Nos regards
Cosmia « sensitive », quelques efforts à faire avant d’être à moi !

> 24 octobre 2017

Cosmia « sensitive », quelques efforts à faire avant d’être à moi ! Lorsqu’il est mis sur le marché dans les années 1920, le savon « Monsavon » (qui n’hésite pas à être redondant) met au point une stratégie marketing efficace. « Monsavon » est forcément le savon qui me convient, c’est le mien ! Il est à base de lait ; il est « doux et pur »... Passons…

En 2017, en mettant sur le marché Cosmia (mon cosmétique), Auchan met ses pas dans ceux de L’Oréal. Plus audacieux, que son illustre prédécesseur, Auchan ne se contente pas de proposer le savon de Monsieur ou de Madame « Tout le monde », il propose plus de 500 références pour répondre à 500 besoins cosmétiques (tout de même !!! on ne pensait pas avoir tant de besoins).

Nous n’analyserons bien entendu pas toutes les références d’un seul coup ! L’œil du consommateur est attiré par des affiches qui mettent en avant les produits de la marque. Chaque rayon (hydratation, hygiène...) peut s’enorgueillir d’une ou plusieurs références Cosmia... La tête nous tourne littéralement !

« Fabriqués en Europe, les produits Cosmia by Auchan sont régulièrement testés et analysés. L’innocuité et la tolérance sont les maîtres-mots des experts Cosmia. » (https://auchanetmoi.auchan.fr/article/cosmia-auchan-reveillez-votre-salle-bain) nous dit-on. Nous répondons que le contrôle des cosmétiques (lot par lot) est une obligation réglementaire. Plutôt que des contrôles réguliers, on préférerait nettement la notion de « contrôles systématiques ».

Pour notre part, nous nous sommes intéressées à quelques produits estampillés « sensitive ». Si la notion de sensibilité cutanée est une notion assez floue en dermatologie, on comprend toutefois que l’on s’adresse ici à des peaux réactives, c’est-à-dire à des peaux intolérantes pour lesquelles une exigence particulière s’impose quant au choix des ingrédients.

En ce qui concerne la crème hydratante, Cosmia est bien dans l’air du temps et « pique » les idées saugrenues des grandes marques solidement implantées sur le marché. On retrouve, en effet, un filtre UVB (l’octocrylène) et un filtre UVA (le butylméthoxydibenzoylmethane) qui n’ont absolument rien à faire dans une crème hydratante (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/filtres-recherchent-cosmetiques-pour-associations-durables-et-fructueuses-et-plus-si-affinites-385/). « Sensitive » et « octocrylène » sont vraiment antinomiques. On se rappellera, en effet, la confusion qui régna en 2009 lorsque l’on mit en évidence une allergie associée entre l’octocrylène et le kétoprofène (molécule anti-inflammatoire) (http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/37dbd2ec29e3ee9d665b616580fc6bc7.pdf).

On s’étonnera aussi de la stabilisation de la préparation par une bétaïne, tensioactif plutôt réservé à la formulation des produits d’hygiène type shampooings.

Les actifs hydratants sont bien présents. On relève la présence de glycérine, d’alcool cétéarylique (un alcool gras à fonction émolliente), de hyaluronate de sodium, un actif hygroscopique capable de retenir l’eau dans le milieu où il se trouve, d’un extrait d’algue (jania rubens extract) présenté comme un booster d’hydratation incomparable, de divers sucres (fructose, glucose, maltose, tréhalose, hydrolysat d’un polyholoside contenu dans la gomme tara), d’urée, de sodium PCA... Bref, sans réaliser de tests cornéométriques (tests visant à déterminer in vivo le taux d’hydratation cutanée), nous ne prenons pas de grands risques en affirmant que cette crème est bien ce qu’elle prétend être.

En ce qui concerne l’eau micellaire : rien à redire. Contrairement à beaucoup de ces concurrentes, elle ne contient pas de tensioactifs ou autres molécules irritantes. Un extrait de fleur de pivoine vient égayer la formule. Rappelons que la fleur de pivoine est une fleur comestible possédant des propriétés antioxydantes du fait de la présence de flavonoïdes (Luana Fernandes, Susana Casal, José Alberto Pereira, Jorge A. Saraiva, Elsa Ramalhosa, Edible flowers: A review of the nutritional, antioxidant, antimicrobial properties and effects on human health, Journal of Food Composition and Analysis, 60, 2017, 38-50 ).

Enfin, le lait démaquillant Sensitive nous fait tiquer par la présence de tropolone, un ingrédient répertorié comme agent conditionneur (http://ec.europa.eu/growth/tools-databases/cosing/index.cfm?fuseaction=search.details_v2&id=81363), dont l’utilité n’est pas évidente et dont la toxicologie n’est pas rassurante. Retirer cet ingrédient de la formule ne serait que bénéfique pour ce lait démaquillant !

Cosmia moisturizing cream sensitive : aqua, dicaprylylcarbonate, isohexadecane, isodecyl neopentanoate, pentylene glycol, glycerin, hydrogenated polydecene, betaine, glyceryl stearate citrate, cetearyl alcohol, ammonium acryloyldimethyltaurate/VPcopolymer, octocrylene, glyceryl stearate, dibutyl adipate, propylene glycol, sodium hyaluronate, jania rubens extract, borago officinalis seed oil, butylmethoxydibenzoylmethane, fructose, caesalpinia spinosa gum, glucose, maltose, sodium lactate, trehalose, squalane, urea, sodium PCA, hydrogenated palm oil, glyceryl behenate, myristil myristate, tocopherol, sodium chloride, allantoin, aluminium starch octenylsuccinate, cholesterol, ceramide NP, phenoxyethanol, potassium sorbate, hydrolyzed caesalpinia spinosa gum, ethylhexylglycerin, mica, citric acid, sodium hydroxide, parfum, CI 77891.

Eau micellaire hypoallergénique sensitive : Aqua, poloxamer 184, glycerin, sodium benzoate, PEG-40 hydrogenated castor oil, potassium sorbate, citric acid, disodium EDTA, paeonia officinalis flower extract, sodium hydroxide.

Lait démaquillant sensitive (démaquille et hydrate) : aqua, isopropyl palmitate, glycerin, caprylic/capric triglyceride, glyceryl stearate, PEG-100 stearate, phenoxyethanol, cetearyl alcohol, parfum, acrylate/C10-30 alkyl acrylate, crosspolymer, 1,2 hexanediol, caprylyl glycol, xanthan gum, butylene glycol, sodium hydroxide, jasminum officinale flower extract, citrus aurantium dulcis flower extract, tropolone, potassium sorbate, sodium benzoate, citric acid, CI 17200.






Retour aux regards