Nos regards
Le liniment oléo-calcaire, le cauchemar des bébés

> 30 janvier 2017

Le liniment oléo-calcaire, le cauchemar des bébés Les romans de la Comtesse de Ségur ont bercé l’enfance de plus d’un bambin qui s’est vu conter, pour s’endormir, les histoires passionnantes de "Diloy le chemineau", d’"Un bon petit diable" ou encore de Sophie et de ses frasques.

Ce que l’on connait moins, en revanche, ce sont les écrits médicaux de la célèbre comtesse. En 1855, elle publie "La Santé des enfants", livrant des recettes pour parer à un certain nombre de pathologies enfantines.

La bonne grand-mère y met le savon en vedette. Votre enfant a-t-il des convulsions ? « Mettez-lui le plus tôt possible les pieds dans un bain d’eau de savon ; réchauffez souvent l’eau et laissez l’enfant les pieds dans le bain pendant vingt minutes. Pendant ce bain, bassinez la tête et le front avec de l’eau fraîche et laissez-la découverte. »

Présente-t-il des croûtes au visage ? « La tête de l’enfant, de même que tout le corps, doit être lavée à grande eau et savonnée tous les jours. C’est un préjugé de bonne femme, de craindre l’humidité à la tête et le savon pour la peau. Lavez, savonnez tous les matins la tête, le visage, le corps de l’enfant ; il s’en trouvera bien et sera moins sujet à s’enrhumer. »

Votre enfant s’est brûlé : « Râpez immédiatement du savon blanc de lessive dans un peu d’eau, mêlez bien jusqu’à ce que le savon soit fondu et qu’il fasse une pâte de l’épaisseur du cérat ; appliquez un paquet de ce savon sur la brûlure ; maintenez-le avec une bande de linge ; au bout de cinq minutes la douleur disparaîtra. ».

Depuis quelques années, le liniment oléocalcaire, ignoré pendant des décennies, est remis à l’honneur. On le présente comme un produit nettoyant sans rinçage destiné aux fesses des bébés (http://clubdesmamans.gifrer.fr/les-utilisations-du-liniment-oleo-calcaire/). Qui aurait idée de se laver les mains au savon et de ne pas les rincer ? Personne et à raison. C’est pourtant ce que l'on fait lorsque l’on utilise un liniment oléocalcaire, un savon se formant par réaction de l'hydroxyde de calcium sur l’huile d’olive et que l’on s'abstient de rinçage !

Alors ne faisons pas subir aux fesses des bébés ce que nous ne ferions pas pour nos mains et laissons les recettes du XIXe siècle aux amateurs d’histoire !

Retour aux regards