Nos regards
Dop nous met l’eau à la bouche !

> 16 août 2017

Dop nous met l’eau à la bouche ! En 1951, Françoise Giroud pousse un cri d’alarme, dans le journal féminin Elle. La journaliste pose la question « Les Françaises sont-elles sales ? ». Et la réponse est malheureusement « oui ». Brosses à dents, brosses à ongles, savons, shampooings sont autant d’articles alors ignorés, semble-t-il, du plus grand nombre.

Dop répond à cette situation de manière pratique. Les publicités pour les shampooings Dop encouragent hommes (« Chaque samedi hop votre shampooing Dop »), femmes (« Dis à ta maman pour la décider que dans la quille Dop supermoussant, il y a 8 à 10 shampooings ») et enfants (« Si tu veux être beau le dimanche lave-toi les cheveux avec Dop supermoussant ») à réaliser au moins un shampooing par semaine. Les jours de congés, samedis et dimanches sont propices à la toilette. Pour l’homme, on aborde le thème de la promotion sociale, avec un brin d’allusion à la puissance de séduction : « Une chevelure bien entretenue vous conserve un aspect soigné qu’apprécient vos supérieurs, vos égaux... vos inférieurs et les regards féminins. » Se faire respecter dans le milieu du travail passe par une chevelure impeccable. Pour ce faire, un quart d’heure d’entretien par semaine paraît bien dérisoire. La femme, et plus particulièrement la mère de famille qui doit faire bouillir la marmite est séduite par l’aspect financier : on lui fait miroiter 8 à 10 shampooings par flacon, ce qui de nos jours paraît dérisoire ! Enfin, ce sont deux enfants sages comme des images, nattes impeccables pour la fille et cravate parfaitement nouée pour le garçon qui s’adressent à tous les chenapans qui refusent de pratiquer autre chose qu’une toilette de chat !

Plus de 60 ans après ce cri d’alarme et les tentatives faites pour inciter les français à se laver le plus régulièrement possible, les cosmétiques à disposition sont extrêmement nombreux. Les formes galéniques et les parfums sont attrayants et il n’y a plus aucune excuse pour ne pas se laver !

Les produits Dop sont toujours là. Les produits pour la douche, crèmes Douceurs d’enfance aux parfums inimitables sont de véritables gourmandises pour la douche. L’authentique madeleine, les orangettes, la pomme d’amour, les bonbons dragibus Haribo... ne sont plus seulement proposés pour les thés mondains, les goûters de Noël, les fêtes foraines ou les goûters d’anniversaire...

Ce produit douche est un gel. Sa composition est très comparable à celle d’un shampooing. La base lavante est composée majoritairement de lauryléthersulfate de sodium et de coco-bétaïne. Chlorure de sodium et gélifiant de synthèse (styrene/acrylates copolymer) permettent d’obtenir une texture épaisse (qui rappelle celle d’une crème). Point d’émulsion ici (point de crème donc) puisqu’on ne détecte aucun corps gras dans la formule. Le 1/4 de crème hydratante promis par la marque reste pour nous un profond mystère. Décidément ce 1/4 fantôme cher à Dove... et désormais à Dop est très intrigant d’un point de vue galénique ! (http://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/dove-et-le-1-4-c-est-pas-le-train-fantome-194/) Parler d’hydratation dans ce cas est donc tout à fait illusoire !

Quelques allergènes (eh oui, il est difficile de sentir la madeleine, la pomme d’amour, l’orangette ou le bonbon Haribo... sans passer par la case allergènes). Ne soyons pas trop sévères, Dop ne s’est jamais présenté comme une société commercialisant des dermocosmétiques, produits qui, de toute façon n’ont pas de statut réglementaire (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/les-dermocosmetiques-1-2-certains-sont-tres-bien-108/)!

Sinon rien à dire... Ah si, tout de même, attention aux enfants qui, alléchés par de si bonnes odeurs, pourraient bien confondre l’heure de la toilette avec celle du goûter ! Les mentions « Ne pas avaler » et « Ne pas laisser à la portée des jeunes enfants sans surveillance » apposées sur les emballages permettent de sensibiliser les adultes aux risques encourus.

Dop douche crème au parfum de l’authentique madeleine : aqua, sodium laureth sulfate, coco-betaine, sodium chloride, glycerin, parfum, PPG-5-ceteth-20, ceteareth-60 myristyl glycol, sodium benzoate, salicylic acid, sodium hydroxide, disodium laureth sulfosuccinate, limonene, styrene/acrylates copolymer, citric acid, hexyl cinnamal, polyquaternium-7

Dop douche crème au parfum des orangettes : aqua, sodium laureth sulfate, coco-betaine, sodium chloride, glycerin, PPG-5-ceteth-20, ceteareth-60 myristyl glycol, parfum, sodium benzoate, salicylic acid, sodium hydroxide, disodium laureth sulfosuccinate, limonene, styrene/acrylates copolymer, citric acid, polyquaternium-7, benzyl alcohol

Dop douche crème au parfum de la pomme d’amour : aqua, sodium laureth sulfate, coco-betaine, glycerin, sodium chloride, PPG-5-ceteth-20, ceteareth-60 myristyl glycol, parfum, sodium benzoate, salicylic acid, sodium hydroxide, disodium laureth sulfosuccinate, limonene, styrene/acrylates copolymer, citric acid, polyquaternium-7

Dop douche crème au parfum Haribo Dragibus : aqua, sodium laureth sulfate, coco-betaine, sodium chloride, glycerin, parfum, PPG-5-ceteth-20, ceteareth-60 myristyl glycol, sodium benzoate, salicylic acid, sodium hydroxide, disodium laureth sulfosuccinate, limonene, styrene/acrylates copolymer, citric acid, polyquaternium-7







Retour aux regards