate, Sodium palm kernelate, Aqua, Palm kernel acid, Parfum, Glycerin, Olea europaea fruit oil, Sodium chloride, Tetrasodium EDTA, Tetrasodium etidronate, CI 19140, CI 74160

Gel Cheveux & Corps aux extraits de thé blanc (parfum BIO) L : Aqua, Sodium laureth sulfate, Sodium chloride, Coco-glucoside, Cocamidopropyl betaine, Ascorbyl palmitate, Camelia sinensis leaf extract, Caprylic/capric triglyceride, Caprylyl glycol, Decylene glycol, Glyceryl oleate, Hydrogenated palm glycerides citrate, Lecithin, Phenoxyethanol, Polyquaternium-7, Sodium benzoate, Tocopherol, Parfum, Citric acid, Linalool






Retour aux regards