Nos regards
Année 2018 : une année ultra-violette, non merci pas pour nous !

> 10 janvier 2018

Année 2018 : une année ultra-violette, non merci pas pour nous ! « Avec Ultra Violet, Tollens et Pantone célèbrent les vertus de l’esprit et de la créativité ! Dévoilée le 7 décembre au niveau mondial, la couleur de l’année 2018 est d’ores et déjà disponible dans la Collection Inspired by Pantone®, la palette exclusive de couleurs pour la décoration intérieure conçue par Tollens. » (https://www.tollens.com/particuliers/conseils-et-couleurs/actu-couleurs/couleur-de-l-annee-pantone-2018)

Si l’année 2018 est, en décoration, une année violette (voire même… ultra-violette), il n’en est pas de même dans le domaine cosmétique. On sait, en effet, à quel point le rayonnement ultraviolet est dangereux pour la santé. UVB (190 – 280 nm) et UVA (280 – 320 nm) sont également impliqués dans des phénomènes tels que la cancérogenèse ou bien le vieillissement cutané.

Pour se protéger de ce type de radiations, plusieurs solutions : se mettre à l’ombre ou bien se protéger à l’aide de vêtements et de produits de protection solaire.

Une étude toute récente enfonce une porte ouverte concernant l’efficacité relative des produits en fonction de l’indice choisi. Pour ce faire, 199 personnes (hommes et femmes de plus de 18 ans) ont été recrutées pour participer à un test d’usage. Les produits ont été appliqués en hémi-face, lors d’une activité de ski ou de snowboard, dans la station de ski de Vail, dans le Colorado. Les produits testés étaient les suivants : Neutrogena ultra sheer Dry Touch SPF 100+ et Banana boat sport Performance SPF 50+. Les sujets de phototype I à III, selon la classification de Fitzpatrick, ont pu tester, sur leur visage, les deux produits, lors d’une journée récréative plutôt instructive… Une seule condition s’imposait : « faire comme d’habitude »… et si possible « faire pareil des deux côtés du visage » ! Le conditionnement de produit solaire était pesé avant et après application. De fait, on n’observa pas de différence significative en ce qui concerne la quantité de produit utilisé, quelle qu’en soit la marque. Suite à une exposition d’environ 6 heures, on remarqua que 55,3% des participants avaient développé un coup de soleil avec le produit SPF 50+ et seulement 5% avec le produit SPF 100+. La conclusion s’imposa alors dans toute sa splendeur : un produit d’indice 100+ est plus efficace qu’un produit SPF 50+ en ce qui concerne la protection vis-à-vis du développement d’un érythème actinique ! (Williams JD, Maitra P, Atillasoy E, Wu MM, Farberg AS, Rigel DS., SPF 100+ sunscreen is more protective against sunburn than SPF 50+ in actual-use: Results of a randomized, double-blind, split-face, natural sunlight exposure, clinical trial., J Am Acad Dermatol. 2017, 190 – 9622 (17) 32908-0).

Notons, qu’en Europe, les produits de protection solaire ne peuvent pas mentionner un indice supérieur à 50+ !

Alors, pour voir la vie en rose en 2018 et ne pas virer au rouge lorsque le ciel est bleu et que le soleil brille, une seule solution cosmétique : utiliser un produit de protection solaire de très haut indice et le ré-appliquer le plus souvent possible !






Retour aux regards