Nos regards
Comme un parfum de rentrée !

> 31 août 2020

Comme un parfum de rentrée !

Le parfum des vacances vient d’être gentiment rangé dans la boîte aux souvenirs. Les notes de « lavande », de « linge repassé » et d’« algues marines », qui nous emmenaient illico sur nos bonnes vieilles plages françaises, appréciées de Colette, sont restées fixées bien au creux des pages de nos romans préférés.1 La criste marine qui s’est épanouie, durant tout l’été, sur notre littoral, exhalant son parfum doucement citronné et perfidement marin, ne s’invitera plus dans les bras de la belle Hermangarde, héroïne sacrifiée d’un Jules Barbey d’Aurevilly au top de sa forme.2 Désormais les touffes de Crithmum maritimum ne seront plus bousculées par les chiens des promeneurs ou décoiffées par le rire des troupes d’enfants qui sillonnaient la plage en tous sens il n’y a encore que quelques heures.

L’odeur de vétiver, incrustée dans les tentures et les garnitures des fauteuils des chambres du Grand Hôtel de Balbec, s’est dissipée depuis bien longtemps.3 Pourtant, en faisant juste un petit effort, installées dans un transat dans un jardin qui embaume le pin sylvestre, nous avons réussi, cet été encore, à partager l’effroi de Marcel Proust et à percevoir son malaise à l’idée de poser nos bagages dans un lieu inconnu, rien qu’à l’évocation d’une matière première de parfumerie.

Les cosmétiques de l’été ont été soigneusement alignés dans la trousse de toilette ; les odeurs mêlées du tube de crème solaire mal rebouché (tiens, étonnant qu’il en reste encore dans le tube !) et de celui du dentifrice à la menthe, du flacon de shampooing à base d’huile exotique, du gel douche aux agrumes… se mêlent aux effluves de savons pagnolesques.4 Le savon, cosmétique–roi du XIXe siècle et du début du XXe siècle n’est désormais plus seul sur les étagères des salles de bain de nos maisons de vacances.

C’est la rentrée. On oublie toutes ces fragrances d’été… On les retrouvera, en temps voulu, c’est promis, l’année prochaine. Si l’envie nous prend de nous replonger pour un instant dans une ambiance estivale, on n’hésitera pas à tendre la main vers l’un de ces bouquins fétiches que l’on relit, comme par hasard, chaque année à date fixe.

Pour l’heure et pour se mettre de bonne humeur, et puisqu’il faut bien user du tram, du métro, du bus ou du train pour se rendre à son travail, on n’oubliera pas d’emporter, pour une lecture de dernière minute, le célèbre roman de Raymond Queneau commençant par l’expression très personnelle : Doukipudonktan5 Comme Gabriel, on pourra toujours agiter sous son nez une pochette parfumée à l’Aqua allegoria, afin de faire la niche aux mauvaises odeurs grâce à un parfum aussi léger et insouciant qu’un matin d’été.

La rentrée évocatrice d’odeurs de colle – il en faut toujours des tonnes et des tonnes pour coller tous les documents fournis par les enseignants –, de cahiers neufs, mâtinées de celles de livres anciens, d’odeurs de marronniers et de pluie inondant une terre assoiffée… est bien là. On ne peut plus reculer ! L’odeur des livres de la rentrée, tous ceux que l’on s’est promis de lire et de relire, tous ceux que l’on découvrira ou redécouvrira dès lors que le temps ne sera plus à la promenade ou à la flânerie en plein air, est une odeur aussi réjouissante que celle que l’on vient tout juste de quitter.

Car l’odeur des vacances, l’odeur de rentrée, c’est indéniablement une odeur « tout ce qu’il y a de plus vrai » mais également et surtout « tout ce qu’il y a de plus subjectif ». A chacun son odeur fétiche, à chacun ses souvenirs parfumés.

Un grand merci à Jean-Claude A. Coiffard, poète et plasticien, pour cette "odeur de rentrée" !

Bibliographie

1 https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/vinca-camille-philippe-a-chacun-son-parfum-890/

2 https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/entre-piment-et-ananas-entre-ange-dechu-et-archange-preserve-son-coeur-balance-807/

3 https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/du-cote-de-guermantes-un-samedi-a-la-campagne-144/

4 https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/marcel-pagnol-a-la-gloire-du-savon-239/

5 https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/les-kosmetikpourkipupu-ou-l-hymne-aux-cosmetiques-de-raymond-queneau-816/

Retour aux regards