Nos regards
Le shampooing Maui moisture, les cheveux nous en tombent !

> 23 mars 2018

Le shampooing Maui moisture, les cheveux nous en tombent ! Actuellement, on peut voir à l’arrière des bus nantais une publicité Monoprix mettant à l’honneur les cosmétiques Maui moisture. Un shampooing qui ressemble à un jus de carottes cela mérite que l’on se renseigne un peu sur lui !
La profession de foi de cette société Vegan est la suivante : No mineral oil, No silicones, No parabens, No gluten, No SLS, No sulfated surfactants, No synthetic dye (https://www.mauimoisture.com/faqs/). Rien de très original, rien que du déjà (trop, beaucoup trop !) vu !

On connaît la chanson… Cela nous incite à nous plonger dans la liste des ingrédients.

Pour discipliner les cheveux bouclés, un shampooing à l’huile de coco est proposé. Celui-ci est composé d’aloe vera, d’eau, d’un tensioactif anionique (sodium C14-16 olefin sulfonate) sur lequel nous nous attarderons un peu. Les oléfines sont une famille de molécules insaturées de formule générale Cn H2n possédant au moins une double liaison carbone–carbone. Leur origine est le plus souvent pétrochimique. Est-on sûr que le procédé d’obtention est 100% vert ? Quelques tensioactifs plus loin… on se pose la même question au sujet de l’ingrédient désigné sous le nom INCI PPG-2 Hydroxyethyl Coco/Isostearamide. Le polypropylène glycol est-il bien naturel ? On pourrait continuer de même avec la plupart des ingrédients de la formule. L’eau de coco nous rassure… l’huile de coco aussi. Ces deux ingrédients sont issus de la noix de coco, un fruit 100% naturel ! Souhaitons que l’extrait de papaye utilisé ne soit pas riche en papaïne, une enzyme kératolytique (Eduardo Traversa, Gláucia Maria Machado-Santelli, Maria Valéria Robles Velasco, Histological evaluation of hair follicle due to papain's depilatory effect, International Journal of Pharmaceutics, 335, 1–2, 2007, 163-166).

Pour discipliner les cheveux, sans les faire tomber, rien de mieux que des agents conditionneurs de synthèse. Polyquaternium-10 et Polyquaternium-6 sont présents à l’appel.

Reste à dire un mot du système conservateur choisi. La diazolidinyl urée, un générateur de formol et l’iodopropynyl butylcarbamate, ce conservateur iodé que nous n’apprécions pas, n’arrivent pas à la cheville des parabens, ces conservateurs sûrs et efficaces injustement critiqués par cette société.

Il n’y a pas à dire, en voyant cette formule et en lisant l’argumentaire, les bras nous en tombent… et quid de la papaye dans tout cela ?

Shampooing Curl Quench + coconut oil : Aloe Barbadensis Leaf Juice, Water (Aqua), Sodium C14-16 Olefin Sulfonate, Cocamidopropyl Betaine, Glycol Distearate, PPG-2 Hydroxyethyl Coco/Isostearamide, Cocos Nucifera (Coconut) Water, Cocos Nucifera (Coconut) Oil, Carica Papaya Fruit Extract, Plumeria Alba Flower Extract, Polyquaternium-10, Polyquaternium-6, Sodium Cocoyl Isethionate, Cocamidopropyl Hydroxysultaine, PEG-120 Methyl Glucose Dioleate, Guar Hydroxypropyltrimonium Chloride, Methyl Gluceth-10, Glycerin, Tapioca Starch, Sodium Chloride, Propylene Glycol, Diazolidinyl Urea, Iodopropynyl Butylcarbamate, Fragrance (Parfum).






Retour aux regards