Nos regards
Auprès de mon arbre je m’lavais heureux… oui, mais…

> 13 décembre 2017

Auprès de mon arbre je m’lavais heureux… oui, mais… Avec l’Arbre Vert, il est possible de nettoyer sa maison (« Nettoyer efficacement vos surfaces sans les agresser »), son linge (« Faites le choix de la douceur pour une peau et un linge préservés »), sa vaisselle (« Nettoyez efficacement votre vaisselle sans agresser vos mains ») et même (!) son corps et ses mains (« Pour encore plus de bien-être pour votre peau, nous avons créé L’Arbre Vert bien-être »). Vaste programme !

Nous ne nous intéresserons, pour notre part, qu’au versant cosmétique de cette société qui flirte avec le domaine biologique sans, toutefois, y entrer de plain-pied.

La crème douche douceur aux extraits de miel bio est, nous dit-on, toute douceur. Il y a quelques semaines, nous ironisions sur l’ultra-douceur vue par Garnier (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/quand-garnier-se-prend-a-son-propre-piege-308/); au tour de L’Arbre Vert de nous divertir sur une notion vraiment très (trop ?) galvaudée.

La formule est courte (c’est un bon point). De l’eau, du lauryléther sulfate de sodium (le tensioactif le mieux représenté dans les produits d’hygiène du commerce, mais qui ne brille pas par sa grande douceur), de la glycérine (un humectant bien sympathique) (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/la-glycerine-un-ingredient-qui-a-plusieurs-cordes-a-son-arc-166/), divers tensioactifs associés (coco-glucoside, disodium cocoamphodiacetate, glyceryl oleate, glycol distearate), du sel (sodium chloride) pour épaissir la préparation, un conservateur antimicrobien (sodium benzoate) et un adaptateur de pH (citric acid). Il manque, certainement, de l’EDTA, un séquestrant bien utile pour éviter le dépôt de calcaire sur la peau, sur l’émail des sanitaires et dans les canalisations (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/pas-de-danger-avec-l-edta-continuons-d-utiliser-sans-complexe-appreciez-le-jeu-de-mots-les-cosmetiques-qui-en-contiennent-165/). N’oublions pas le miel… celui-ci est annoncé en fin de liste, à côté du parfum !

La société nous promet l’absence « d’ingrédients classés toxiques pour la personne et l’environnement ». Encore heureux !

On nous assure que « les ingrédients sont rigoureusement sélectionnés : sans colorants (c’est bien lorsque l’on souhaite minimiser les risques d’allergies), sans éthers de glycol (ceux utilisés dans l’industrie cosmétique sont sans risque, nous tenons à le préciser), sans formaldéhyde (c’est une exigence réglementaire dans le cas des produits d’hygiène), sans parabènes (il est dommage de continuer à propager l’idée que ces conservateurs sont dangereux), sans isothiazolinones et dérivés (dans le cas d’un produit hypoallergénique, comme c’est le cas c’est la moindre des choses !), sans phénoxyéthanol (là encore, il n’est pas bon de jeter le discrédit sur un conservateur autorisé), sans phtalates (que viendraient-ils faire dans un produit pour la douche ?) et sans EDTA (nous le regrettons).

Une formule tout à fait correcte, un argumentaire qui l’est nettement moins…

Décidément, L’Arbre Vert jette une ombre sur un produit que l’on pourrait tout à fait recommander si le ton était plus mesuré !

Crème douche douceur L’Arbre vert Douceur au miel bio : Aqua, sodium laureth sulfate, glycerin, coco-glucoside, disodium cocoamphodiacetate, sodium chloride, mel extract, parfum, glyceryl oleate, glycol distearate, sodium benzoate, citric acid






Retour aux regards