Nos regards
Lorsque Créaline DS+ apaise, le shampooing Nodé DS+ nous fait prendre nos jambes à nos cous !

> 24 janvier 2018

Lorsque Créaline DS+ apaise, le shampooing Nodé DS+ nous fait prendre nos jambes à nos cous ! Dans les années 1960, l’émission « La tête et les jambes » met à l’épreuve un candidat possédant des connaissances approfondies sur un thème précis (il s’agit de la « tête ») et un sportif de haut niveau, capable de relever des défis dans sa spécialité (il s’agit des « jambes »). Lorsque la « tête » sèche et ne parvient pas à donner la bonne réponse, les « jambes » sont mises à contribution. Si « tête » et « jambes » sont ainsi dissociés c’est pour une bonne raison : il paraît difficile pour un même individu d’exceller dans tous les domaines. Il en est parfois de même en ce qui concerne les gammes cosmétiques.

C’est ce que nous constatons en étudiant à la loupe la composition des produits cosmétiques Bioderma destinés à l’accompagnement des personnes souffrant de dermatite séborrhéique. Les squames grasses présentes au niveau du cuir chevelu et du visage devront être éliminées respectivement à l’aide d’un shampooing et d’un produit nettoyant (dans le cas présent un gel moussant). Pour le visage (marqué de squames siégeant sur une plaque érythémateuse), un soin apaisant et assainissant est proposé. De la même façon que la « tête » ne peut pas remplacer les « jambes » lors d’une épreuve sportive, nous observons une différence notable de qualité de formule entre les trois produits de la gamme DS+. Autant le gel moussant et le soin apaisant nous séduisent, autant le shampooing nous déplaît, d’où le cœur attribué à ce Regard avec, toutefois, un « mais »...

Commençons par ce qui fâche, l’analyse de la formule du shampooing. Dans une base lavante composée de laurethsulfate de sodium, on retrouve différents actifs permettant d’agir au niveau des squames. L’ichtyol (shale oil sulfonate) est un goudron obtenu par distillation sèche de schistes bitumeux. Utilisé en dermatologie, au XIXe siècle, pour traiter les états squameux par des dermatologues tel que le célèbre Dr Unna, cet actif est kétatolytique et antiprurigineux. L’huile de cade (juniperus oxycedrus wood extract) présente aussi dans la formule est également un goudron, obtenu par distillation de bois coupés de genévrier cade ou cadier. Rappelons que le goudron de houille est, quant à lui, interdit du fait des hydrocarbures aromatiques polycycliques cancérigènes qui le compose (C. Couteau, L. Coiffard, Dictionnaire égoïste des cosmétiques, Edilivre, 2016, 244 pages). Sachant que les produits de combustion des végétaux et des bitumes possèdent des compositions très complexes et contiennent ce que l’on peut appeler pudiquement un certain nombre d’« impuretés », il conviendra de jouer la prudence et de réserver ce type d’ingrédients pour un usage médical. La présence de pyrithione-zinc, actif antipelliculaire dont le profil toxicologique n’est pas réconfortant (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/kerium-ds-pour-le-visage-oui-pour-le-cuir-chevelu-non-478/), ne vient pas nous rassurer ! L’acide salicylique (actif exfoliant), la piroctone olamine (actif antifongique) et l’extrait de laminaire (actif apaisant) auraient suffi à faire de ce shampooing un bon shampooing traitant.

En ce qui concerne le visage, là où La Roche Posay est toute douceur avec un fluide nettoyant dépourvu de tensioactif (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/kerium-ds-pour-le-visage-oui-pour-le-cuir-chevelu-non-478/), Bioderma se montre plus énergique avec un gel moussant désincrustant à base de laurethsulfate de sodium. Les deux stratégies peuvent se concevoir et même se compléter… Alterner les gestes doux (lorsque les squames sont détachées et que ne reste plus qu’une plaque érythémateuse) et énergiques (lorsque les squames grasses sont bien adhérentes) en fonction de l’état de la peau est une bonne solution. Créaline DS+ moussant est formulé avec des ingrédients apaisants (extraits de laminaire et de réglisse) et antiseptique (gluconate de zinc). Rien à redire.

Enfin, toujours à destination du visage, Bioderma met à notre disposition un soin apaisant qui cible la levure responsable des troubles cutanés observés (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/la-dermatite-seborrheique-quand-comment-pourquoi-477/). Si l’huile de coco (huile végétale composée de triglycérides, des nutriments appréciés de la levure Malassezia) que l’on découvre en deuxième position de la liste des ingrédients n’est pas l’ingrédient de choix à incorporer dans ce type de formule, on ne peut qu’applaudir au choix des autres ingrédients. Acide glycyrrhétinique et extrait de laminaire pour l’effet apaisant, piroctone olamine et climbazole, actifs antifongiques, s’associent pour améliorer la qualité de vie de celles et ceux qui ont remis leur visage entre les mains de cette crème.

Décidément, il est bien difficile de trouver un shampooing antipelliculaire adapté aux pellicules grasses !

Shampooing Nodé DS+ antipelliculaire intense : Aqua, sodium laureth sulfate, PEG-60 almond glycerides, sodium lauroyl sarcosinate, coco-betaine, PEG-90 glyceryl isostearate, sodium shale oil sulfonate, salicylic acid, piroctone olamine, acrylates/C10-30 alkyl acrylate crosspolymer, pyridoxine HCl, undecyl alcohol, zinc gluconate, polyquaternium-10, parfum, disodium EDTA, sodium hydroxide, zinc pyrithione, laureth-2, oleyl alcohol, juniperus oxycedrus wood extract, zanthoxylum bungeanum fruit extract, sodium acetate, sodium chloride, citric acid, sodium polynaphtalenesulfonate, isopropyl alcohol, potassium sorbate, sodium benzoate, fructooligosaccharides, caprylic/capric triglyceride, laminaria ochroleuca extract.

Créaline DS+ gel moussant : Aqua, sodium laureth sulfate, cocobetaine, sodium lauroyl sarcosinate, fructooligosaccharides, laminaria ochroleuca extract, zinc gluconate ; PEG-90 glyceryl isostearate, sodium chloride, cocoglucoside, glyceryl oleate, capryloyl glycine, decylene glycol, caprylic/capric triglyceride, laureth-2, ammonium glycyrrhizinate, lysine azelate, pyridoxine HCl, undecyl alcohol, citric acid, disodium EDTA, sodium hydroxide.

Créaline DS+ crème : Aqua, cocos nucifera oil, propylene glycol, caprylic/capric triglyceride, dimethicone, glycyrrhetinic acid, sorbitan sesquioleaten, piroctone olamine, glyceryl undecylenate, climbazole, fructooligosaccharides, laminaria ochroleuca extract, cetyl alcohol, carbomer, sclerotium gum, sodium hydroxide, phenoxyethanol.






Retour aux regards