Nos regards
Compressé Monsavon, le cyclopentasiloxane est (vraiment !) de trop !

> 10 mars 2018

Compressé Monsavon, le cyclopentasiloxane est (vraiment !) de trop ! Afin de prendre toutes les précautions nécessaires, il est indispensable d’éliminer les silicones volatiles des formes sprayables. Déodorants, sprays coiffants, sprays anti-solaires sont en particulier concernés (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/les-deodorants-roge-cavailles-ou-le-melange-des-genres-335/).

L’anti-transpirant compressé Monsavon douceur lait et coton fait partie de ces cosmétiques sprayables comportant dans leur formule une silicone volatile. Le cyclopentasiloxane est annoncé en première position de la liste des ingrédients, les gaz pulseurs (butane, isobutane, propane) mis à part.

On redira, au passage, que notion de douceur et activité anti-transpirante ne font pas bon ménage, dans la mesure où le principe d’action des sels d’aluminium est basé sur le principe-même de l’irritation.

On s’étonnera également de ne pas trouver de trace de coton ! Si le lait est bien là (hydrolyzed milk protein), le coton (Gossypium herbaceum) en revanche n’est pas visible !

Dans un monde pressé où les services marketing réagissent au quart de tour lorsqu’il s’agit de surfer sur une tendance à la mode (on pensera en particulier à ces formes compressées !), on aimerait voir le même empressement en ce qui concerne l’application des recommandations en matière de sécurité !

Compressé Monsavon : Butane, isobutane, propane, cyclopentasiloxane, aluminium chlorohydrate, PPG-14 buty ether, C12-15alkyl benzoate, parfum, disteardimonium hectorite, octyldodecanol, BHT, helianthus annuus seed oil, propylene carbonate, dimethiconol, hydrolyzed milk protein, citric acid, benzyl alcohol.






Retour aux regards