Nos regards
Baume de massage pectoral Puressentiel, un bien curieux cosmétique !

> 02 mars 2018

Baume de massage pectoral Puressentiel, un bien curieux cosmétique ! Dès que les jours font grise mine, les rhumes et autres affections désignées sous le nom « d’affections saisonnières » se multiplient.

Pour venir en aide aux enrhumés, certaines sociétés commercialisent des produits sous divers noms tels que : « baumes respiratoires », « baumes de massage pectoral »… Le problème est qu’elles les mettent sur le marché avec un statut de produit cosmétique !

Rappelons qu’un cosmétique, par définition, n’a pas pour vocation de traiter une pathologie quelle qu’elle soit (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/au-fait-c-est-quoi-un-cosmetique-172/). Si c’est le cas, le cosmétique en question ne s’appelle plus cosmétique, il se dénomme médicament. Pour commercialiser ce type de produit, il conviendra alors d’avoir obtenu, au préalable, une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché), ce qui impose d'avoir réalisé des tests cliniques. Le mélange des genres, s’il n’est pas monnaie courante (Dieu merci !) est quand même encore trop fréquent de notre point de vue (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/pommade-divine-c-est-l-histoire-d-un-cosmetique-parmi-d-autres-helas-qui-se-prend-pour-un-medicament-309/https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/le-baume-du-tigre-un-produit-qui-ne-sait-pas-trop-qui-il-est-ni-ou-il-habite-403/).

La société Puressentiel joue à ce jeu trouble des cosmétiques–médicaments et ce qui nous chagrine encore davantage c’est que ces cosmétiques–médicaments sont, pour certains, à destination des bébés…

C’est le cas, par exemple, du baume de massage pectoral, qualifié de « produit cosmétique issu de l’aromathérapie » (https://fr.puressentiel.com/resp-ok-baume-de-massage-pectoral-bebe#).

Ce baume est formulé à l’aide d’huile de tournesol, de beurre de karité, de cire d’abeilles blanche et de diverses huiles essentielles, sources de molécules terpéniques. La composition complexe de l’huile essentielle de sapin de Sibérie laisserait entrevoir, selon certains chercheurs, des applications dans le domaine du traitement de certains cancers (Gui Rong Wang, Yong Li Li, Wei Dong Zhang, Xian Wen Yang, Hong Chen, Cytotoxic terpenes from Abies sibirica, Chinese Chemical Letters, 23, 11, 2012, Pages 1251-1253). Sa présence dans un baume pour nourrissons a de quoi surprendre. En ce qui concerne l’huile essentielle de palmarosa (Cymbopogon martini oil), notons qu’on lui reconnaît de nombreuses propriétés médicales (normalisation de la flore intestinale, traitement de l’acné, effet bénéfique sur le système cardiovasculaire, propriétés répellentes, anthelmintiques, antifongiques, antibactériennes…) ; on s’étonne de trouver une telle panacée dans un cosmétique pour bébé… (Kapil Lawrence, Reena Lawrence, Dharmendra Parihar, Rashmi Srivastava, Abhishek Charan, Antioxidant activity of palmarosa essential oil (Cymbopogon martini) grown in north indian plains, Asian Pacific Journal of Tropical Disease, 2, Supplement 2, 2012, Pages s765-s768). Les huiles essentielles de thym (Thymus vulgaris oil) et de camphrier (Cinnamomum camphora oil) qui peuvent être considérées comme légitimes dans un médicament décongestionnant ne le sont pas du tout dans un cosmétique, d’autant plus qu’on le destine à des nourrissons !

Rappelons que l’AFSSaPS (nom que portait alors l’Ansm) a publié, en 2008, un document très intéressant concernant les produits cosmétiques à base de terpénoïdes, camphre, eucalyptol, menthol du fait de la déclaration d’effets indésirables graves survenus chez des enfants âgés de 2 mois à 4 ans. « Il est recommandé de ne pas incorporer dans les produits cosmétiques destinés aux enfants de moins de 3 ans (36 mois) du camphre, de l’eucalyptol et de du menthol. » (http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/c30b35ff8e76074d02a18529be79d48d.pdf)

Ces terpénoïdes sont, en effet, susceptibles d’engendrer des convulsions, ce qui n’est, bien évidemment, pas recherché !

Nous aimerions ajouter : il est recommandé au cosmétique de rester à sa place et de ne pas se prendre pour un médicament !

Rappelons au passage aux amateurs de topiques renfermant des terpénoïdes que si le cosmétique Puressentiel est « Testé et approuvé par les mamans et les papas » (https://fr.puressentiel.com/resp-ok-baume-de-massage-pectoral-bebe#), la pommade Vicks Vaporub est testée et approuvée, dans le respect de la réglementation du médicament (mais toujours à proscrire chez l’enfant de moins de 6 ans).

Pour toutes ces raisons, laissons de côté ce type de préparations et, en cas de rhume, et si nécessaire, faisons appel aux médicaments (aux VRAIS), un point c’est tout !

Baume de massage pectoral : HELIANTHUS ANNUUS (SUNFLOWER) SEED OIL, BUTYROSPERMUM PARKII (SHEA) BUTTER, CERA ALBA (BEESWAX), ABIES SIBIRICA OIL, CYMBOPOGON MARTINI OIL, THYMUS VULGARIS (THYME) FLOWER/LEAF OIL, TOCOPHEROL, CINNAMOMUM CAMPHORA (CAMPHOR) LEAF OIL, GERANIOL, LINALOOL, LIMONENE, CITRAL, FARNESOL.






Retour aux regards