Nos regards
Dermalogica, marque de soins professionnels N°1 aux Etats-Unis, mais pas pour nous !

> 29 juin 2018

Dermalogica, marque de soins professionnels N°1 aux Etats-Unis, mais pas pour nous ! Dermalogica est le nom de la gamme cosmétique qu’il faut éviter à tout prix, lorsque l’on souhaite être protégé des ultra-violets de manière efficace. Ce produit est tout simplement catastrophique !

Dermalogica est une marque qui a été fondée en 1986, aux Etats Unis. Cette marque d’institut souhaite répondre aux problèmes de ses clientes de la manière la plus scientifique possible (http://www.iconopress.com/profileProduct.php?recherche=DERMALOGICA), nous dit-on.

Le laboratoire qui concocte les formules de la marque répond au nom d'International Dermal Institute, ce qui ne manquera pas d’inspirer confiance aux personnes les plus méfiantes. Et pourtant il convient de se méfier des produits solaires de cette marque.

Notons tout d’abord que la liste des ingrédients n’est pas présentée de la manière exigée par la réglementation européenne. En lieu et place d’octinoxate il faut lire « ethylhexyl methoxycinnamate » ; au lieu d’avobenzone on doit noter « butylmethoxydibenzoylmethane ». On ne retrouve que deux filtres UV dans cette formule. Cela semble un peu juste pour une revendication « SPF 50 »…

De nombreux extraits végétaux sont présents… méfiance donc. Un extrait d’hydrocotyle cicatrisant (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/centella-asiatica-de-la-lepre-aux-vergetures-un-champ-d-action-considerable-301/), pourquoi pas ? Un extrait de citron source de psoralènes photo-sensibilisants, hors de question ! On note également la présence d’allantoïne, un ingrédient permettant de retarder l’apparition du coup de soleil, mais sans effet protecteur propre.

Un SPF de 18 (pour un affichage 50) et un FP-UVA de 11, voici les indicateurs d’efficacité déterminés dans notre laboratoire. On note une perte d’efficacité remarquable (baisse d’activité de 80 % dans le domaine UVB), après deux heures en simulateur solaire. Ce produit ne possède qu’une seule qualité : il est très résistant à l’eau, puisqu’on constate une absence de perte d’efficacité après deux bains successifs de 20 minutes chacun. Mais comme on part de « pas grand-chose », il reste toujours « pas grand-chose »…

Tonton si tu tousses, tu peux prendre du sirop à base d’échinacée (Anders Barth, Areg Hovhannisyan, Kristina Jamalyan, Mikael Narimanyan, Antitussive effect of a fixed combination of Justicia adhatoda, Echinacea purpurea and Eleutherococcus senticosus extracts in patients with acute upper respiratory tract infection: A comparative, randomized, double-blind, placebo-controlled study, Phytomedicine, 22, 13, 2015, Pages 1195-1200), par contre si tu vas au soleil, surtout ne te protège pas avec ce produit Dermalogica à base d’échinacée (echinaceae purpurea extract). On ne voit d’ailleurs pas ce qu’elle vient faire dans cette galère !

Solar defense booster SPF 50 : water/aqua ; butylene glycol, carthamus tinctorius oleosomes, octinoxate, C12-15 alkyl benzoate, avobenzone, polysorbate-80, ammonium acryoyldimethyltaurate/VP copolymer, dimethyl capramide, centella asiatica extract, echinaceae purpurea extract, nylon-12, magnesium ascorbyl phosphate, melissa officinalis leaf extract, camellia oleifera leaf extract, citrus medica limonum peel extract, vitis vinifera seed extract, lavandula angustifolia oil, lecithin, tocopherol, allantoin, hydroxyethyl acrylate/sodium acryloyldimethyl taurate copolymer, ascorbyl tetraisopalmitate, cocamidopropyl PG-dimonium chloride phosphate, sorbitan sesquicaprylate, caprylic/capric triglyceride, squalane, carbomer, sodium DNA, polysorbate-60, disodium EDTA, sodium benzoate, sodium hydroxide, ethylhexylglycerin, phenoxyethanol, linalool, limonene, geraniol, titanium dioxide (CI 77891).






Retour aux regards