Nos regards
Cadum déodorant ou le choix du talc

> 05 mars 2018

Cadum déodorant ou le choix du talc Parmi les trois hommes qui se sont penchés sur le couffin de Cadum (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/bebe-cadum-trois-hommes-pour-un-couffin-226/), c’est certainement Arsène-Marie Lefeuvre, le peintre et illustrateur à l’origine du « Bébé Cadum », qui a fait le plus pour la marque.
Désormais, dans l’inconscient collectif, son nom est associé immanquablement à l'image d’un beau gros bébé joufflu qui respire la santé !

Même lorsque les laboratoires Cadum formulent un déodorant, ils ne peuvent pas s’empêcher de nous entraîner dans le monde de la petite enfance. Le talc est ici l’ingrédient-star (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/le-talc-un-peu-de-douceur-dans-un-monde-de-brutes-81/).

Sans sels d’aluminium (c’est normal, c’est un déodorant !), sans alcool (c’est une très bonne initiative), sans paraben (c’est dommage de continuer à stigmatiser des conservateurs antimicrobiens sûrs et efficaces), Cadum mise tout sur le talc (un actif qui a la propriété d’absorber humidité et odeurs).

Mis en suspension dans un ensemble de substances lipophiles, le talc associé au parfum (et à ses inévitables allergènes) a pour mission de contrer les mauvaises odeurs. La pivoine n’est présente que par l’intermédiaire du parfum !

Cadum est habitué aux enfants et sait qu’il ne faut jamais mentir. C’est certainement pour cette raison que le déodorant Cadum ne triche pas. C’est, effectivement, un vrai déodorant !

Cadum déodorant micro-talc : Isobutane, isopropyl palmitate, isododecane, dimethicone, cocos nucifera oil, magnesium oxide, parfum, linalool, geraniol, talc, dimethiconol, alpha isomethylionone, coumarin, propylene carbonate, citronellol, disteardimonium hectorite.






Retour aux regards