Nos regards
Gommage Linéance, le cosmétique qui fait tomber la cuirasse !

> 17 septembre 2018

Gommage Linéance, le cosmétique qui fait tomber la cuirasse !

Que peut-on (doit-on) faire quand les vacances sont finies et que les expositions solaires ne sont plus au programme ? Réponse : 2 choses, gommer et hydrater.

Nous allons nous intéresser aujourd’hui au premier de ces 2 gestes. Tout d’abord, il convient de définir ce qu’est un produit de gommage. Il en existe, en réalité, de 2 types : les gommages physiques et les gommages chimiques. Les gommages physiques sont formulés à l’aide de particules « abrasives » en suspension dans un excipient qui peut prendre la forme, soit d’un gel, soit d’une émulsion et c’est par frottements contre la peau que l’on va débarrasser l’épiderme d’un certain nombre d’éléments qui s’y trouvent et qu’il est bon d’éliminer (en particulier des cellules mortes). Longtemps le matériau idéal a été représenté par les billes de polyéthylène désormais interdites (JORF n° 0057 du 8 mars 2017). On ne doit désormais plus retrouver que des substituts comme les billes de cire d’origine végétale (cire de jojoba, par exemple) ou des poudres de noyaux de fruits (l’exemple le plus emblématique étant celui de l’abricot). Les gommages chimiques, quant à eux, utilisent comme actif une enzyme protéolytique telle que la pepsine ou la papaïne (Couteau C. et Coiffard L. La formulation cosmétique à l'usage des professionnels et des amateurs, Paris, 2014, Le Moniteur, Pro-officina, 250 p. ; Couteau C. et Coiffard L. Dictionnaire égoïste des cosmétiques, Edilivre, 2016).

Le gommage intense Linéance nous propose un « effet peau neuve minute ». Ce sont des grains de noyaux d’abricot qui exercent ici une action de gommage mécanique et qui permettent d’éliminer les cellules cornées qui s’accumulent à la surface de la peau.

Du point de vue galénique, ce gommage se présente sous la forme d’un gel nettoyant composé majoritairement de laurethsulfate de sodium. Les particules gommantes sont mises en suspension dans ce gel ; celui-ci est obtenu principalement à l’aide d’un gélifiant de synthèse, un carbomère (acrylates copolymer). On retrouve également dans la formule un gélifiant hémisynthétique (cellulose gum), c’est-à-dire un gélifiant obtenu par modification chimique d’un ingrédient naturel. La communication est claire en ce qui concerne le choix qui est fait. Dans ce gel, les billes gommantes sont à 100 % obtenues à partir de l’abricot. Pas de trace de polyéthylène… La réglementation est donc bien respectée.

La carte douceur est jouée ici avec l’huile d’amande douce. Cette huile, très appréciée dans le domaine cosmétique, n’est pourtant adoucissante que de nom. C’est en revanche, un excellent émollient… (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/l-huile-d-amande-douce-et-ses-usages-200/) et cela suffit tout à fait dans le cadre d’un gommage !

Le parfum est source de plaisir... mais aussi d’allergènes…

Ce gommage « effet peau neuve minute » nous tend les bras, n’hésitons pas à l’utiliser en nous souvenant, toutefois, qu’il existe une saison pour tout, même pour jouer les caméléons. Ce gommage sera donc, comme tous les gommages du commerce, à éviter l’été en cas d’exposition solaire.

Linéance gommage intense, effet peau neuve minute : Aqua, sodium laureth sulfate, prunus armeniaca seed powder, acrylates copolymer, sodium chloride, hydrogenated starch hydrolysate, parfum, PEG-200 hydrogenated glyceryl palmate, phenoxyethanol, sodium benzoate, cellulose gum, PEG-7 glyceryl cocoate, prunus armeniaca kernel oil, sodium hydroxide, disodium EDTA, citric acid, linalool, hexyl cinnamal, amyl cinnamal, geraniol, CI 15985.






Retour aux regards