Nos regards
Actipur, il suffirait de presque rien pour que ce soit très bien !

> 27 mars 2018

Actipur, il suffirait de presque rien pour que ce soit très bien ! Si la gamme Sensidiane (pour peaux à tendance couperosée) nous a globalement convenu (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/noreva-chasse-les-rougeurs-avec-une-diane-qui-raffole-d-acide-azelaique-500/), il n’en est pas de même de la gamme Actipur.

Cette gamme, destinée aux jeunes ayant une peau à tendance acnéique (« Des prémices de la puberté à l’âge adulte, la peau peut briller, laisser apparaître des imperfections disgracieuses et présenter une sensibilité exacerbée. ») (https://noreva-laboratoires.com/gamme/actipur/6), nous conviendrait parfaitement s’il n’y avait ces allergènes...

L’eau micellaire serait très bien... sans alcool benzylique !

Le gel dermo-nettoyant serait très bien avec un autre conservateur que l’imidazolidinylurée qui est un générateur de formol et sans son allergène (de la liste des allergènes à déclaration obligatoire) !

La mousse dermo-nettoyante achoppe de la même manière que le gel nettoyant Cleanance (https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/cleanance-avene-peut-etre-pas-si-clean-que-cela-554/), la présence d’acides gras irritants ne semblant guère pertinente ici. L’écorce de peuplier, riche en tanins, est astringente... Cela convient parfaitement pour le type de peau ciblée. On lui reconnaît également des propriétés antioxydantes (Mariana Royer, Maria Prado, Martha Estrella García-Pérez, Papa Niokhor Diouf, Tatjana Stevanovic, Study of nutraceutical, nutricosmetics and cosmeceutical potentials of polyphenolic bark extracts from Canadian forest species, PharmaNutrition, 1, 4, 2013, 158-167). Ajoutons que sous le nom de « coconut acid », on reconnaît les acides gras constitutifs de l’huile de coco (l’huile de coco vierge est composée à 50 % d’acide laurique, à 20 % d’acide myristique, à 8 % d’acide caprylique, à 7 % d’acide palmitique, à 6 % d’acide caprique, à 5 % d’acide oléique ; acide stéarique et acide linoléique complètent cette composition) (Sandeep R. Varma, Thiyagarajan O. Sivaprakasam, Ilavarasu Arumugam, N. Dilip, Rangesh Paramesh, In vitro anti-inflammatory and skin protective properties of Virgin coconut oil, Journal of Traditional and Complementary Medicine, 2018, doi.org/10.1016/j.jtcme.2017.06.012). Ce mélange d’acides gras est moins efficace du point de vue de son caractère bactéricide que le seul acide laurique (Darren Yang, Dissaya Pornpattananangkul, Teruaki Nakatsuji, Michael Chan, Liangfang Zhang, The antimicrobial activity of liposomal lauric acids against Propionibacterium acnes, Biomaterials, 30, 30, 2009, 6035-6040) ; sa présence est donc encore moins justifiée. En ce qui concerne l’huile de coco, rappelons que, dès les années 1970, le dermatologue Albert Kligman déconseille son incorporation (comme celle d’ailleurs des autres corps gras végétaux) dans les cosmétiques émollients et dans les produits destinés à fixer la chevelure. Dans ce dernier cas, il parle de « pomade acné », que nous traduisons aujourd’hui par acné cosmétique et précise que les lésions siègent à la lisière du cuir chevelu et au niveau des tempes (Danielle Marcoux, Appearance, cosmetics, and body art in adolescents, Dermatologic Clinics, 18, Issue 4, 2000, 667-673). Faisant fi de l’expérience du passé, une équipe de chercheurs londoniens s’est lancée, tout récemment, dans la justification scientifique de l’emploi d’une préparation de médecine traditionnelle ayurvédique, Eladi Keram, composée de 27 ingrédients végétaux (Boswellia glabra, Cinnamomum zeylanicum, Crocus sativus, Taxus baccata…) solubilisés dans de l’huile de coco. L’expérience menée sur une vingtaine de sujets acnéiques, durant 28 jours, montre la supériorité de la préparation traditionnelle par rapport à l’excipient seul. Dans le cas de l’huile de coco, aucune différence significative n’est décelée avant et après traitement. Eladi Keram est louée par les auteurs de la publication en question ! (Sandra Appiah, Benjamin Lawley, Milan Vu, Celia Bell, Huw Jones, Evaluation of the effectiveness of Eladi Keram for the treatment of Acne vulgaris: a randomised controlled pilot study, European Journal of Integrative Medicine, 12, 2017, Pages 38-43). Pour notre part, nous aurions été plus prudentes… Quid de l’innocuité des végétaux incorporés, quid de l’effet comédogène à long terme de l’huile de coco ? L’expérience du passé nous fait regarder cette préparation avec circonspection.

Le soin anti-imperfections à base de silicone serait parfait sans son chapelet d’allergènes (8 tout de même) !

La BB crème ne contient pas de filtres UV. C’est parfait et relativement rare. Le dioxyde de titane permet de couvrir les imperfections. Les oxydes de fer colorent la peau. Il est dommage que cette émulsion contienne 8 allergènes !

