Nos regards
Le Baume du tigre, un produit qui ne sait pas trop qui il est, ni où il habite…

> 10 novembre 2017

Le Baume du tigre, un produit qui ne sait pas trop qui il est, ni où il habite… Le produit connu sous le nom de Baume du tigre est une préparation topique d’Asie du sud-est dont l’excipient principal est la vaseline et que les mères cambodgiennes ont l’habitude d’appliquer localement chez leurs enfants, lorsque ceux-ci souffrent de douleurs ou de coliques, par exemple (Johnson CR, Porter SG, Coats D, Whitfield KC, Mengkheang K, Topazian MD, Fischer PR. No Camphor Toxicity in Cambodian Infants. Glob Pediatr Health 2017 ; 4 : 2333794X17702980). Vous conviendrez qu’un tel usage relève de la définition du médicament et non de celle du produit cosmétique (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/au-fait-c-est-quoi-un-cosmetique-172/).

En réalité, il n’existe pas UN, mais PLUSIEURS Baumes du tigre : le baume du tigre blanc (Tiger Balm white) et le baume du tigre rouge (Tiger Blam red). Les formulations diffèrent, mais on retrouve systématiquement du camphre (sorte de dénominateur commun à toutes les formules) parmi les ingrédients actifs. Le deuxième élément qui doit alerter, c’est précisément la concentration particulièrement élevée en camphre, à savoir 11 % et jusqu’à 25% dans certains produits et en menthol (10 %).

Le produit que nous présentons ici est le Baume du tigre rouge, proposé comme crème de massage, fabriqué par Xiamen Tiger Medicals Co Ltd et distribué en France par Cosmédiet Biotechnie. Fondée en 1985, cette société commercialise des compléments alimentaires, des parfums d’ambiance, des cosmétiques…

Quel est donc le statut de ce produit ?

Du point de vue de Cosmédiet Biotechnie, manifestement un cosmétique. En effet, sur l’emballage du produit, on retrouve les ingrédients énoncés comme le demande la réglementation des cosmétiques (tout au moins on l’espère !), les mentions relatives à sa péremption (on apprend qu’il peut s’utiliser pendant 12 mois après son ouverture)…

Du point de vue réglementaire, ce n’est certainement pas un cosmétique. La petite notice trouvée à l’intérieur de l’emballage secondaire nous livre en effet le détail des situations au décours desquelles ce baume est indiqué : « Appliquer en cas de fatigue musculaire. […] Peut être utilisé aussi en tant que baume pour la poitrine afin de respirer plus librement par le nez ». De telles indications ne relèvent absolument pas du domaine cosmétique.

Revenons également sur les teneurs extrêmement élevées en camphre et en menthol. Quand l’Ansm s’appelait encore l’Afssaps, un communiqué avait été fait sur le camphre, l’eucalyptol et le menthol dans les produits cosmétiques destinés aux enfants, dans la mesure où ces substances sont susceptibles d’engendrer des effets indésirables graves, en particulier des convulsions. Ces recommandations étaient les suivantes :

- pas de camphre, d’eucalyptol et de menthol introduits dans les produits cosmétiques destinés à des enfants de moins de 36 mois ;
- limiter, dans les produits cosmétiques destinés à l’enfant âgé de 3 ans à 6 ans, la présence du camphre, de l’eucalyptol et du menthol aux concentrations maximales à 0,15 % pour le camphre, 1,12 % pour l’eucalyptol, 4,5 % pour le menthol et 4,5 % pour la somme de ces substances (http://ansm.sante.fr/S-informer/Communiques-Communiques-Points-presse/Camphre-eucalyptol-et-menthol-dans-les-produits-cosmetiques-destines-aux-enfants-l-Afssaps-publie-des-recommandations-pour-les-industriels).

On peut donc constater que nous sommes très loin de ces valeurs dans le baume du tigre. Il faut reconnaître aussi que l’emballage du produit alerte d’une manière fort judicieuse « Produit réservé à l’adulte » !

Outre cette contre-indication majeure, on pensera à laisser loin de ce produit les femmes enceintes ou qui allaitent et les sujets allergiques (il n’y a pas moins de 8 allergènes dans ce produit… tout de même !)

On sait bien quelle est la stratégie des sociétés qui commercialisent ce type de produits, mais tout de même un peu de ménage serait nécessaire pour chasser ces produits qui se disent cosmétiques et n’ont rien à faire dans cette catégorie !

Tiger balm rouge/rosso : Petrolatum, Synthetic wax, Camphor, Menthol, Melaleuca leucodendron cajaputi oil, Mentha arvensis oil, Xinnamomum cassia oil, Eugenia caryophyllus flower oil, Cinnamal, Eugenol, Limonene, Coumarin, Linalool, Benzyl alcohol, Isoeugenol, Cinnamyl alcohol






Retour aux regards