Nos regards
Dior, mais que vient faire un antibiotique dans un rouge à lèvres et une crème anti-âge ?

> 07 août 2018

Dior, mais que vient faire un antibiotique dans un rouge à lèvres et une crème anti-âge ? Après la téprénone (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/la-teprenone-une-molecule-qui-nous-donne-des-aigreurs-d-estomac-429/) et le Maalox (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/rouge-a-levres-la-bouche-rouge-avec-ou-sans-maalox-410/) nous découvrons, aujourd’hui, que des antibiotiques s’invitent dans certains cosmétiques de luxe.

Quel est le point commun entre un rouge à lèvres et une crème anti-âge ? Aucun, nous répondrez-vous ! Nous sommes d’accord sur ce point.

Quel est le point commun entre Rouge, le soin fondant pour les lèvres Dior et la crème anti-âge Capture Youth Dior ? La célèbre maison Christian Dior, nous direz-vous. Là encore, nous sommes d’accord. Il ne s’agit toutefois pas du seul point commun. Un ingrédient, présent dans les deux formules, a attiré notre attention. Il s’agit de la 4-décyl 2-oxazolidinone (decyloxazolidinone). Antimicrobien, émollient, plastifiant, agent conditionneur, tensioactif (http://ec.europa.eu/growth/tools-databases/cosing/index.cfm?fuseaction=search.details_v2&id=75509), cette matière première semble providentielle pour qui veut formuler des produits divers et variés.

Le nombre de casquettes portées par cet ingrédient est impressionnant, pour autant tout n’est pas dit. Nous allons ajouter un couvre-chef de plus sur sa tête déjà bien encombrée…

Les oxazolidinones sont présentées par certains auteurs comme une nouvelle classe de molécules pouvant être utilisées tant dans le domaine médical, que dans le domaine cosmétique. Ces auteurs ne sont toutefois pas légion. Ils se félicitent de l’effet exhausteur de pénétration exercé par certains représentants de cette famille et en particulier de la décyloxazolidinone, mais n’en disent pas plus long (Asbill C.S., Michniak B.B. Percutaneous penetration enhancers: local versus transdermal activity, Pharmaceutical Science & Technology Today, 3, 1, 2000, 36-41). D’autres auteurs séparent clairement les exhausteurs de pénétration en deux catégories, ceux qui sont anodins et bien tolérés comme les acides gras et l’urée et ceux présentant un caractère irritant à savoir le diméthylsulfoxide (ou DMSO) le diméthylformamide (ou DMF) et les oxazolidinones (Lee H., Song C., Baik S., Kim D., Kim D.H. Device-assisted transdermal drug delivery, Advanced Drug Delivery Review, 2017)…

Mises au point dans les années 1980, par E.I. du Pont Nemours, ces molécules ont trouvé des applications thérapeutiques ; c’est le cas du linézolide, un antibiotique efficace sur certaines bactéries responsables de pathologies cutanées ou respiratoires nosocomiales (Michalska K., Karpiuk I., Król M., Tyski S. Recent development of potent analogues of oxazolidinone antibacterial agents, Bioorganic & Medicinal Chemistry, 21, 3, 2013, 577-591) (https://www.vidal.fr/substances/21801/linezolide/). Commercialisé dans les années 2000, le linézolide (Zyvox) s’est montré particulièrement efficace vis-à-vis de bactéries multi-résistantes ; toutefois, à partir de 2009, on a pu voir apparaître des souches résistantes ce qui a entraîné l’obligation de chercher de nouvelles molécules de remplacement (Das B., Rajarao A.V.S., Rudra S., Yadav A., Mehta A. Synthesis and biological activity of novel oxazolidinones, Bioorganic & Medicinal Chemistry Letters, 19, 22, 2009, 6424-6428).

Les publications concernant cette famille de molécules sont toutes des publications à contenu médical… l’aspect cosmétique n’est jamais abordé !

Par ailleurs, la lecture attentive de la liste des ingrédients permet de repérer, dans le rouge à lèvres, la présence d’un dérivé de colophane (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/la-colophane-un-ingredient-encore-trop-present-48/) et de 6 allergènes…

La crème anti-oxydante renferme, quant à elle, effectivement des antioxydants, du tocophérol et l’un de ses dérivés. L’algue rouge originaire d’Indonésie, Kappaphycus alvarezi, est également réputée pour son caractère antioxydant (Hurtado A.Q., Agbayani R.F., Sanares R., de Castro-Mallare M.T.R., The seasonality and economic feasibility of cultivating Kappaphycus alvarezii in Panagatan Cays, Caluya, Antique, Philippines, Aquaculture, 199, 3–4, 2001, 295-310).

Avant de voter « POUR » des rouges à lèvres et des crèmes anti-âge renfermant des exhausteurs de pénétration issus du domaine pharmaceutique, nous attendrons prudemment de voir la littérature abonder dans ce sens !

Rouge à lèvres Couleur couture soin fondant : Polyglyceryl-2 triisostearate, hydrogenated polyisobutene, hydrogenated polydecene, synthetic wax, sinthetic fluorphlogopite, methyl hydrogenated rosinate, polybutene, ozokerite, ethylhexyl palmitate, C10-30 cholesterol/lanolesterol, esters, calcium carbonate, polyethylene, cera alba, trimethylolpropane triisostearate, calcium aluminum borosilicate, disteardimonium hectorite, mangifera indica seed butter, caprylic/capric triglyceride, decyloxazolidinone, parfum, hydrogenated vegetable oil, luffa cylindrica seed oil, ethylhexyl hydroxystearate, BHT, chrithmum maritimum extract, trihydroxystearin, butylene glycol, phenoxyethanol, geraniol, sodium hyaluronate, citronellol, propyl gallate, amyl cinnamal, tocopherol, limonene, citral, benzyl benzoate [+/- CI 12085, CI 15850, CI 15985, CI 19140, CI 42090, CI 45380, CI 45410, CI 73360, CI 77891, CI 77163, CI 77491, CI 77492, CI 77499, CI 77742]

Capture youth crème anti-oxydante – signes de l’âge retardés : Aqua, dicaprylyl ether, glycerin, isononyl isononanoate, butyrospermum parkii extract, glyceryl stearate, PEG-100 stearate, myristyl myristate, jojoba esters, behenyl alcohol, cetyl alcohol, pentylene glycol, stearyl alcohol, vinyl dimethicone/methicone silsesquioxanecrosspolymer, caesalpina spinosa fruit extract, decyloxazolidinone, phenoxyethanol, cera alba, dimethicone, parfum, caprylyl glycol, carbomer, sodium polyacrylate, kappaphycus alvarezi extract, tocopheryl acetate, tromethamine, sorbitol, sodium hyaluronate, xanthan gum, algin, adenosine, polyvinyl alcohol, sodium tocopheryl phosphate, PEG-7 glyceryl cocoate, cellulose gum, BHT, iris florentina root extract, tocopherol, polyquaternium-7, ethylhexylglycerin, methylsilanol, tri-PEG-8 glyceryl cocoate.






Retour aux regards