Cette gamme Actipur nous donne vraiment envie de chanter avec Serge Reggiani : « Il suffirait de presque rien... ». Oui vraiment, simplement un petit effort du côté des allergènes et des acides gras de coco et nous pourrions aimer cette gamme Actipur !

Eau micellaire purifiante : AQUA (WATER), POLOXAMER 184, PROPANEDIOL, POLYSORBATE 20, CITRUS AURANTIUM AMARA (BITTER ORANGE) FLOWER WATER, GLYCERETH-26, BENZYL ALCOHOL, CHLORPHENESIN, DISODIUM EDTA, SALICYLIC ACID, SODIUM HYDROXIDE, GLYCERIN, SORBIC ACID, CITRIC ACID, POTASSIUM SORBATE, SODIUM BENZOATE.

Gel dermo-nettoyant : AQUA (WATER), GLYCERIN, PEG-40 GLYCERYL COCOATE, COCAMIDOPROPYL BETAINE, DECYL GLUCOSIDE, CETEARETH-60 MYRISTYL GLYCOL, PEG-7 GLYCERYL COCOATE, SODIUM COCETH SULFATE, SODIUM CHLORIDE, SODIUM METHYL COCOYL TAURATE, PARFUM (FRAGRANCE), COCONUT ACID, IMIDAZOLIDINYL UREA, CAPRYLYL GLYCOL, TOCOPHERYL ACETATE, PROPYLENE GLYCOL, CITRIC ACID, ARCTIUM LAPPA ROOT EXTRACT, NASTURTIUM OFFICINALE LEAF EXTRACT, SALVIA OFFICINALIS (SAGE) LEAF EXTRACT, LINALOOL.

Mousse dermo-nettoyante : AQUA (WATER), SODIUM LAUROYL SARCOSINATE, COCAMIDOPROPYL BETAINE, SODIUM LAURETH SULFATE, GLYCERYN, PHENOXYETHANOL, SODIUM CHLORIDE, POPULUS TREMULOIDES (ASPEN) BARK EXTRACT, SODIUM BENZOATE, CITRIC ACID, COCONUT ACID, ZINC GLUCONATE, TETRASODIUM EDTA.

Soin anti-imperfections : AQUA (WATER), CYCLOPENTASILOXANE, C12-15 ALKYL BENZOATE, BUTYLENE GLYCOL, CETYL PEG/PPG-10/1 DIMETHICONE, METHYL METHACRYLATE CROSSPOLYMER, SODIUM CHLORIDE, CAPRYLYL GLYCOL, NIACINAMIDE, TOCOPHERYL ACETATE, SODIUM BENZOATE, DISTEARDIMONIUM HECTORITE, DIMETHICONE CROSSPOLYMER, POTASSIUM SORBATE, CHLORPHENESIN, PARFUM (FRAGRANCE), SODIUM LAUROYL LACTYLATE, DISODIUM EDTA, CAPRYLHYDROXAMIC ACID, XANTHAN GUM, PROPYLENE CARBONATE, GLYCERIN, CITRIC ACID, CERAMIDE NP, PHENOXYETHANOL, LIMONENE, CERAMIDE AP, PHYTOSPHINGOSINE, LINALOOL, CHOLESTEROL, CARBOMER, HYDROXYCITRONELLAL, CITRAL, ETHYLHEXYLGLYCERIN, BENZYL SALICYLATE, HEXYL CINNAMAL, ALPHA-ISOMETHYL IONONE, CITRONELLOL, PENTAERYTHRITYL TETRA-DI-T-BUTYL HYDROXYHYDROCINNAMATE, CERAMIDE EOP.

BB crème : AQUA (WATER), CYCLOPENTASILOXANE, CI 77891 (TITANIUM DIOXIDE), PROPANEDIOL, METHYL METHACRYLATE CROSSPOLYMER, DISTEARDIMONIUM HECTORITE, CETYL PEG/PPG-10/1 DIMETHICONE, BIS-PEG/PPG-14/14 DIMETHICONE, CI 77492 (IRON OXIDES), DIMETHICONE, MAGNESIUM SULFATE, NIACINAMIDE, TOCOPHERYL ACETATE, CAPRYLYL GLYCOL, SODIUM BENZOATE, CI 77491 (IRON OXIDES), POTASSIUM SORBATE, CHLORPHENESIN, PARFUM (FRAGRANCE), SODIUM LAUROYL LACTYLATE, DISODIUM EDTA, CI 77499 (IRON OXIDES), XANTHAN GUM, GLYCERIN, CAPRYLHYDROXAMIC ACID, DIMETHICONOL, DISODIUM STEAROYL GLUTAMATE, CERAMIDE NP, PHENOXYETHANOL, ALUMINUM HYDROXIDE, LIMONENE, CERAMIDE AP, PHYTOSPHINGOSINE, LINALOOL, CHOLESTEROL, CARBOMER, HYDROXYCITRONELLAL, CITRAL, ETHYLHEXYLGLYCERIN, BENZYL SALICYLATE, ALPHA-ISOMETHYL IONONE, HEXYL CINNAMAL, CITRONELLOL, PENTAERYTHRITYL TETRA-DI-T-BUTYL HYDROXYHYDROCINNAMATE, CERAMIDE EOP.






Retour aux regards