Nos regards
Chez Alepia, le savon n’est pas détergent !... enfin qu'ils disent !

> 25 juillet 2018

Chez Alepia, le savon n’est pas détergent !... enfin qu'ils disent ! « Des shampoings uniques au monde… Le shampoing No-poo Alepia n'est pas un vulgaire shampoing : C'est le seul shampoing du marché sans détergent ni conservateur. N'en avez-vous pas assez de vous intoxiquer avec des produits chimiques qui font chuter vos cheveux et qui empoisonnent peu à peu votre corps ? » (https://www.alepia.com/fr/25-shampoings-no-poo).

Alepia a l’art de formuler des shampooings qui n’en sont pas (« Nos « shampoings », qui en réalité n'en sont pas car exclusivement composés d'huiles saponifiées, sont des no-poo. »)

Des shampooings uniques au monde… Dans ces conditions, on veut bien le croire.

Rappelons qu’un shampooing est une solution aqueuse de tensioactifs. Le tensioactif le plus fréquemment retrouvé dans les produits du commerce est le lauryléthersulfate de sodium (sodium laureth sulfate). S’il convient à une grande majorité de consommateurs, on devra le remplacer, en revanche, par des tensioactifs plus doux (esters de sucres, bétaïnes) lorsque l’on souhaite formuler des shampooings doux (réellement doux).

Alepia tient un langage bien étonnant. Les shampooings de la marque sont, en fait, à base de savons, des tensioactifs anioniques obtenus par saponification d’huile d’olive et d’huile de laurier noble par de la potasse (potassium hydroxide). Comme on le sait, les savons sont des détergents qui permettent d’éliminer les salissures présentes à la surface de la peau. Un effet délipidant, une réduction de l’effet barrière de la peau sont liés à cet effet détergent (Ronni Wolf, Lawrence Charles Parish, Effect of soaps and detergents on epidermal barrier function, Clinics in Dermatology, 30, 3, 2012, 297-300). Il y a, par ailleurs, alcalinisation de la peau, suite à l’usage d’un savon. L’ensemble de ces éléments est regroupé sous le nom d’« effet savon ».

Rappelons qu’en ce qui concerne le laurier, une grande prudence est de mise. Sous le nom de laurier, on trouve, en effet, différentes plantes appartenant à des familles botaniques différentes. L’eau distillée de laurier cerise et l’huile de graines de Laurus nobilis figurent à l’annexe II du Règlement (CE) N°1223/2009, respectivement aux numéros d’ordre 291 et 359.

François Dorvault, dans son ouvrage L’Officine, nous donne quelques précisions concernant ces plantes. La feuille du laurier-cerise (Cerasus lauro-cerasus) contient un hétéroside et un complexe enzymatique dénommé « émulsine ». En présence d’eau, « ces deux corps réagissent l’un sur l’autre pour produire de l’acide cyanhydrique, du glucose et de l’aldéhyde benzoïque. Ce sont les feuilles jeunes récoltées au début de l’été qui donnent à la distillation le plus d’huile essentielle et le plus d’acide cyanhydrique ». Le laurier commun (Laurus nobilis), quant à lui, fournit « des drupes de la grosseur d’une petite cerise ». Le péricarpe du fruit « renferme une graine unique et de nombreuses cellules à huile essentielle. L’amande est riche en huile. » Cette huile est composée majoritairement de trilaurine ou laurostéarine (Dorvault F. L’Officine, Vigot Ed., Paris, 1995, 2089 pages). Huiles fixe et volatile sont mélangées au sein d’une même matière première. Si la composition de l’huile essentielle obtenue à partir des feuilles est bien connue - elle renferme majoritairement du 1-8 cinéole (entre 30 et 50 % selon les conditions climatiques) et un grand nombre d’autres molécules (alpha-terpinyl acétate, méthyl eugénol, sabinène, eugénol, alpha pinène, limonène…), celle obtenue à partir des graines l’est beaucoup moins (Flamini G., Tebano M., Cioni P.L., Ceccarini L., Longo I. Comparison between the conventional method of extraction of essential oil of Laurus nobilis L. and a novel method which uses microwaves applied in situ, without resorting to an oven, Journal of Chromatography A, 1143, 1–2, 2007, 36-40) (Maatallah S., Nasri N., Hajlaoui H., Albouchi A., Elaissi A. Evaluation changing of essential oil of laurel (Laurus nobilis L.) under water deficit stress conditions, Industrial Crops and Products, 91, 2016, 170-178). Des propriétés antiseptiques sont, bien sûr, à mettre en lien avec cette composition… des propriétés allergisantes, également.

Une grande confusion règne en ce qui concerne la composition des savons et en particulier ceux d’Alep. Pour certains, c’est l’huile essentielle de laurier qui est utilisée pour parfumer les savons (Caputo L., Nazzaro F., Souza L.F., Aliberti L., De Martino L., Fratianni F., Coppola R., De Feo V. Laurus nobilis: Composition of Essential Oil and Its Biological Activities, Molecules, 2017, 22, 930), pour d’autres (c’est le cas d’Alepia) c’est l’huile fixe qui est saponifiée.

Si pendant longtemps le lavage de la peau et des cheveux s’est fait à l’aide de savon… on a trouvé beaucoup mieux depuis.

Les amateurs de douceur oublieront bien vite cette marque de shampooings et se tourneront vers d’autres formules réellement douces.

Shampooing No-Poo 40 % laurier : Aqua (Water), Potassium Olivate, Potassium Laurus Nobilate, Glycerin, Potassium Hydroxide.

Shampooing No-Poo à l’huile de nigelle : Aqua (Water), Potassium Olivate, Potassium Laurus Nobilate, Nigella Sativa, Glycerin, Potassium Hydroxide.

Shampooing No-Poo aux 7 huiles : Aqua (Water), Potassium Olivate, Potassium Laurus Nobilate, Argania Spinosa Kernel Oil, Nigella Sativa Seed Oil, Prunus Amygdalus Dulcis Oil, Chamomilla Recutita Flower Oil, Aloe Barbadensis Leaf Extract, Heliantus Anuus Seed Oil, Glycerin, Potassium Hydroxide.

Shampooing No-Poo Baby miel : Aqua (water), Potassium Olivate, Glycerin, Mel, Potassium Laurus Nobilate, Potassium Hydroxide.

Shampooing No-Poo à l’argile rose : Aqua (Water), Potassium Olivate, Illite Extract, Potassium Laurus Nobilate, Glycerin, Potassium Hydroxide.






Retour aux regards