Nos regards
Auriège pour se maquiller, c’était bien et pour se démaquiller c’est toujours aussi bien !

> 06 mars 2018

Auriège pour se maquiller, c’était bien et pour se démaquiller c’est toujours aussi bien ! Comme nous avons pu le constater dans les Regards précédents tous les cosmétiques démaquillants ne se valent pas (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/point-de-falbalas-chez-mixa-on-se-demaquille-a-l-huile-399/, https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/les-demaquillants-apaisants-a-la-rose-c-est-chez-nuxe-400/ https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/biphase-skinactive-garnier-biphase-certes-mais-aussi-tri-filtre-396/).

Chez Auriège, s’il fait bon se maquiller (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/maquillage-auriege-parfait-ce-maquillage-388/), il fait également bon se démaquiller.

La marque met à notre disposition trois produits différents.

Le « Doux démaquillant yeux et lèvres » est une lotion démaquillante qui renferme de nombreux extraits végétaux. Les tensioactifs (poloxamer 188, PEG-40 hydrogenated castor oil, PEG-7 glyceryl cocoate) exercent une action nettoyante en douceur. Humectant (PEG-75), conservateurs (chlorphénésine et phénoxyéthanol), adaptateur de pH (acide citrique), séquestrant (EDTA) sont les ingrédients incontournables des formules nettoyantes aqueuses. Extraits de chèvrefeuille astringent (Shengnan Qu, Navid Chapman, Zhengyan Xia, Mingxiao Feng, Lin Liu, Ultramicroscopy reveals a layer of multiply folded membranes around the tannin-accumulating vacuole inhoneysuckle petal trichomes, Micron, 99, 2017, 1-8), de calendula apaisant (Christoph Nicolaus, Susanne Junghanns, Anja Hartmann, Renato Murillo, Irmgard Merfort, In vitro studies to evaluate the wound healing properties of Calendula officinalis extracts, Journal of Ethnopharmacology, 196, 2017, 94-103), d’iris, de sureau noir et de tilleul anti-radicalaires (Christine A. Williams, Jeffrey B. Harborne, Maretta Colasante, Flavonoid and xanthone patterns in bearded Iris species and the pathway of chemical evolution in the genus, Biochemical Systematics and Ecology, 25, 4, 1997, 309-325) (Andrzej Sidor, Anna Gramza-Michałowska, Advanced research on the antioxidant and health benefit of elderberry (Sambucus nigra) in food – a review, Journal of Functional Foods, 18, Part B, 2015, 941-958) (Petra Majer, Susanne Neugart, Angelika Krumbein, Monika Schreiner, Éva Hideg, Singlet oxygen scavenging by leaf flavonoids contributes to sunlight acclimation in Tilia platyphyllos, Environmental and Experimental Botany, 100, 2014, 1-9) forment au sein de la formule une véritable apothicairerie à l’ancienne.

L’eau micellaire est indépendante d’esprit et ne se sent pas obligée d’incorporer dans sa formule des ingrédients irritants comme certains autres produits de la concurrence (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/toutes-les-eaux-micellaires-ne-se-valent-pas-50/) (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/au-tour-des-eaux-micellaires-de-faire-leur-festival-314/). La formule est très simple (eau, tensioactifs, humectant, conservateurs antimicrobiens, séquestrant, adaptateur de pH). Elle est épaissie à l’aide d’un gélifiant (biosaccharide gum-1) obtenu par fermentation du sorbitol. La provitamine B5 ou panthénol, très fréquemment retrouvée dans les produits capillaires pour son effet conditionneur, est un actif doué de propriétés cicatrisantes lorsqu’il est utilisé à la dose de 5 % dans les préparations topiques (Frank C Combes, Ruth Zuckerman, Panthenol: Its Topical use in Cutaneous Ulceration, Journal of Investigative Dermatology, 16, 6, 1951, 379-381). On est bien évidemment loin de ce pourcentage d’incorporation dans cette eau micellaire. On se contentera ici de lui voir un effet antistatique et conditionneur cutané comme le mentionne l’inventaire européen (http://ec.europa.eu/growth/tools-databases/cosing/index.cfm?fuseaction=search.details_v2&id=35839).

La gelée démaquillante reprend les marqueurs de la lotion démaquillante. Le chèvrefeuille et le calendula tressent des couronnes de fleurs bien odorantes pour cette gelée bien formulée. Une petite quantité d’huile d’argan entre dans la danse !

Auriège, le matin (pour se maquiller) et le soir (pour se démaquiller), constitue une gamme de cosmétiques sûrs qui évite certains pièges de formulation et montre par là une belle indépendance d’esprit !

Doux démaquillant yeux et lèvres : Aqua, PEG-75, poloxamer 188, PEG-40 hydrogenated castor oil, PEG-7 glyceryl cocoate, chlorphenesin, tetrasodium EDTA, PVP, phenoxyethanol, citric acid, lonicera caprifolium flower extract, anthemis nobilis flower extract, calendula officinalis flower extract, iris florentina root extract, sambucus nigra flower water, tilia platyphyllos extract, BHT, CI 19140, CI 17200.

Eau micellaire : Aqua, poloxamer 188, PEG-40 hydrogenated castor oil, butylene glycol, PEG-75, panthenol, chlorphenesin, methylparaben, tetrasodium EDTA, citric acid, phenoxyethanol, biosaccharide gum-1, pantolactone, BHT.

Gelée démaquillante : Aqua, glycerin, PEG-6 caprylic/capric glycerides, polyacrylamide, sodium cocoaphoacetate, sodium laureth sulfate, glycol distearate, C13-14 isoparaffin, acrylates/C10-30 alkyl acrylates crosspolymer, coco-glucoside, PEG-40 hydrogenated castor oil, sodium chloride, laureth-7, parfum, chlorphenesin, tetrasodium EDTA, glyceryl oleate, glyceryl stearate, argania spinosa kernel oil, lonicera caprifolium flower extract, propylene glycol, citric acid, lonicera japonica flower extract, benzoic acid, hydrolyzed linseed extract, calendula officinalis flower extract, sodium hydroxide, sodium benzoate.






Retour aux regards